Newsletter ActuaBD

Islam, art, bande dessinée et... politique culturelle [PODCAST]

  • À Blois a été inaugurée l’exposition « Arts de l’Islam », en présence du Premier Ministre et de Roselyne Bachelot, paraît-il ministre de la culture, laquelle n’en a pas profité pour faire bénéficier de sa présence le festival BDBoum, provoquant une nouvelle déception pour les professionnels du 9e Art. Quoi qu'il en soit, nous avons rencontré le scénariste Christophe Dabitch, présent lors d'une conférence qui nous parle d'"Abdallahi", la BD qu'il a scénarisée (Dessins : Jean-Denis Pendanx, Ed. Futuropolis) qui traite de ce sujet, du voyage et de la bande dessinée comme vecteur de dialogue interculturel.

Arts de l’Islam

De Nancy à Nantes, de Rouen à Limoges, 18 villes de France accueillent du 20 novembre au 27 mars une exposition dans le cadre d’une « opération-évènement » intitulée « Arts de l’Islam. Un passé pour un présent ». Dans chacune de ces 18 villes, dix œuvres sont présentées au public, issues du département des Arts de l’Islam du musée du Louvre et de collections nationales et régionales.

Dix œuvres seulement ? Oui, cette opération, organisée en un temps record à la demande du gouvernement, incitant également à « s’organiser un tour de France en 18 étapes pour découvrir autant de témoignages livrés par ses œuvres ». Celles-ci ont été choisies pour montrer la grande diversité des territoires et des populations concernées par l’Islam, de l’Inde à l’Iran, de l’Asie au Maghreb.

Islam, art, bande dessinée et... politique culturelle [PODCAST]

La bibliothèque Abbé-Grégoire de Blois accueille depuis le 20 novembre l’une de ces expositions, présentant des œuvres aussi diverses qu’un psautier arabo-syriaque du XVIIIe siècle, montrant l’utilisation de la langue arabe par des communautés chrétiennes, qu’une chape portée par les clercs de l’abbaye Saint-Mexme de Chinon au XIIe siècle et tissée en Irak ou en Espagne, ou encore qu’une coupelle à vin indienne du XVIIIe siècle, taillée dans du cristal de roche et incrusté d’or, d’argent de rubis et de verre, témoignage d’un artisanat de luxe qui se développa sous l’impulsion des empereurs moghols. Les académies accueillant des expositions ont mis en place un plan de formation des enseignants pour les aider à construire des séquences pédagogiques intégrant ces œuvres et les publics scolaires viendront nombreux visiter ces expositions.

Roselyne Bachelot, ministre de la Santé ?

Si le message d’apaisement proposé par cette exposition est clair, les actes des ministres le sont moins. Le 20 novembre, dans la matinée, le premier ministre, Jean Castex, la ministre de la Culture, Roselyne Bachelot, le ministre des Relations avec le Parlement, Marc Fresneau, et la ministre de la Cohésion des territoires, Jacqueline Gourault, ont fait une étape très rapide à Blois pour inaugurer l’exposition située dans la bibliothèque Abbé-Grégoire, jouxtant la halle aux Grains, c’est-à-dire au cœur du dispositif du festival BDBoum, l’un des plus importants de France, qui se tient précisément ce week-end.

Le Premier Ministre Jean Castex et Roselyne Bachelot à l’inauguration de l’exposition "Arts de l’Islam", mais pas à BD Boum, situé à 50 mètres, au grand dam des organisateurs et du maire de la ville Marc Gricourt.
Photos : Benjamin Mispoulet - DR

Le maire de Blois, Marc Gricourt, aurait souhaité que la ministre de la Culture vienne, même rapidement, visiter le festival, ce qu’aucun ministre de la Culture n’a encore jamais fait, à l’exception de Jack Lang, à l’époque où il était maire de Blois. Tel ne fut pas le cas, et, lors de la cérémonie de remise des prix de BDBoum, le directeur du festival, Bruno Genini, n’a pu qu’évoquer avec amertume la visite ratée de la « ministre de la Santé ». Après une année de la BD 2020 gâchée par le Covid, voici un nouveau rendez-vous manqué ! Le maire n’a pas manqué de publier un post vengeur sur Facebook : « Dispensez-nous monsieur Macron de la venue incessante de ministres ! » écrit-il.

L’Islam et la bande dessinée

La bande dessinée, pourtant, participe pleinement de ce dialogue entre les cultures prôné par ce projet national. BDBoum, en association avec les Rendez-Vous de l’Histoire et avec le réseau des bibliothèques d’Agglopolys (communauté d’agglomération de Blois), avait ainsi organisé une rencontre avec Christophe Dabitch autour d’Abdallahi, album qui avait reçu le prix Cheverny de la meilleure bande dessinée historique en 2006 et qui raconte le parcours de René Caillé, qui parcourut 4 500 kilomètres, déguisé en musulman, pour être le premier à pénétrer dans Tombouctou, ville mythique interdite aux Blancs.

Christophe Dabitch interrogé Tristan Martine
Photo : Auxence Delion / ActuaBD

Nous avons rencontré Christophe Dabitch, qui a évoqué avec nous les principaux enjeux de cet album magnifique dessiné par Jean-Denis Pendanx, et qui, au passage, s’est étonné du titre de l’exposition « Arts de l’Islam », lui préférant l’expression « Arts de l’Orient », pris ici dans son sens historique et culturel, mais qui n’en reste pas moins associé à une notion religieuse. L’occasion de revenir sur cette œuvre aussi intelligente que sensible qui continue à nous interroger sur les rapports multiples à l’Afrique, ses cultures et ses religions !

Une interview de Tristan Martine, avec la collaboration d’Auxence Delion, de Didier Pasamonik et de BDBoum.

(par Tristan MARTINE)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Newsletter ActuaBD