L’Accident de chasse – Par David L. Carlson et Landis Blair – Sonatine

28 janvier 2021 0
  • C’est un scénario-gigogne : Matt, un père aveugle longtemps absent, un poète qui écrit en braille et qui ne trouve pas d’éditeur, raconte à son fils Charlie comment il a perdu la vue au cours d’un accident de chasse. Il ment sur tout : sur sa relation avec la mère de l’enfant, morte lorsque celui-ci était en bas âge ; sur son absence, prétendument due à sa cécité et à une relation houleuse avec sa mère, mais en réalité justifiée par un passé inavouable qui explique pourquoi l’enfant a été placé dans un foyer.

Charlie découvre cette situation particulière lorsqu’il arrive à Chicago : son père vit seul, apparemment apprécié de tous, et mène une existence précisément rangée en raison de sa cécité.

Charlie va lui servir de plus en plus d’auxiliaire, lisant à haute voix les textes que son père écrit sur Dante, auteur d’une célèbre Divine Comédie qui commence par L’Enfer, et cite Homère et d’autres grands poètes comme Virgile ou Milton. D’où sait-il ça ? Charlie est émerveillé.

Mais le récit que le père sert à son fils sur les raisons de son handicap est rempli de fantômes qu’il a du mal à dissimuler. Son fils va approcher la vérité par ses propres moyens et par le lieu qu’ils habitent, Little Italy, où la mafia règne en maître. Pour l’heure, Charlie en ignore tout, c’est un artiste qui apprend à danser les claquettes et à jouer du violoncelle. Ce père lui plaît bien. Il va vite être déniaisé.

L'Accident de chasse – Par David L. Carlson et Landis Blair – Sonatine

Un incident dans lequel Charlie est impliqué va obliger son père à lui révéler la vérité : sa cécité ne vient pas d’une partie de chasse qui a mal tourné et il a passé une bonne partie de son existence en prison. Prisonnier et aveugle, enfermement dans l’enfermement, il partageait sa cellule avec un vrai tueur, Léopold, auteur d’un crime atroce… et des poètes, que celui-ci va lui faire découvrir petit à petit, à mesure qu’il trouve ses marques dans cet univers opaque et que Léopold, lui apprend le braille.

Car la prison est bien le centre de gravité de ce récit basée sur une histoire vraie. Une expérience ultime, initiatique et finalement poétique, enchâssée dans un entrecroisement de récits, de points de vue d’écriture, de références littéraires et cinématographiques et d’audaces graphiques qui donnent corps à ce jeune homme de 22 ans, lui permettant au plus profond de l’enfer d’entrevoir un rai de lumière. Avec ce message dont il transmet à son tour l’essence à son fils : que l’espoir est la valeur suprême.

Cet ouvrage ne serait pas une réussite sans le somptueux travail graphique de Landis Blair. Cet Américain de Chicago n’est pas d’une modernité ébouriffante. Ses références vont à Edward Gorey (1925-2000), « l’illustrateur de la cruauté » dont nous avons parlé il y a peu sur ActuaBD. Son réseau de trames serrées qui capturent la lumière dans des croisillons sans fin confèrent à tout l’ouvrage un sentiment d’enfermement qui vient abonder le sentiment d’étouffement provoqué par le récit. Une émotion rare qui rappelle le Maus de Spiegelman.

Un album accueilli par plusieurs récompenses aux USA et un Prix Ouest-France à Quai des bulles. Il est également nommé dans la sélection officielle d’Angoulême. Qui sait…

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:

BDFugue FNAC Amazon

L’Accident de chasse – Par David L. Carlson et Landis Blair – Ed. Sonatine - Traduit de l’américain par Julie Sibony.

  Un commentaire ?