India Dreams : les mystères du Raj

28 septembre 2012 0 commentaire
  • Jean-François et Maryse Charles forment sans doute un des couples les plus singuliers du petit monde de la bande dessinée. Auréolé(s) récemment en Belgique par le Grand Prix Saint Michel et le Prix Diagonale, leurs voyages de papier sont encore un peu méconnus en France.

Souvenez-vous, Maryse & JF Charles étaient repartis vers les pistes de l’Inde mystérieuse après avoir achevé le cycle de War and Dreams. Deux ans après avoir lancé avec brio ce nouveau cycle, le temps d’achever leur série multi-dessinateurs d’Ella Mahé, les voici de retour pour nous faire entrer de plain-pied dans le Raj de la fin du XIXe siècle.

"Nous voulions aller du sombre vers la lumière, comme l’ouverture de la fenêtre dans le film de David Lynch", nous expliquent les auteurs, et il est vrai qu’avec le grandiose mais sombre premier album qui présentait Londres en pleine Révolution industrielle, on accompagne maintenant les personnages dans leur premier contact avec la mystérieuse colonie.

Une suite plus colorée, mais légèrement moins poétique

Avec près d’une demi-douzaine de personnages principaux, il est presque impossible au lecteur de ne pas trouver une porte d’entrée pour se glisser dans leur pas et apprendre à leur contact les sentiments qu’on aurait pu partager si on s’était trouvé à leurs côtés. "Chaque personnage vient avec son vécu et se confronte au monde aussi magique qu’ensorcelant des Indes." disent les auteurs.

India Dreams : les mystères du Raj
L’importance des couleurs et l’exotisme sont une fois de plus au coeur du récit

Pour autant, ce deuxième tome comporte un peu moins de poésie que le premier dont les avatars tranchaient si nettement dans les volutes londoniennes. Mais cela ne manque pas au lecteur, car ce sont les Indes qui sont réellement portées au premier plan : leur diversité, leur culture, les différentes religions avec leur rites ou leurs atrocités éventuelles.

Mais plus que tout, c’est l’Histoire qui fascine, avec des flashbacks graphiques parfois de simples évocations qui permettent réellement de comprendre l’esprit qui régnait dans ces colonies. Cela donne un meilleur point-de-vue sur la vie et les tensions propre au Raj, et sur les grands événements qui ont marqué la colonisation, comme le rôle des Tugs et la révolte des Cipayes.

Ce qui caractérise également ce deuxième tome est le réel suivi des différents héros et héroïnes. Le précédent opus permettait de poser le cadre du récit, et de donner de la consistance à chaque individu. Mais ce nouveau développement s’attarde plus volontiers sur certains d’entre eux, laissant d’autres de côté, pour l’instant.

"Cela peut paraître bizarre, explique JF Charles, mais il faut également que nous, auteurs, puissions nous habituer aux personnages et voir comment ils évoluent. Même si on leur donne une identité forte et un caractère puissant, nous devons apprendre encore à mieux les connaître. Ainsi le juge Byle semblait un personnage moins intéressant, mais dont la personnalité s’affirme au fur et à mesure. Tous les personnages sont tous égaux pour nous, puis, progressivement, nous avons envie de nous intéresser plus spécifiquement à certains d’entre eux. Et cela se ressent également dans le regard du lecteur, car dans nos séances de dédicaces, on nous demande souvent le sergent des lanciers, par exemple. C’est un figurant à la base, mais il pourrait dès lors prendre plus d’importance. Il faut accepter que nos personnages puissent nous échapper et acquièrent leur propre personnalité."

Maryse poursuit : "Pour ces différents individus, l’Inde représente la liberté, un autre choix de vie avec des contraintes et des espoirs. Et nous voulions donc envisager ces changements pour chaque personnage, quelle que soit la classe à laquelle ils appartiennent. Malgré cette indépendance de nos personnages, que nous recherchions, le squelette principal de ce second cycle est totalement écrit. Mais nous voulons laisser des portes ouvertes, pour éviter au récit de prendre un aspect figé. Ainsi, un nouveau document, des photos qu’on découvre ou un livre qui nous transporte vont nourrir le récit jour après jour. C’est d’ailleurs ce qui est passionnant !"

Si l’album est plus historique, le romantisme d’India Dreams demeure un fil rouge important de la saga

La couleur avant tout

Si le récit emporte le lecteur dans la découverte de ce pays fascinant, le dessin de JF Charles, tout en sensibilité et en caractère, fait une fois de plus la différence. Sa mise en couleurs profite de ces mêmes qualités. Pas de couleurs forcées, mais des tons légers et convaincants qui donne réellement envie de se plonger dans ces superbes paysages. L’Inde est un pays de couleurs, explique Jean-François Charles et la couleur prend de plus en plus d’importance dans mes planches !"

Les récompenses pleuvent sur nos auteurs ces derniers mois. En effet, JF & Maryse Charles ont reçu en avril le Prix Diagonale, un prix prestigieux lorsqu’on voit les membres du jury et les précédentes auteurs primés.

Jean-François Charles a également reçu le Grand Prix St-Michel lors du récent Festival de la BD de Bruxelles. Très honorés par ces récompenses belges, notre couple d’auteurs n’envisage pas de se reposer sur ces lauriers et semblent désireux de continuer d’imaginer et de créer avec une ardeur décuplée : "Quand vous savez que les lecteurs vous attendent, nous livre JF Charles, la création peut avoir un aspect angoissant. Et cela ne s’arrange pas avec le temps ! Goscinny l’évoquait déjà : malgré la démonstration de son grand talent, il avait peur. Mais quand on commence à avoir peur, on ne peut plus rien faire. Et les auteurs qui ont beaucoup de succès, cela les bloque. Il ne faut donc jamais avoir trop de succès, de façon à pouvoir continuer à travailler paisiblement" sourit-il.

À près de soixante ans, le couple d’auteurs n’a jamais paru aussi proche, vivant à l’unisson leur passion de la bande dessinée, tout en apportant chacun sa petite étincelle de différence, achevant de convaincre que la bande dessinée peut être mieux lorsqu’on crée à deux.

(par Charles-Louis Detournay)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander ce tome 7 Taj Mahal chez Amazon ou à la FNAC

Lire :
- Notre article introduisant le second cycle d’India dreams
- La présentation de la série Ella Mahé
- notre interview de Maryse & Jean-François Charles : « Ella Mahé est loin d’être une "Indiana Jones" féminine »
- Les chroniques d’Africa dreams : T1 et T2.

  Un commentaire ?