Astérix & Obélix XXL : Un jeu vidéo réussi et décoiffant !

24 novembre 2003 0 commentaire
  • Le nouveau jeu vidéo d'Astérix arrive dans les bacs le 21 novembre prochain (PS2). Avec ce nouvel opus, il aborde la 3D. Comme vous pouvez le voir sur les screenshots qui illustrent cet article, c'est esthétiquement plutôt réussi. Ludiquement, le peu que nous avons pu tester nous a paru d'enfer. Un succès de plus à mettre à l'actif d'Atari.

Entre Astérix et Infogrames (aujourd’hui : Atari), c’est depuis longtemps une histoire d’amour. A peine les créateurs d’Infogrames faisaient-ils leurs débuts avec le Minitel, que 3615 Astérix leur remplissait les poches. C’est la potion magique gauloise qui leur permit de décoller en France, puis qui accompagna l’introduction en bourse de leur société. Depuis, Infogrames est devenu Atari, endossant la marque mythique des jeux d’arcade et s’est hissé parmi les premiers opérateurs mondiaux du jeu vidéo, engrangeant des succès planétaires comme Matrix Reloaded.

Astérix & Obélix XXL : Un jeu vidéo réussi et décoiffant !

Astérix & Obélix XXL est un jeu d’action ambitieux : nos héros doivent combattre jusqu’à 70 Romains dans un jeu intégralement en duo (Astérix et Obélix agissent interactivement). Nos héros doivent parcourir six mondes gigantesques et affronter 41 défis. Leur ennemi traditionnel, Jules (César) utilise pour les contrer les nouvelles technologies de son époque et lance contre nos deux Gaulois des machines infernales épatantes. Cela donne des évolutions compliquées où l’astuce permet de s’en sortir mais aussi quelques gimmicks liés à la potion magique comme ces twister-fusions qui transforment nos héros en tornade et les Romains en fétus de paille.

Grâce à la promo autour du jeu, on a appris qu’Albert Uderzo jouait au jeu vidéo : « Je suis fan de course automobile et j’ai même été pilote, il y a très longtemps, explique notre dessinateur. J’accepte donc volontiers d’affronter mon petit-fils dans les jeux de course de voiture. Mais, si sur le bitume je ne me défendais pas trop mal, je dois avouer qu’au jeu vidéo je me crashe à tous les coups ! Thomas me bat à plates coutures car il fait partie de la génération PlayStation : il est né avec ça ! »

Emporté par l’enthousiasme, il s’emballe : « Mon rêve serait que les jeux vidéo soient de plus en plus près de la réalité des mouvements des personnages, que ceux-ci aient des expressions de plus en plus marquées et qu’ils aient une entière liberté d’action dans un décor, comme cela peut être le cas dans un film. Mes personnages sont en effet supposés pouvoir vivre « normalement » dans leur environnement. Il semble que la technologie évolue extrêmement vite dans le domaine du jeu vidéo, je suis donc persuadé qu’on arrivera un jour à un degré d’immersion tel qu’il fera exploser les limites actuelles : imaginer Obélix en relief à côté de soi serait fantastique ! On pourrait alors s’immiscer aux côtés des personnages et non plus seulement à leur place.  »

Des propos dignes de Jules Verne !

Illustrations : © Atari

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Sur console PlayStation 2
Prix public conseillé : 50 €

En vente sur le site de la FNAC

  Un commentaire ?