David Crook - Par Henrik Rehr & Julian Voloj - Urban China

5 novembre 2018 0 commentaire
  • Création originale d’Urban China, cet album est une très belle biographie retraçant le parcours hors norme d’un Britannique qui a traversé le XXe siècle en restant fidèle jusqu’au bout à ses convictions : le communisme, et à un pays, la Chine.

Né à Londres en 1910, décédé en 2000, David Crook, juif d’origine russe, a été tour à tour professeur, écrivain, soldat, militant politique, espion et communiste athée. C’était en fin de compte un humaniste convaincu qui aura même pardonné à son pays d’adoption ses cinq années passées en prison.

Le récit s’ouvre sur un dîner officiel en son honneur, en janvier 1973, au moment de sa libération, dîner au cours duquel Zhou Enlai, Premier Ministre chinois, prononce un discours officiel d’excuses, reconnaissant que David Crook a été emprisonné à tort.

Une entrée en matière qui permet de comprendre immédiatement que l’histoire de ce Britannique est exceptionnelle : des études aux États-Unis où il découvre les écrits de Karl Marx et développe un intérêt pour la cause sociale, un retour à Londres au moment de la crise de 1929 et de la montée du fascisme en Europe, ce qui l’amène à s’engager au sein des Brigades internationales en Espagne, avant d’être recruté comme espion par les Russes qui l’envoient à Shanghai, une ville où il va faire la connaissance de sa femme.

David Crook - Par Henrik Rehr & Julian Voloj - Urban China
© Urban China

Lors de la Seconde Guerre mondiale, le couple rentre en Angleterre et David intègre la Royale Air Force, porté comme toujours par son désir de combattre le fascisme. À la fin de guerre, le couple repart aux États-Unis avant de s’installer définitivement en Chine à partir de 1947.

Témoin et victime de la Révolution culturelle, ainsi que du Grand bond en avant, dont il tire un livre cosigné avec son épouse, David Crook est un observateur singulier de la mutation de la Chine sous Mao Zedong.

© Urban China

Pour nous conter sa vie, Julian Voloj et Henrik Rehr ont opté pour un récit alternant le présent, ses cinq années de détention, et le passé qui resurgit au cours de ses interrogatoires devant ses juges.

Fascinant et instructif, ce David Crook, Souvenirs d’une révolution est indubitablement une belle œuvre, réalisée dans un beau noir et blanc, à lire et à faire lire !

© Urban China

(par Guillaume Boutet)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:
BDfugue FNAC Amazon

David Crook, Souvenirs d’une Révolution. Par Henrik Rehr (dessin) & Julian Voloj (scénario). Traduction Jean-Marc Lainé. Urban China. Sortie le 28 septembre 2018. 112 pages. 15,00 euros.

  Un commentaire ?