Newsletter ActuaBD

Angoulême 2015 : L’Asie au Festival 3 / Hong Kong

7 février 2015 0 Actualité par Florian Rubis
🛒 Acheter
  • Le stand de Hong Kong, noir et jaune dans ses couleurs dominantes, occupait cette année une grande partie du Pavillon {Little Asia}, dans la cour de l’Hôtel de Ville. En plus d’auteurs du cru invités, sa délégation était conduite par {{Connie Lam}}, directrice du Hong Kong Arts Centre et {{Alan Wan}}, l’un des grands producteurs de l’industrie de l’animation de l’ex-colonie britannique et en Chine.

Au cours de plusieurs interventions publiques ou destinées aux professionnels, Connie Lam et Alan Wan ont fourni beaucoup d’informations sur les industries du manhua (bande dessinée chinoise) et de l’animation à Hong Kong et en Chine, où le sémillant Alan a développé l’implantation de ses activités ces dernières années.

Angoulême 2015 : L'Asie au Festival 3 / Hong Kong
La délégation de Hong kong lors de l’inauguration de son stand, en compagnie de Frank Bondoux (deuxième à gauche, chemise bleue) / Alan Wan (troisième à droite, pull bleu foncé)

Connie Lam a présenté la Comix Home Base (CHB), sorte d’équivalent du CIBDI (Centre International de la Bande dessinée et de l’Image). Elle est située, comme le Hong Kong Arts Centre, dans le quartier de Wanchai, haut lieu local du neuvième art. L’endroit est dédié à sa popularisation à destination du plus grand nombre, et à celle de l’animation ou de médias qui peuvent y être associés, voire à la tenue d’expositions.

Des artistes y sont invités à varier et décliner leurs activités, ajoutant ainsi à la publication de bandes dessinées la pratique de différentes occupations supplémentaires créatives et rémunératrices.

Connie Lam présente la Comix Home Base, avec sa façade de baies vitrées dites "fenêtres à la française" à Hong Kong

Alan Wan a rappelé que la conquête du marché de la librairie passait encore en priorité par la diffusion de dessins animés à la télévision. Comme cela se fait beaucoup au Japon, les univers sont axés dès le départ sur la création de personnages ou de mascottes susceptibles de séduire une vaste audience en vue de favoriser le merchandising et la vente de produits dérivés.

Bigsoil en train de donner un cours magistral de pratique de l’aquarelle

Du côté des auteurs présents, leur sélection visait à montrer toutes les facettes de la palette de leurs talents, à travers des présentations de chacun d’eux et de leurs productions sur le stand de Honk Kong. Il se sont livrés, en compagnie d’autres de leurs collègues venus d’Asie, à des animations en direct, sur place ou au Théâtre d’Angoulême. Comme c’est le cas d’une façon devenue presque rituelle depuis plusieurs années au cours du Festival.

La lumineuse et chaleureuse Montagut Chuen qui, malgré son jeune âge, a traversé l’épreuve d’une longue maladie, retranscrite de façon poignante dans ses dessins

Les contacts s’en trouvent favorisés avec les festivaliers, souvent avides de les découvrir, d’autant qu’ils ne sont pas tous traduits, ce qui n’empêche pas les demandes de dédicaces. Si le sens des sinogrammes peut faire défaut, ceci incline dès lors davantage à rendre sensible à la valeur graphique des artistes.

Coup de chapeau à Mandycat, devant ses œuvres ! / Elle n’a pas perdu sa bonne humeur, en dépit d’un gros rhume contracté au contact d’une froidure inhabituelle pour elle...

Notez encore que Urban Comics vient de traduire Hong Kong Comics, une histoire du manhua de Wendy Siuyi Wong, qui présente un excellent panorama illustré de la création de bandes dessinées dans tous ses genres à Hong Kong depuis 1867. Cette hongkongaise, professeur d’université enseignant le design à Melbourne (Australie), fait autorité en la matière.

Le livre "Hong Kong Comics" en version anglaise (États-Unis) et française / © 2002 Wendy Siuyi Wong & Princeton Architectural Press / © 2015 Wendy Siuyi Wong & Urban China

Du point de vue de la qualité du papier employé et de l’impression, de sa dotation d’une couverture cartonnée, cette édition apparaît même supérieure à sa version anglaise. La joint-venture entre Médias-Participation et les Chinois de Comicfans se montre décidément à la hauteur de son « grand frère » Urban Comics !

(par Florian Rubis)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

En médaillon : le pétillant et décoiffant dessinateur Leumas To, jeune figure du manhua façon Underground, lors de l’inauguration du stand de Hong Kong.

« Hong Kong Comics, une histoire du manhua » - Par Wendy Siuyi Wong - Urban China 186 pages – 25 euros

Visiter le site Urban China

Visiter le site de la Comix Home Base

 
Newsletter ActuaBD