Charlie Adlard (The Walking Dead) : « La fin du cycle des Sauveurs dans The Walking Dead ne sera pas celle que les fans attendent... »

17 juin 2014 0 commentaire
  • Que ce soit le comics, les romans, la série TV ou le jeu vidéo, "The Walking Dead" n'en fini plus de surfer sur la vague du succès. Rencontré lors de la dernière Foire du Livre de Bruxelles, le dessinateur britannique Charlie Adlard fait le point sur la BD et nous parle de son nouveau projet.
Charlie Adlard (The Walking Dead) : « La fin du cycle des Sauveurs dans The Walking Dead ne sera pas celle que les fans attendent... »
Charlie Adlard & Robert Kirkman (c) Delcourt.

The Walking Dead a fêté ses 10 ans d’existence l’année dernière. Depuis combien de temps avez-vous pris la succession de Tony Moore en tant que dessinateur de cette série ?

Charlie Adlard : Cela fait 10 ans. Nous avons eu tellement d’anniversaires à célébrer ces derniers temps que je ne veux plus en fêter. J’en ai assez avec les célébrations (rires). Au lieu de faire la fête, je vais continuer à travailler sur The Walking Dead et me faire le plus discret possible. Mais je suis content, car je m’estime chanceux d’être le dessinateur d’un comics aussi génial depuis autant d’années.

Depuis tour ce temps, vous n’avez pas eu la tentation de faire autre chose ?

Oui, j’aimerais bien... entre deux épisodes de The Walking Dead... Comme je travaille assez vite, j’ai donc du temps libre. Pour dire la vérité, Robert Kirkman et moi avons un projet qui s’intitule The Passenger, un comics réalisé dans un style plus "bande dessinée" à la française et qui sera publié par Delcourt et Image Comics lorsque j’aurai fini. En fait, je travaille dessus en ce moment car j’ai bien avancé sur The Walking Dead. Je me suis arrangé pour prendre un mois de congé afin de bosser sur ce projet. D’ici la fin de ce mois je devrais avoir accompli quarante ou cinquante pages. Donc, je pourrais boucler le tout pour la fin de l’année.

Rick Grimes, le personnage principale de la série
Charlie Adlard & Robert Kirkman (c) Delcourt.

Vous avez accueilli un nouveau dessinateur pour vous assister à l’encrage. Il s’agit de Stefano Gaudiano. Qui l’a choisi ?

Robert l’a suggéré suite à la déconvenue que nous avions eue avec un autre encreur avec qui nous voulions travailler. Malheureusement cela ne s’est pas fait. Nous étions un peu en panique. Donc, Robert a proposé Stefano Gaudiano. Dès qu’il a prononcé son nom, je me suis dit : "Mais bien sûr" ! Pourquoi n’y ai-je pas pensé avant ?" J’adore son travail ! Finalement, c’est une proposition qui nous convient mieux que la première idée.

S’agit-il d’une collaboration ponctuelle pour le cycle Guerre totale ou bien va-t-il continuer à travailler sur les prochains épisodes de The Walking Dead ?

Pour l’instant nous travaillons par arc narratif. Nous avions engagé Stefano pour nous aider à aller plus vite sur le cycle Guerre totale qui oppose Rick et ses alliés contre les Sauveurs... et puis, cela me permet de consacrer plus de temps à mon projet The Passenger. Nous réglons les choses petit a petit. Pour le moment, il va continuer a travailler avec nous.

The Passenger
La prochaine BD des auteurs de Walking Dead.

Vous avez participé à un épisode de la série TV The Walking Dead mais en tant que zombie. Quel souvenir gardez-vous de cette expérience ?

En fait ce n’était pas quelque chose de planifié à l’origine. Je savais que je serais sur le plateau durant trois jours et c’est comme cela que c’est arrivé... Vous devez savoir qu’en tant que spectateur, c’est assez ennuyeux comme expérience. Tout le monde est très occupé et n’a pas beaucoup de temps à vous consacrer. En plus, vous ne savez pas où vous mettre. On vous demande tout le temps de dégager du chemin, parce que vous gênez.

Paul "Jésus" Monroe, Rick Grimes et le roi Ezéchiel
Les communautés de la Colline, d’Alexandria et du Royaume unies contre Negan et sa bande.

Le staff technique et les comédiens savaient-ils qui vous étiez ?

Certaines personnes le savaient, d’autres non. Ceux qui lisent les BD me connaissaient. Les autres n’en n’ont rien a faire de qui je suis. Ils sont focalisé sur ce qu’ils font, sinon ils perdraient leur job, ce que je peux comprendre. J’étais juste un zombie pour eux (rires).

Qu’aviez-vous ressenti lorsque vous avez rencontré les comédiens qui jouent vos personnages à l’écran ?

Ce fut une grande surprise pour moi... enfin, pas autant que cela, car j’ai déjà été sur un plateau à deux reprises. La première fois c’était pour l’épisode pilote. Ensuite, je suis revenu lors du tournage d’un épisode de la saison 3. Je n’avais pas l’intention d’y retourner mais Robert a insisté car il souhaitait que je voie la Prison et Woodbury et comment se déroulaient les choses là-bas. Donc, j’y suis retourné. Puis, j’ai rencontré Danai Gurira, la comédienne qui interprète Michonne. C’était super d’être présent lors du tournage. Mais ça fait un peu bizarre de voir ces comédiens interpréter vos personnages. Voir Danai en Michonne est vraiment une expérience impressionnante. Lorsque je l’ai vu maquillée et habillée comme la Michonne du comics, je me suis dit "waouw" !

Danai Gurira
L’’interprète de Michonne dans la série TV. The Walking Dead (c) AMC

Il y a énormément de tensions entre l’ancien showrunner Frank Darabont et la production de la série TV suite à son éviction du show survenu dès le début de la saison 2. Que pensez-vous de cette affaire ?

Malheureusement, je ne peux pas faire de commentaires parce que c’est une histoire entre Frank et la production. Je sais ce qui sait passé mais je n’ai pas le droit de m’exprimer sur le sujet. Désolé, il n’y aura pas de scoop. (rire)

Quels sont vos personnages préférés ?

Dans le comics, mes personnages préférés sont Michonne et Andrea. En fait, je pense qu’Andrea est le personnage le plus intéressant dans le comics. Quant à Michonne, c’est Michonne ! C’est la guerrière parfaite et beaucoup de gens l’adorent. C’est probablement le personnage le plus populaire de la série.

Un nouveau départ

Comment avez-vous trouvé le design des personnages ?

C’est un processus assez collaboratif. Robert vient avec une proposition et je ne fais que suivre le mouvement. Des fois, je dois revenir à nos premières idées au niveau des personnages pour avoir de nouvelles inspirations pour la suite. Parfois, j’élabore directement le design d’un personnage d’après les notes de Robert, je lui soumets mes travaux et il décide quel dessin se retrouvera dans la BD. J’aime ces conversations que nous avons autour de l’élaboration d’un personnage. Pourquoi ai-je dessiné ce personnage ainsi ? pourquoi j’ai donné ceci ou cela à tel personnage ? Cette manière de travailler est essentielle pour la création des personnages principaux.

En ce qui concerne les personnages secondaires, nous n’avons pas toujours le temps de discuter de leur design, ce qui fait que certains personnages sont plus décevants quant à leur apparence. Donc, soit on les rejette, soit on les garde. Mais généralement, nous savons lesquels d’entre eux seront dans le projet final. Enfin, il arrive aussi que Robert ne découvre le look de certains personnages qu’une fois le livre terminé.

Lorsque l’on analyse la série rétrospectivement, on a l’impression que le casting de The Walking Dead est prévisible. Lorsqu’un nouveau personnage apparaît, celui-ci prendra la place d’un "ancien" dans la même fonction. Par exemple, Jésus est un éclaireur doublé d’un guerrier redoutable. Des caractéristiques qui distinguaient Abraham et Glenn. On peut donc deviner quel personnage mourra. Qu’en dites-vous ?

Intéressant comme théorie... Il est clair que The Walking Dead utilise des archétypes. Plus notre série aura de fans, plus il y aura de nouveaux personnages et d’intrigues. C’est aussi simple que ça. À l’avenir, il y aura plus de survivants doués comme Jésus ou Ezéchiel et ils combineront plusieurs atouts car le monde dans lequel ils vivent est plein de dangers.

The Walking Dead est une série assez cruelle avec ses personnages principaux. Le dernier exemple en date est la mort choquante de Glenn. Celle-ci fut considérée par certains critiques comme étant une surenchère inutile dans la violence. Pensez-vous qu’il est vraiment nécessaire d’être aussi explicite dans un comics ?

Je pense que nous avons le droit de faire ce que nous voulons, à partir du moment où cela sert l’histoire. Je n’aime pas la violence ou les injures gratuites. Par exemple, si je prends le langage de Negan, celui-ci s’exprime souvent de manière vulgaire. Nous ne le faisons pas parler ainsi juste parce que nous le voulons. Il y a une raison pour expliquer le comportement de certains personnages. La mort de Glenn entre dans cette logique. Nous pouvions faire en sorte que cette exécution soit hors champ, mais cela s’éloignait de notre but. Sa mort a eu beaucoup d’impact sur les autres personnages. C’est vrai que beaucoup de gens ont été étonnés de ce qui lui est arrivé, car Glenn était unanimement considéré comme le gars normal et sympathique. Sa fin est d’autant plus choquante, effectivement.

Que nous réserve la série après la saga consacrée à Negan ?

La série va continuer mais la fin du cycle Guerre totale ne sera pas celle que vous attendiez. C’est aussi le cas de l’histoire qui succédera à celle de Negan... vous ne vous attendrez pas à ça ! Je viens de commencer l’histoire du numéro 127 et je suis vraiment très excité. Le scénario que Robert a concocté est vraiment excellent. Je ne peux pas vous dire ce qu’il va se passer mais ça ne sera certainement pas ce que vous pensez…

Walking Dead The Small Town Sheriff
Charlie Adlard & Robert Kirkman (c) Image Comics

Voir en ligne : Le site de Charlie Adlard

(par Christian MISSIA DIO)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

En médaillon : Charlie Adlard

Crédit photo : Christian Missia Dio

Commander cet ouvrage sur Amazon ou à la FNAC

The Walking Dead sur Actua BD :

Une autre interview de Charlie Adlard

La chronique du T20

Notre article sur la série TV

La Foire du livre de Bruxelles 2014

  Un commentaire ?