Intégrale Yoko Tsuno, t.1 : De la Terre à Vinéa - par Roger Leloup (introduction de P. Pinchart et T. Martens) - Dupuis

20 juillet 2006 1 commentaire
  • Yoko Tsuno, une héroïne pas comme les autres, une jeune électronicienne japonaise qui voyage dans l'espace et le temps. Mais comment a-t-elle été créée? Qui se cache derrière son auteur?

Fin des années 60, un jeune dessinateur spécialisé dans les décors pour Hergé et Martin décide de voler de ses propres ailes. Roger Leloup aspire à créer une oeuvre mettant en valeur sa passion pour la science-fiction. Avec l’aide bienvenue de Maurice Tillieux pour les deux premières courtes histoires complètes, il invente un trio travaillant dans le secteur de l’audiovisuel : le réalisateur Vic Vidéo, le caméraman Pol Pitron et l’électronicienne Yoko Tsuno. Vu le plébiscite des lecteurs du journal de Spirou, l’éditeur accepte de publier de plus longs récits.Yoko va ainsi vivre son premier 44 planches : Le trio de l’étrange. Cette histoire mêle habilement aventure, science-fiction et met en exergue des valeurs telles l’amitié, le respect de la parole donnée, la tolérance.

Ce mélange de technologie, d’extrapolation scientifique et de valeurs humaines fera le succès de Roger Leloup qui a déjà vendu plusieurs millions d’albums de sa jolie japonaise. Après la publication très remarquée de l’épisode 24 en 2006, les Editions Dupuis lancent à présent une intégrale en 8 volumes. Chacun de ceux-ci reprendra trois épisodes classés par thème. Ce premier album reprend donc les premières rencontres entre Yoko et les Vinéens, ce peuple extraterrestre réfugié dans les entrailles de la Terre il y a quatre-cents mille ans.

L’intérêt des intégrales d’anciennes séries est souvent de remettre en lumière des histoires que d’aucun jugent vieillottes. Or, rien de tout cela ici. Certes, le graphisme de Leloup était encore hésitant dans la représentation des visages ou dans certaines attitudes, mais le talent étant au rendez-vous, l’évolution fut rapide et le dessinateur maîtrisa rapidement un style épuré au réalisme élégant, faisant la part belle aux créations mécaniques inoubliables et aux décors grandioses.

Chaque opus de cette intégrale proposera un dossier consacré à l’auteur et à ses créations, premier album oblige on assiste ici à la naissance de l’héroïne au grand coeur. Sont également reproduites une multitude de dessins rares ayant servis pour des couvertures du journal, des animations diverses ou des publicités. La parole est laissée à Leloup pour de passionnantes anecdotes sur sa carrière.

Une excellente idée que cette intégrale de la plus sensible des électroniciennes. Un bel hommage rendu à Roger Leloup, un auteur peu médiatisé, très discret, et qui bizarrement n’a pas fait école. Du beau travail éditorial qui augure le meilleur pour d’autres intégrales prochainement proposées, telle celle consacrée à Tif et Tondu de Will.

(par Erik Kempinaire)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
1 Message :