Götting et la Traversée de la nuit

10 juillet 2019 0 commentaire
  • Jean-Claude Götting est l’un des plus singuliers et l’un des plus brillants dessinateurs français. Celui qui illustra naguère les couvertures d’Harry Potter a publié tout au long de sa carrière des images fortes, sidérantes, au grain caractéristique et à l’ambiance plutôt sombre. Il publie à compte d’auteur quelques-uns de ses beaux dessins ténébreux.

Il y a chez Götting des manières d’aristocrate : une discrétion toute personnelle en dépit de son appartenance à une lignée d’illustrateurs de haut rang.

Quand on considère les images de son dernier opus, Traverser la nuit, on pense aux scènes quasiment oniriques de Gus Bofa, aux images massives de Frans Masereel, et à la puissance de la manière noire d’Alexandre Alexeieff, l’affectation moderniste en moins, mais aussi aux ambiances de Melville, de Kafka, de Dostoïevski dont il a été l’illustrateur.

Götting et la Traversée de la nuit

Chez Götting, l’image raconte, ouvre sur des rêveries, des récits échevelés, des cauchemars... Ce n’est pourtant qu’un jeu de lumières aux encres acryliques et au crayon noir. De la même façon que, selon Oscar Wilde, James Abbott McNeill Whistler a changé notre manière de regarder Londres, Götting nous a fait découvrir la profondeur surprenante de nos pénombres. Il est le sculpteur de nos nuits.

Documents

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Cette publication magnifiquement réalisée n’a été tirée qu’à 335 exemplaires, tous signés. L’édition courante est à 30€, l’édition de luxe, accompagnée d’une sérigraphie, à 90€.

On ne peut les acquérir que sur la boutique de l’artiste, sur le lien suivant
LE SITE DE JEAN-CLAUDE GÖTTING

Faites vite !

  Un commentaire ?