Back World - T1 : Niveau 1 - Par Corbeyran & Rollin - Glénat

25 septembre 2007 0 commentaire
  • Surfant sur le succès de Second Life and Co, Back World explore les mondes virtuels et ses adeptes. Un premier tome en demi-teinte qui manque de rythme, malgré un sujet intéressant

Terry Hackman, champion du piratage informatique, est payé pour découvrir les secrets de la conception de jeux vidéo qui font fureur sur le marché. Amoureux de la séduisante Tina, fille de bonne famille, le hacker, devenu clean, refuse dorénavant de pénétrer par effraction à l’intérieur des systèmes informatiques. Backword, le jeu qui bat tous les records auprès des amateurs d’évasions virtuelles, est la cible d’un malfaisant homme d’affaires qui force Terry à en percer les secrets. Mais le virtuel semble plus dangereux que le réel lui-même …

Back World - T1 : Niveau 1 - Par Corbeyran & Rollin - Glénat

Vous qui lisez cette rubrique derrière votre ordinateur, vous n’ignorez rien du succès croissant des mondes virtuels, ainsi que leurs travers. Fred Duval avait abordé le côté futuriste de ces univers idéalisé dans Travis Karmatronics [1], mais peu de séries avait placé leur intrigue à cheval sur le réel contemporain et l’espace Internet. Corbeyran, scénariste entre autres des Stryges comme le rappelle l’autocollant en couverture pour le lecteur en mal de références, franchit le pas avec ce polar informatique sombre, mais malheureusement un peu fade. Certes, le décor, bien que sommaire, est bien agencé et le débat de société sur la passion et l’isolement provoqué par le virtuel rend le thème intéressant, mais on regrette le manque d’innovation, et le punch qui s’amenuise au fur et à mesure de la lecture.

Rollin a réellement pris son essor grâce à Ombres [2] et ses épisodes pour le Décalogue et consort. Son trait convient manifestement mieux aux intrigues historiques : ses visages, parfois grossiers, entraînent une rupture avec le contemporain, décalage accentué par quelques cadrages approximatifs, particulièrement lors des scènes d’action. Heureusement, son goût pour les ambiances sombres sert le réalisme de ces accros du net, pour la plupart des oiseaux de nuit !

Avec une collaboration d’auteurs aussi prometteuse, on reste sur sa faim avec ce premier tome à 200.000 volts. Faire coïncider les niveaux du jeu avec les chapitres de la série était sans doute un exercice trop périlleux. D’ailleurs, le Niveau 1 est souvent le plus facile et le moins attrayant. Laissons donc le bénéfice du doute en faisant confiance à l’expérience de Corbeyran, et espérons que les levels suivants pimenteront ce premier tome intéressant, mais sans réelle surprise.

(par Charles-Louis Detournay)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Voir la bande annonce de Back World

Commander le tome 1 de Back World sur Internet
Toutes les illustrations sont © Glénat/Corbeyran/Rollin

[1Un tome paru en collaboration avec Fred Blanchard aux éditions Delcourt : Néolibertalia

[2Série complète en 7 tomes avec Jean Dufaux aux éditions Delcourt

  Un commentaire ?