Enchaînés - T2 : Le corrupteur - Gihef et Callède - Vents d’Ouest

13 février 2005 0 commentaire
  • Peut-on encore innover dans le monde du polar ? Tout n'a-t-il pas déjà été dit ? Toutes les pistes n'ont-elles pas été explorées ? Peut-on encore trouver des idées nouvelles, originales, et passionnantes ? La réponse est donnée dans cette série, et elle semble positive.

Une jeune mère de famille, un employé de bureau quadragénaire, un adolescent perturbé, et un retraité paisible vont être confrontés à un cas de conscience quasi insoluble : on propose à chacun de tuer l’un d’entre eux en échange d’un million de dollars
Mais alors que tous jusqu’ici avaient réussi à éloigner cette proposition diabolique de leurs pensées, voilà que les événements se précipitent pour les pousser à la tentation. A commettre l’irréparable. Insidieusement, l’occasion de ce million qui pourrait changer leur vie les obsède, inlassablement. Moses retombe dans l’alcool et la culpabilité : cet argent lui permettrait d’offrir un traitement adapté à son épouse. Sarah risque de perdre la garde de ses enfants si elle ne remet pas un peu « d’ordre » dans son ménage. Henry, outre ses problèmes de jeu, vient de se faire licencier par un patron qui l’a humilié pendant douze longues années.

Un polar noir de noir. Un suspens diaboliquement mené. Un dessin costaud. Que demander de plus pour ce deuxième tome ? Le dessin de Gihef s’améliore d’album en album. Le scénario de Callède suit la même courbe. Le duo, révélé dans RIP Limited aux défuntes éditions Nucléa, s’avère devenir un gage de qualité dans le monde du polar. Même si l’intérêt de ce deuxième album est légèrement moins élevé que celui du premier, il n’en reste pas moins très prenant. Le premier album mettait tout en place, et on ne pouvait que reconnaître l’imagination du scénariste. Le second traîne peut-être en longueur certaines scènes. Il n’apporte peut-être rien de vraiment neuf dans l’avancement du récit, il surprend sans doute moins que le premier, mais il a le mérite de plus s’attarder sur la psychologie des personnages. Il est donc clair que l’on attend la suite avec impatience.

(par JLM)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?