Newsletter ActuaBD

Veillée d’armes pour Futuropolis

  • On se souvient de la surprise suscitée par l'annonce en janvier dernier d'un joint-venture entre les éditions Gallimard et les éditions Soleil pour relancer le label [Futuropolis->1722]. [Etienne Robial->2092], le fondateur de cette maison d'édition, était monté au créneau pour condamner cette initiative.

Pourtant l’équipe éditoriale, à qui était confiée la relance de cette maison d’édition moribonde créée en 1974 et dont le catalogue vivotait depuis dix ans en raison du départ de son fondateur, s’organisait autour de Sébastien Gnaedig, un éditeur charismatique qui avait œuvré précédemment aux Humanoïdes Associés et chez Dupuis.

Le classique : Tardi

On en sait un peu plus désormais sur ses intentions puisque le catalogue des nouveautés de septembre, octobre et novembre nous arrive dans les mains. Sous un nouveau logo suggérant la diversité graphique (exit celui d’Etienne Robial), le programme s’appuie à la fois sur les fondamentaux du catalogue initial et sur un apport vigoureux de nouveautés. On reste dans la tradition en rééditant le chef d’œuvre de Tardi, La Véritable Histoire du Soldat inconnu, contenant cette œuvre-titre ainsi qu’une autre, La bascule à Charlot, qui inaugurent les thèmes majeurs du dessinateur du Cri du Peuple : la guerre de 14 et les luttes sociales. Un grand retour de Tardi dont les travaux illustrant les œuvres de Céline ont fait la réputation du label parisien.

Blutch, David B, Nicolas de Crécy...

C’était le bonheur de Blutch ouvre le catalogue de Futuro à l’un des auteurs-clés de la nouvelle génération. Le créateur de Peplum nous propose ici un livre d’images qui se veut un état des lieux « ironique, aigre, parfois même angoissant » et drôle illustrant « la débâcle du couple, l’implosion de la famille, la dérive des continents qui en résulte. Papa, maman, enfants perdus dans l’espace. »

David B, co-fondateur de L’Association, treize ans après la publication du Cheval Blême, continue à jouer un rôle moteur dans la création contemporaine. Fidèle à ses investigations oniriques habituelles, l’auteur de L’Ascension du Haut Mal explore avec son nouvel album, Les Complots nocturnes, « le quotidien mystérieux du rêve ». « J’ai voulu m’attacher au récit brut que forme l’inconscient, comme une sorte de journal nocturne » nous dit-il.

Nous vous avions déjà annoncé également l’arrivée dans ce catalogue du fabuleux Nicolas de Crécy dans une collection co-éditée avec le Musée du Louvre. Période glaciaire est l’un des quatre premiers ouvrages de cette collection. Les autres seront réalisés par Marc-Antoine Mathieu, Emmanuel Guibert et Bernard Yslaire. L’idée est de raconter les tableaux du Louvre, dit Nicolas de Crécy, à travers « des personnages plus incultes que moi, découvrant, des milliers d’années plus tard, le Louvre. Ils ignorent tout de l’histoire de l’humanité exposée, ils n’ont même pas idée de ce qu’est un musée [...] Sans aucuns repères, ils vont donc proposer des explications complètement décalées, farfelues, insensées... »

Brunschwig et Hirn

Avec leur album Le Sourire du Clown, Brunscwhig et Hirn explorent la banlieue au moment où Sarkozy s’apprête à la « karcheriser ». « Nous ne voulions pas un album sur une supposée vérité des banlieues, mais une histoire où la banlieue est un acteur à part entière, une entité vivante et active, un des personnages essentiels du récit. » Et les auteurs d’insister sur les espoirs et les rêves de ses habitants, en les confrontant avec le désenchantement, la pauvreté et la rancœur de ces lieux, devenus « poudrières à haut risque ».

On le voit, Futuropolis renaît avec un catalogue alléchant, à mille lieues des horreurs annoncées par certaines pythies. On préfère ça, quand même.

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
2 Messages :
  • > Veillée d’armes pour Futuropolis
    9 juillet 2005 19:47, par belakun

    alléchant, si on veut, mais rien ici qu’on aurait pu voir ailleurs... dans Aire Libre, Poisson Pilote, Casterman, L’an2... des nouveaux auteurs, ç’aurait été trop demandé sans doute.

    Répondre à ce message

  • > Veillée d’armes pour Futuropolis
    11 juillet 2005 09:08

    De nouveaux auteurs (rires !!) Pour que nouveaux auteurs il y ait, encore faut-il qu’une maison s’installe, pose ses fondations et ouvre alors sa porte pour que de nouveaux auteurs y soient attirés. Pour l’instant, les jeunes auteurs ne savent pas comment joindre Futuropolis, ni quel est leur politique. Ils préfèrent encore se tourner vers les maisons dont les politiques sont connus depuis longtemps... mais les premiers commencent à arriver et ils ne manquent pas de talent.

    Répondre à ce message

Newsletter ActuaBD