Block 109, T6 : S.H.A.R.K. – Par Brugeas & Lovelock - Akileos

8 mars 2014 0
  • Block 109 est une série de bande dessinée créée par Vincent Brugeas et éditée par Akileos. Chaque album est un récit indépendant se déroulant à la fin des années 1940, où l’épilogue de la Seconde Guerre mondiale à été modifiée. 6e tome de la série, S.H.A.R.K. explore une vision inhabituelle du conflit en imaginant un uchronie impliquant l’Australie.

Devant la menace Japonaise, l’île est soumise à la loi martiale par le premier ministre John Curtin, puis le pan de l’histoire de la colonisation est réouvert lorsque celle-ci accueille près de 40 000 prisonniers de guerre allemands réparties dans une dizaine de camps provisoires.
Après le feu nucléaire de 1945, les forces américaines font de l’Australie et de la Nouvelle-Zélande leurs bases arrières du Pacifique alors que voit le jour un parti fasciste Australien, le S.H.A.R.K. Prônant l’alliance avec l’Allemagne Nazie toujours invaincue pour se concentrer sur la menace Nippone, le S.H.A.R.K remporte en 1946 obtient ses premiers succès électoraux, incitant le nouveau premier ministre Robert Menzies à ouvrir des négociations secrètes avec le Reich, au grand dam des forces américaines refugiées sur l’île. Désireux d’aménager ses alliés, le gouvernement Australien déclare le S.H.A.R.K. illégal. Ses membres les plus virulents sont traqués et envoyés dans les camps de prisonniers.

Notre histoire commence à ce moment là. Nous sommes en Novembre 1946, dans le désert de Tanami. Le prisonnier Worth, tout en muscles et en tatouages des S.H.A.R.K. est débarqué sans ménagements dans le camp de Rabbit Flat.
Celui-ci cherche rapidement à entrer en contact avec Otto, le chef des prisonniers Nazis. Celui-ci méprisant les membres du S.H.A.R.K. au point de refuser de leur adresser la paroles, c’est de poinGs dont il sera question pour Worth de prouver sa valeur.
Avec beaucoup de ténacité, et après quelques séjours à l’infirmerie, Worth parvient à passer le rideau de cerbères qui protègent Otto, et à lui exposer son plan….

Block 109, T6 : S.H.A.R.K. – Par Brugeas & Lovelock - Akileos

Le parti pris de camp de réfugiés au cœur de la fournaise australienne servi sur un plateau par l’exposé de l’uchronisme aussi simple qu’efficace, donc quelque part, plausible est d’une originalité très rafraîchissante. Le scénario est rythmé, efficace, alternant intelligemment l’action musclée et la diplomatie tordue. Worth est tout ce qu’on aime détester, et réciproquement, chez les anti-héros modernes. En effet, un tatoué d’extrême droite n’est de prime abord pas la personne avec qui on a le plus envie de passer son week-end, mais son côté bellâtre, grande gueule et bagarreur laisse dès sa première prise de parole quelque chose d’autre qui nous le rend sympathique.
Est-ce du à la qualité générale des dialogues, qu’ils faut souligner car ils portent ici merveilleusement bien l’excellent scénario de Vincent Burgeas, où la qualité du dessin de Ryan Lovelock ? Sans être révolutionnaire, celui-ci est dynamique, pêchu, d’une lisibilité impeccable, servi par une mise en couleur particulièrement réussie qui retranscrit à merveille la poussière ocre du désert.

L’ensemble scénario-dessin est parfaitement homogène, l’un servant impeccablement l’autre. Vous l’aurez compris, ce tome 6 de la série est une jolie réussite.

(par Gallien Chanalet-Quercy)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?