Et maintenant, embrassez-vous ! - Ralf König - Glénat

10 juillet 2005 0 commentaire
  • Les éditions Glénat essaient manifestement de surfer sur l'effet Angoulême en publiant aussi rapidement un nouvel album de Ralf König. Les amateurs ne s'en plaindront pas, puisque l'auteur d'Outre-Rhin s'attaque à une question bien contemporaine: le mariage gay.

Ça fait déjà 15 ans que Paul et Conrad sont ensemble, contre toute attente il faut le reconnaître.
Et depuis déjà cinq albums, le nouveau Prix du Scénario à Angoulême 2005 chronique les amours des deux hommes, mais aussi les nombreuses aventures de Paul, pour qui le sexe est aussi naturel qu’un casse-croûte en milieu de journée... mais qui revient toujours prendre un bon repas à la maison.

L’une des grandes réussites de cette série est le fait que, tout en présentant un couple homo qui tient dans la durée, ce qui était plutôt rare quand il a commencé, Ralf König n’en fait pas une gentille petite chose faite pour plaire au plus grand nombre. Ses personnages sont tout sauf des modèles, et leurs excès mêmes ne les rendent que plus réalistes et attachants.

S’il a mis plusieurs années avant d’aborder les problèmes du sida dans son oeuvre, König a beaucoup moins attendu pour intégrer une autre problématique qui agite nombre de pays occidentaux en ce moment : en effet, dans cet album, Conrad propose à Paul de l’épouser, ou plus exactement de signer un partenariat, la loi allemande ressemblant bien plus au pacs français qu’au mariage espagnol. Mais König restant fidèle à lui-même, les choses ne vont pas être simples : entre la mère ultra-catho de Conrad, la dernière conquête de Paul (un jeune turc très, très bien gaulé et très, très jaloux) et la grand-mère du même, dont la fille (et mère de Paul, vous suivez toujours ?) veut récupérer le prochain héritage, tous les ingrédients d’une comédie de moeurs façon König sont rassemblés.

Si le dessin de König est toujours aussi caricatural et ses hommes aussi typés (entre la crevette bronzée aux UV et le poilu-musclé-hétéro-ou-pas-on-sait-plus), ses thématiques se sont elles grandement diversifiées, et les situations dans lesquelles il plonge ses personnages sont un savant mélange de vaudeville très chaud et de commentaires fins sur divers problèmes de société. Le tout avec des personnages qui ne sont souvent pas ce qu’ils semblent être, comme la grand-mère de Paul, qui réserve quelques surprises à sa progéniture. Sans parler de Conrad et Paul eux-mêmes, qui vont jusqu’au bout hésiter sur le bien-fondé de leur démarche, pour finir par prendre une décision qui leur ressemble bien.

En attendant le prochain König, déjà prévu pour octobre 2005 [1] et qui promet de belles tranches de rigolade, Et maintenant, Embrassez-vous ! offre une facette finalement plus subtile de l’œuvre de Ralf König, qui prouve une fois de plus qu’en lui, le clown et le satiriste se disputent le devant de la scène.

(par François Peneaud)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Lire un extrait.

[1Roy & Al, les aventures de deux chiens aussi hilarants que mal embouchés, dont une histoire est parue dans le récent Fluide Glacial Gay Friendly.

  Un commentaire ?