La Galerie Arts Factory célèbre ses 25 ans au Centre d’art contemporain de l’Abbaye d’Auberive

  • La Galerie Arts Factory est devenue, depuis la fin des années 1990, un lieu incontournable de la scène graphique. Exposant à Paris des artistes venus du dessin contemporain, de l'illustration et de la bande dessinée, elle demeure un espace de découverte et de diffusion de la culture graphique alternative. À l'occasion de ses 25 ans, elle a été invitée en Haute-Marne à l'Abbaye d'Auberive, propriété du collectionneur Jean-Claude Volot, pour une grande exposition rétrospective.

Le choc est, forcément, explosif : une galerie d’art éminemment parisienne, passée du quartier des Abbesses à la rue de Charonne, se délocalise pour l’été dans un village haut-marnais du Parc national de forêts. 500 œuvres de 50 artistes, très ancrés dans la bande dessinée et les arts graphiques underground, se retrouvent exposés dans une abbaye séculaire, propriété d’une riche famille, celle de l’industriel et collectionneur Jean-Claude Volot.

La Galerie Arts Factory célèbre ses 25 ans au Centre d'art contemporain de l'Abbaye d'Auberive
L’Abbaye d’Auberive, en Haute-Marne, accueille l’exposition célébrant les 25 ans de la Galerie Arts Factory (photographie : F. Hojlo).

Aux confins du Grand Est et de la Bourgogne-Franche-Comté, nichée au cœur de la verdure, l’Abbaye d’Auberive accueille et expose une partie de la très fournie collection de Jean-Claude Volot. Chaque été, un ou des artistes dont les œuvres sont présentées est invité à investir ces lieux chargés d’histoire, tour à tour monastère cistercien fondé au XIIe siècle, filature de coton au début du XIXe siècle, colonie pénitentiaire où fut enfermée Louise Michel et colonie de vacances de l’entreprise Solvay - pour simplifier. Ouverte au public depuis 2005, elle accueille tous les ans expositions, visites historiques et concerts.

La collection Volot est l’une des plus grandes collections privées en France. Axée essentiellement sur l’expressionnisme contemporain figuratif et l’art singulier, elle fait écho aux goûts de son propriétaire, sans se soucier des modes ou du marché de l’art. Élaborée depuis trente ans, elle trouve à Auberive un écrin original, éloigné des métropoles, dont la gestion revient à Alexia Volot, chargée de faire vivre la collection.

De gauche à droite : le collectionneur et industriel Jean-Claude Volot, sa fille Alexia Volot, directrice du Centre d’art contemporain de l’Abbaye d’Auberive, les galeristes Effi Mild & Laurent Zorzin (photographie : F. Hojlo).

La fréquentation de l’Abbaye, au fil des ans, permet de comprendre que la rencontre avec la Galerie Arts Factory n’a rien de fortuit. Même atavisme pour la découverte et l’étonnement visuel, même envie de privilégier l’émotion, même volonté de défendre et promouvoir des artistes quels que soient leur parcours ou leur origine. Un exemple ? Stéphane Blanquet, auteur de bande dessinée, éditeur et artiste plasticien, a été récemment exposé aussi bien à la Galerie qu’à l’Abbaye.

Les galeristes Effi Mild et Laurent Zorzin sont installés à Paris depuis 1996. Ils ont été parmi les premiers à exposer régulièrement des auteurs de bande dessinée et à créer un pont entre les arts graphiques underground et la scène « officielle ». En quelques années, ils ont réussi à inventer un lieu incontournable pour qui aime le dessin, la peinture et le graphisme et n’a pas froid aux yeux. Installée rue de Charonne depuis 2014, la Galerie Arts Factory organise plusieurs expositions par an dans un vaste espace sur quatre niveaux et permet de dénicher quelques raretés dans son coin librairie.

Également habitués à travailler hors-les-murs, notamment pour les Rencontres du 9e Art d’Aix-en-Provence et pour le Lieu Unique à Nantes, ils ont naturellement accepté la proposition d’Alexia et Jean-Claude Volot. Vingt-cinq ans, cela se fête ! Et c’est une excellente occasion de faire découvrir ou redécouvrir des artistes et des éditeurs qui bousculent les conventions.

Artistes présentés (hors collectifs)

Atak - Jim Avignon - Martes Bathori - Nils Bertho - Pakito Bolino - Marie-Pierre Brunel - Nathalie Choux - Ludovic Debeurme - Véronique Dorey - Sophie Dutertre - Laurent Impeduglia - Daniel Johnston - Pierre La Police - Jean Lecointre - Maya McCallum - Hugues Micol - Moolinex - Jean-Luc Navette - Loulou Picasso - Simon Roussin - Toshio Saeki - Caroline Sury - Rebecka Tollens - Tom de Pekin - Amandine Urruty - Anne Van Der Linden - Frédéric Voisin - Henning Wagenbreth.

Archives, collectifs & projets éditoriaux présentés

- Le Dernier Cri : livres d’artistes et sérigraphies.
- La Tranchée Racine : manifeste éditorial initié par Stéphane Blanquet.
- Collection Dans La Marge : dessins sur cahiers d’écolier par Daniel Johnston, Isabelle Boinot, Julien Langendorff, Jochen Gerner, Tom de Pekin, Nathali, Moolinex, Jim Avignon, Nine Antico, Hervé di Rosa, Blexbolex & Sophie Dutertre.
- Archives Graphzines : la majeure partie des artistes défendus par la Galerie Arts Factory ont débuté, ou entretiennent des liens très étroits avec le graphzine et l’auto-édition. Les vitrines Archives Graphzines proposent une sélection de publications (1975-2020) issues de la scène française et de ses ramifications avec l’underground japonais et américain.
- Impossible : le journal dessiné de Charles Berberian, Philippe Dupuy et Joseph Ghosn.
- Frédéric Magazine : Isabelle Boinot, Frédéric Fleury, Emmanuelle Pidoux, Frédéric Poincelet, Stéphane Prigent.
- Print Factory : la Galerie Arts Factory accompagne régulièrement ses expositions par la production d’estampes (sérigraphies, gravures, digigraphies). Elle présente ici quelques-unes de ses éditions les plus emblématiques : Blexbolex, Charles Burns, Joan Cornellà, Elzo Durt, Marion Fayolle, Killoffer, Willem, Winshluss...

© graphisme : Solsaure / création originale : Elzo Durt

Visite en images

(par Frédéric HOJLO)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

🛒 Acheter


Code EAN : 9782918160212

Arts Factory, 25 ans au cœur de la scène graphique
Exposition du dimanche 5 juin au dimanche 25 septembre 2022
Commissaires de l’exposition : Effi Mild & Laurent Zorzin
Centre d’art contemporain de l’Abbaye d’Auberive
1 Place de l’Abbaye, 52160 Auberive, Haute-Marne
Horaires d’ouverture : le mardi 14h-18h30 / du mercredi au dimanche 10h-12h30 & 14h-18h30
Tarifs : plein tarif 10€ / tarif réduit 5€ / Gratuit pour les moins de 12 ans

Consulter le site de la Galerie Arts Factory & celui de l’Abbaye d’Auberive.

Un ouvrage richement illustré accompagne l’exposition.

Meilleures ventes BD
🔍 Avis Actuabd 📖 Feuilleter 🛒 Acheter

1 🔍 📖 🛒 Le Monde Sans Fin
2 🔍 📖 🛒 Les Cahiers D'esther T.07 - Hi
3 🔍 📖 🛒 Guacamole Vaudou
4 🔍 📖 🛒 Spy X Family T.08
5 🔍 📖 🛒 My Hero Academia T.33 - The Ne
6 🔍 📖 🛒 Spy X Family T.01
7 🔍 📖 🛒 Demon Slayer T.23
8 🔍 📖 🛒 Elles T.02 - Universelles
10 🔍 📖 🛒 One Piece T.01
11 🔍 📖 🛒 Spy X Family T.02
12 🔍 📖 🛒 Elles T.01 - La Nouvelle(s)
13 🔍 📖 🛒 Spy X Family T.03
14 🔍 📖 🛒 Spy X Family T.04
15 🔍 📖 🛒 Dragon Ball Super T.17
16 🔍 📖 🛒 One Piece T.02
17 🔍 📖 🛒 Mortelle Adele T.01 - Tout Ca
18 🔍 📖 🛒 One Piece T.03
19 🔍 📖 🛒 Demon Slayer T.22
20 🔍 📖 🛒 Naruto T.01
21 🔍 📖 🛒 Spy X Family T.07
22 🔍 📖 🛒 Demon Slayer T.01
23 🔍 📖 🛒 Les Nouvelles Aventures De Lap
24 🔍 📖 🛒 Les Cahiers D'esther T.01 - Hi
25 🔍 📖 🛒 Spy X Family T.05
26 🔍 📖 🛒 Spy X Family T.06
27 🔍 📖 🛒 Zai Zai Zai Zai
28 🔍 📖 🛒 Les Reflets Du Mondeen Lutte
29 🔍 📖 🛒 Kaiju N8 T.05
30 🔍 📖 🛒 One Piece T.04
31 🔍 📖 🛒 Mortelle Adele T.09 - La Rentr
32 🔍 📖 🛒 One Piece T.05
34 🔍 📖 🛒 One Piece T.06
35 🔍 📖 🛒 Les Carnets De L'apothicaire T
36 🔍 📖 🛒 Mortelle Adele T.03 - C'est Pa
37 🔍 📖 🛒 One Piece - Edition Originale
38 🔍 📖 🛒 Naruto T.02
39 🔍 📖 🛒 Demon Slayer T.02
40 🔍 📖 🛒 Mortelle Adele Hors-serie - Mo
41 🔍 📖 🛒 Mortelle Adele T.08 - Parents
42 🔍 📖 🛒 One Piece T.07
43 🔍 📖 🛒 Berserk T.41 - Collector
44 🔍 📖 🛒 Mortelle Adele T.02 -l'enfer C
45 🔍 📖 🛒 Mortelle Adele T.04 - J'aime P
46 🔍 📖 🛒 Mortelle Adele T.12 - A La Pec
47 🔍 📖 🛒 Tokyo Revengers T.19
48 🔍 📖 🛒 Mortelle Adele T.05 - Poussez-
49 🔍 📖 🛒 My Hero Academia T.01
50 🔍 📖 🛒 Le Spirou D'emile Bravo T.05 -

Source : Datalib
A lire aussi sur ActuaBD :

 
Participez à la discussion
14 Messages :
  • Bon ben d’accord, c’est de l’art contemporain, mais elle où la BD dans tout ça ?!!!

    Répondre à ce message

    • Répondu par Frédéric HOJLO le 27 juillet à  19:28 :

      Bonjour,
      Un certain nombre des artistes exposés ont signé plusieurs bandes dessinées, comme Stéphane Blanquet (c’est l’exemple cité dans l’article, peut-être lu en diagonale), mais aussi Hugues Micol, Simon Roussin, Martes Bathori, Ludovic Debeurme ou Pierre La Police par exemple.
      Et puis, on peut élargir son horizon : la bande dessinée est liée à beaucoup d’autres formes artistiques et modes d’expression.
      Cordialement,

      Répondre à ce message

      • Répondu le 28 juillet à  06:33 :

        La BD c’est un art populaire. Donc c’est de l’art, La BD contemporaine, c’est donc de l’art contemporain. C’est aussi un marché. Comme l’art l’a toujours été.

        Répondre à ce message

      • Répondu par Milles Sabords le 28 juillet à  16:39 :

        N’oublions pas surtout, que ce sont les autres formes artistiques qui se sont emparées des codes de la BD pour toucher un plus large public. Les tableaux de Lichtenstein (dès 1961) ont initié ce mouvement de fond dans l’art contemporain, ou des images inspirées par les Comics étaient considérées comme des « œuvres d’art ».

        Répondre à ce message

        • Répondu par (.❛ ᴗ ❛.) le 28 juillet à  20:58 :

          Wow, tant de savoir et de science en si peu de mots... merci l’ami, l’assemblée en reste toute pantoise !

          Répondre à ce message

        • Répondu le 28 juillet à  21:18 :

          Oui enfin la peinture s’est très bien débrouillée pendant 30 000 ans sans avoir besoin d’emprunter quoi que ce soit à la BD, merci bien. Liechtenstein a redessiné des cases de comics comme Warhol sérigraphiait les boites de soupe Campbell, c’était simplement une façon de s’emparer et de détourner de l’imagerie populaire. C’est bien pour ça que ça s’appellait pop-art.

          Répondre à ce message

      • Répondu le 30 juillet à  14:54 :

        Quand bien même, votre article ne parle pas de bandes dessinées.

        Répondre à ce message

  • Moi, je trouve cet article pertinent. L’anniversaire d’une galerie d’art spécialisée dans la bande dessinée, ça me paraît approprié comme contenu sur Actua BD.

    Répondre à ce message

    • Répondu le 1er août à  16:01 :

      Elle n’est pas spécialisée dans la bande-dessinnée, elle a juste décidée de faire un focus sur les artistes contemporains qui s’en servent et sur les bébéistes qui lorgnent vers l’art contemporain.

      Répondre à ce message

      • Répondu le 1er août à  21:11 :

        Mais c’est quoi le problème ? Les journalistes d’Actua n’ont pas le droit de faire de temps en temps une petite digression ? Qui plus est en continuant de parler d’auteurs de BD ? Non, dans votre esprit étroit, la BD ce sont des albums cartonnés de 48 pages avec des images en couleur et rien, absolument rien d’autre ne doit être toléré ni même évoqué. Vous avez l’air d’avoir une personnalité assez… intéressante.

        Répondre à ce message

      • Répondu par Galerie Arts Factory le 2 août à  08:46 :

        Alors pour être tout à fait précis, la galerie Arts Factory n’est effectivement pas spécialisée dans la bande-dessinée, mais explore depuis 25 ans la scène graphique contemporaine, en exposant des artistes qui se situent au carrefour du dessin, de la bande-dessinée, de l’illustration et du graphisme. Certains artistes comme Simon Roussin ( prix spécial du jury à Angoulême cette année pour l’album Des Vivants), Ludovic Debeurme, Marion Fayolle, Pierre La Police, Charles Burns, Joan Cornellà .. cochant toutes les cases, d’autres œuvrant dans l’une ou l’autre de ses disciplines, le dénominateur commun étant la pratique du dessin. Le but de notre galerie - qui en un quart de siècle d’activité à tout de même organisé 250 expositions et 600 rencontres/dédicaces - a toujours été d’essayer de décloisonner les arts et de faire en sorte que les publics se croisent en évitant l’entre soi. Pour ceux qui connaissent la galerie, la ligne directrice est certes singulière d’un point de vue graphique, mais nous mettons un point d’honneur à la rendre accessible au plus grand nombre via un accueil chaleureux et un accompagnement du public quand cela est nécessaire. N’hésitez pas à nous rendre visite on sera ravis de discuter avec vous !
        Laurent, co-fondateur de la galerie Arts Factory

        Répondre à ce message

Dans la même rubrique


En bref