Bang n°4, nouvelle formule

2 septembre 2006 0 commentaire
  • Nous vous avons récemment annoncé le retour en kiosque de la revue Bang, sous la houlette d'Eric Borg, le numéro de septembre est dans les kiosques depuis le 25 août.

Si la nouvelle formule reprend la maquette et le format des versions antérieures, le contenu a sensiblement changé.

Après les numéros spéciaux (Spécial Manga, spécial Pratt...) qui ont succédé à ceux de la première mouture de la revue principalement centrée autour d’un auteur de renom et privilégiant surtout l’aspect "dossiers", cette dernière version repose sur trois grands points forts.
Le nouveau magazine se partage donc entre un contenu éditorial solide, sélectif et exigeant (parutions, bédéthèque, critiques et infos diverses), un gros dossier central bien documenté (Quel avenir pour la BD ?) complété par la vision personnelle d’un auteur, ici, c’est Luz qui s’y colle !On le retrouve, d’ailleurs un peu plus loin dans une rubrique "portraits" aux côtés de Blutch.
Enfin des publications inédites, (regroupées sous le générique "cahiers BD") et à suivre constituent le troisième point fort du nouveau Bang.

Outre le fait d’accueillir des auteurs pas toujours connus du grand public, on appréciera la volonté d’ouvrir le magazine à la "BD alternative" ou à des transfuges du regretté "Capsule Cosmique", chacun bénéficiant d’une présentation succincte mais valorisant bien son travail.

Une des séries les plus originales qui commencent dans ce numéro est sans doute le "Colibri" de Guillaume Trouillard où la mise en page et la narration percutent nos représentations traditionnelles. On relèvera aussi le début d’un "road movie ensoleillé" proposé par Axel Dana intitulé "Carapaces, enfin, signalons les premiéres pages de "Nord" par Poulain et Chaigneau, où un climat angoissant à mi-chemin entre le "Fargo" des frères Cohen et "Petits meurtres entre amis" s’installe entre des aplats colorés presque fluos.

L’ensemble reste attractif, bien illustré, couché sur un papier glacé de qualité. Il est clair que l’équipe du nouveau mensuel n’a pas peur d’affirmer ses choix, de revendiquer ses options audacieuses. Démarche qui, à coup sûr, contribuera (peut-être ?) à donner au magazine une véritable identité dans laquelle un grand nombre de lecteurs (espérons-le !) aimera se retrouver.

Bang tente aussi de renouveler le rédactionnel avec quelques rubriques inédites comme ce Blind Test, où l’on demande à un auteur de reconnaître la case d’un collègue. On appréciera les critiques irrévérencieuses (dessinées) d’Elodie. On (re)découvrira à travers la rubrique intitulée Vintage un événement marquant de l’histoire de la BD. Savez-vous, par exemple quand est mort de Fritz the Cat ? Et que se passait-il cette année là ?

Variété des rubriques, mise en relation de jeunes auteurs et de vedettes confirmées comme Blutch ou Ferrandez, ton volontairement décalé, mais solide sur le fond, le tout proposé dans une maquette soignée au service des auteurs et de leur travail, cette nouvelle formule cherche visiblement à se démarquer de ses concurrents éventuels par une démarche novatrice et de qualité. La question reste de savoir si elle trouvera son public.

A l’heure où la Presse BD ne se porte pas très bien (!), on ne peut que saluer l’initiative de l’équipe aux commandes de cette nouvelle ( et dernière ?) formule dont le numéro 5 est annoncé pour le 14 octobre avec un dossier consacré à la bande dessinée chinoise.

Voir en ligne : Le retour du magazine « Bang ! »

(par Patrice Gentilhomme)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Bang n°4 "le meilleur de la BD", Nouvelle formule, Septembre-octobre 6,90 € dans tous les kiosques.

  Un commentaire ?