La Guerre des étoiles : de Dark Horse à Marvel, de Delcourt à Panini

12 mai 2015 1 commentaire
  • Un chapitre se clôt pour Dark Horse et Delcourt, un nouveau s'ouvre pour Marvel et Panini. Une nouvelle qui a créé un profond déséquilibre au sein de la Force. Avec d'un côté, la rigueur et l'inflexibilité des fans d'une continuité mise au placard, de l'autre, la fougue et la curiosité attisées d'un nouveau lectorat. Qui emportera cette bataille au sommet ? Comme un célèbre petit bonhomme vert nous l'a enseigné un jour : " Difficile à voir. Toujours en mouvement est l'avenir... "
La Guerre des étoiles : de Dark Horse à Marvel, de Delcourt à Panini
© Marvel


Après la destruction de l’Étoile noire et la mort de Obi-Wan Kenobi, l’équipage du Faucon Millenium poursuit son combat contre l’Empire en attaquant et sabotant différentes installations stratégiques ennemies. La cible du jour de Leia, Luke et Han Solo est la principale usine de production d’armes impériales, et le succès de la mission apporterait une victoire majeure à la rébellion. Une seule ombre au tableau menace le projet : la présence de Dark Vador sur le point de faire la rencontre d’un jeune pilote lié à son passé...

Déchu et humilié par l’Empereur, Vador, après avoir été jugé comme étant le responsable de la perte du plus puissant atout militaire de son maître, se doit de regagner sa confiance. Retors et ambigu, le seigneur Sith vaque à ses complots personnels et engage une bande de chasseurs de prime afin de servir ses desseins les plus secrets, en même temps qu’il accomplit sans faillir les missions qui lui sont confiées sous la supervision d’un ancien sous-fifre arrogant. Mais gare à ce que la patience du bâton de l’Empire n’atteigne ses limites !

L’une des nombreuses couvertures exclusives à Panini signée par l’artiste français Paul Renaud.
© Panini Comics


Marvel renoue avec l’univers Star Wars et ne fait pas les choses à moitié : Jason Aaron, John Cassaday, Kieron Gillen, Salvador Larroca, Mark Waid, Terry Dodson, ... La Maison des idées sort l’artillerie lourde pour surfer sur l’annonce de nouveaux films et fait appel à quelques uns de ses plus grands artistes pour mettre en images une nouvelle continuité canon, faisant table rase de l’Univers Étendu développé et enrichi depuis plus de vingt ans à travers divers supports tels que les jeux vidéo, les dessins animés, les romans ou bien encore les comics sous la supervision de l’éditeur américain Dark Horse depuis 1991.

C’est bien connu : le malheur des uns fait le bonheur des autres : le cap du million d’exemplaires vendus est franchi ! Chiffre de vente record pour le fer de lance de cette nouvelle collection avec le Star Wars #1 de Aaron et Cassaday, à une époque où les mensuels les plus vendeurs de Marvel et DC (Batman, Avengers, Amazing Spider-Man, Justice League, ...) peinent à franchir celui des cent mille exemplaires écoulés. Le succès est immédiat, l’engouement évident.

À l’instar de Marvel, Panini Comics affiche des intentions claires en récupérant les droits des nouveaux titres alors que le désormais ancien éditeur responsable de la localisation de la franchise, Delcourt, conserve l’ensemble du matériel non-canonique publié sous leurs latitudes et l’adapte selon son bon vouloir à l’image des récentes rééditions de Star Wars : Legacy, Chevaliers de l’ancienne République et Clone Wars publiées sous forme d’intégrales début avril 2015.

L’inquiétude que nous pouvions avoir quant à ce chamboulement éditorial venait du trop grand classicisme affiché par le géant américain lors de l’annonce des détails relatifs aux quatre premières séries dévoilées. Quel intérêt pour le fan pur et dur du mythe de se replonger dans une énième histoire a priori rébarbative qui fait le lien entre Un Nouvel espoir et L’Empire contre-attaque, là où l’univers dit "parallèle" dépeint pendant plus de vingt ans sous différents mediums explorait et développait de manière ingénieuse la richesse de la saga, en remontant des millénaires avant les événements prenant place durant La Menace fantôme et des siècles après Le Retour du Jedi ? À quel public peut bien s’adresser ce renouveau ?

À la lecture des deux premiers épisodes de Star Wars et du Dark Vador de Gillen et Larroca qui ouvrent le bal du bimestriel de Panini, il paraît évident que ce dernier coup de projecteur est avant tout adressé à un public différent, sûrement plus jeune et curieux du phénomène. La crainte d’une certaine redondance dans les récits proposés se voit très vite éclipsé par la découverte des premières pages : narration qui force à l’immersion, personnages qui crèvent l’écran à grand renfort de poses iconiques, dialogues et caractérisations qui forcent le respect par la fidélité des termes employés et des relations mises en exergue.

Le travail de traduction de Thomas Davier et Mathieu Auverdin aide évidemment beaucoup à se plonger dans une lecture qui capture l’essence de l’œuvre originale. La fidélité de l’ensemble est juste à un point que nous en viendrions presque à entendre les doubleurs de l’époque à travers les chamailleries de la princesse Leia et Han Solo, les grognements grincheux de Chewbacca et les discours assommants et drôles malgré eux de C-3PO !

© Marvel

Le pari est assurément réussi que ce soit du côté de Marvel ou de celui de Panini qui nous livre un travail soigné qui, en plus de copier le modèle transatlantique en inondant les étals de couvertures souvent inédites et exclusives au marché francophone, signe une série d’articles dressant l’historique des comics Star Wars. La suite du magasine conservera ce même format de deux numéros tous les deux mois pour les séries principales Star Wars et Dark Vador, avec une pagination quelque peu réduite du fait d’un nombre de pages plus élevé sur les épisodes de lancement.

Alors que les deux autres comics qui viennent renforcer la franchise de la Maison des idées, en l’occurrence Princess Leia de Mark Waid et Terry Dodson, et Kanan : The Last Padawan par Greg Weisman et Pepe Larraz ne seront disponibles qu’en librairie d’ici la fin de l’année.

Aussi divertissant qu’instructif, il n’y a plus qu’à espérer que cette nouvelle drogue soit suffisamment forte pour forcer le public à rester cloîtré et à consommer toujours plus, évitant par là même de prochaines émeutes lors de la diffusion de futures bandes-annonces du très attendu épisode sept, Le Réveil de la Force.

(par Marco ZANINI)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
1 Message :
  • Star Wars : rééditions chez Delcourt !
    12 mai 2015 19:07, par Pierre

    "à l’image des récentes rééditions de Star Wars : Legacy, Chevaliers de l’ancienne République et Clone Wars publiées sous forme d’intégrales début avril 2015."

    Il s’agit en fait de simples rééditions de l’intégralité de ces trois séries (avec l’apposition d’un bandeau "Légende") et non pas de rééditions sous la forme d’intégrales comme ça a pu être fait précédemment pour "Le Cycle de Thrawn" ou "L’Empire Ecarlate" !

    Répondre à ce message