Kamikaze kaito Jeanne T5 - Par Arina Tanemura - Glénat Manga

10 juin 2015 0 BD d’Asie par Guillaume Boutet
Éditeur : Glénat
  • Sous l'identité de Jeanne la cambrioleuse céleste, Maron Kusakabe capture des démons qui se cachent dans des tableaux. Lorsqu’elle tombe amoureuse de son rival et qu’un chevalier démon, ancien compagnon de Jeanne d’Arc, s’invite à leur jeu de séduction, rien ne va plus pour notre fougueuse héroïne !

À l’approche de l’an 2000 le pouvoir de Dieu se trouve dispersé sur Terre. S’il ne le récupère pas à temps il mourra. Le diable envoie des agents pour s’emparer de cette énergie tandis qu’un ange descend sur Terre pour les arrêter.

Maron Kusakabe, 16 ans, rencontre cet ange, Fin Fish, et découvre qu’elle est la réincarnation de Jeanne d’Arc, qui de tout temps a la mission de se battre pour Dieu. Elle acquière ainsi le pouvoir de se transformer en Jeanne, revêtant les attributs d’une voleuse.

En effet les démons se cachent dans des tableaux et corrompent l’âme de leur propriétaire, les poussant à œuvrer pour le mal. Poursuivie par la police qui ignore évidemment tout de sa véritable mission, Jeanne va se trouver en rivalité avec un autre voleur, Sinbad, qui chasse lui-aussi les tableaux mais pour l’autre camp !

Kamikaze Kaito Jeanne est une ancienne série d’Arina Tanemura, auteure de Shôjo manga [1] qui a vu plusieurs de ses œuvres publiées en France, chez différents éditeurs [2]. Les aventures de Jeanne ont été publiées au Japon entre 1998 et 2002, et compte sept tomes en tout.

Kamikaze kaito Jeanne T5 - Par Arina Tanemura - Glénat Manga
© by TANEMURA Arina / Shueisha / Glénat Manga

Série typique de Magical Girl [3], elle n’est pas sans rappeler dans son point de départ Cardcaptor Sakura de CLAMP, publié à la même période. Il s’agit cependant d’une des séries les plus populaires d’Arina Tanemura, qui fut adaptée sous forme de série TV de 44 épisodes (la seule autre de ses séries adaptées en animé est Full moon).

Sur un canevas classique, la mangaka tisse une histoire relativement dense, impliquant son lot de personnages entourant l’héroïne : camarades de classes, alliés et ennemis liées à son identité secrète, l’élu de son cœur et le seconde amoureux inattendu.

Le ton se vaut au départ enjoué et léger, avec une parodie de gentleman cambrioleur : Jeanne annonce à l’avance ses vols et les forces de l’ordre se retrouvent systématiquement gentiment ridiculisés... avec sa meilleure amie, fille de policier, qui tente elle-aussi de la capturer, sans savoir qu’il s’agit de sa chère Maron !

Les dessins s’inscrivent dans cette veine, alternant silhouettes simples lorgnant du côté du SD [4] et poses réalistes, aux proportions parfaitement maîtrisées, accompagnant les moments émotionnels et dramatiques, et faisant la part belle aux grands yeux et aux amples chevelures, dans la grande tradition Shôjo.

Le récit au rythme relativement rapide propose quelques retournements de situations inattendus et bien pensés. Le schéma évoqué en présentation a ainsi déjà volé en éclats dans ce tome cinq : certains masques sont tombés et l’essentiel du tome se consacre au passé d’un des personnages principaux, non humain, et tragique comme il se doit !

Evidemment la dimension romantique joue un rôle central, avec un couple vedette qui s’aime mais se trouve séparé par leur mission. Arina Tanemura n’hésite pas à jouer la carte de la sensualité avec ses héros qui s’enlacent pour un rien et s’embrassent régulièrement !

Notre héroïne, Maron, ne manque ni d’énergie, ni de courage, et traverse de nombreuses épreuves, au fur et à mesure plus difficiles et complexes, voire cruelles, comme avec le divorce de ses parents ou cette histoire d’un jeune garçon condamné par la maladie.

Une série de Magical Girl de grande qualité, avec ses personnages attachants, son ambiance mi légère, mi dramatique et une histoire pleine de surprise ! Loin d’une simple copie de Cardcaptor Sakura, un titre qui apparaît comme fort réussi et absolument pas daté.

© by TANEMURA Arina / Shueisha / Glénat Manga

(par Guillaume Boutet)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Kamikaze kaito Jeanne T5. Par Arina Tanemura. Traduction Marie-Saskia Raynal. Glénat Manga, collection "Shôjo". Sortie le 22 avril 2015. 176 pages. 6,90 euros.

Commander ce livre chez Amazon ou à la FNAC

Retrouvez Arina Tanemura sur ActuaBD :
- Lire la chronique des tomes 1 & 2 de The Gentlemen ’s Alliance Cross.

[1Un shôjo manga est un manga destiné aux jeunes filles.

[2La liste des œuvres de Arina Tanemura :
- I.O.N (1997, 1 tome), inédit en France
- Kanshakudama no Yuutsu (1998, 1 tome), inédit en France
- Kamikaze Kaito Jeanne (1998-2000, 7 tomes), Glénat Manga
- Time Stranger Kyoko (2000-2001, 3 tomes), inédit en France
- Full moon - A la recherche de la pleine lune (2001-2004, 7 tomes), Glénat Manga
- The Gentlemen’s Alliance Cross (2005-2008, 11 tomes), Kana
- Zettai Kakusei Tenshi Mistress☆Fortune (2008, 1 tome), inédit en France
- Princesse Sakura (2009-2012, 12 tomes), Glénat Manga
- Fuudanjuku Monogatari (2011, 1 tome), inédit en France
- Arina no Tane (2012, 1 tome), inédit en France
- Renai Monogatari Shû (2012, 1 tome), inédit en France
- Neko to watashi no kinyôbi (2013-en cours, 7 tomes), inédit en France
- I dream of love (2013-en cours, 2 tomes), Tonkam

[3Magical Girl : désigne une histoire mettant en scène une jeune fille dotée de pouvoirs magiques, et destinée aux enfants ou aux adolescentes.

[4SD pour super deformed : désigne un style de dessin dans lequel un personnage est dessiné avec une tête énorme et un corps bien plus petit.