Newsletter ActuaBD

La Main heureuse - Par Frantz Duchazeau - Professeur Cyclope

  • Deux ados partent en mob d'un village près d'Angoulême pour aller voir un concert de la Mano Negra à Bordeaux. Une équipée insouciante faite de passion et de souvenirs d'enfance racontée par le touchant Frantz Duchazeau.

Accroché à l’arrière de la mob de son copain Mike, le jeune Frantz qui s’essaie à faire des BD où il exorcise le divorce de ses parents, a la tête dans les étoiles : La Mano Negra, leur groupe préféré à son copain et à lui, se produit à 100 km de leur bled engoncé dans l’ennui. Allez hop ! On sèche deux jours de cours et on fonce sur Bordeaux ! En mob ? Oui, c’est un peu présomptueux et, bien évidemment, l’équipée sera semée d’embûches, de déceptions... Cent fois, la promesse du concert se trouve compromise. Mais la chance est là et nos deux lascars ne savent pas encore à quel point ils auront ce jour-là... la main heureuse !

La Main heureuse - Par Frantz Duchazeau - Professeur Cyclope
La Main heureuse - Par Frantz Duchazeau - Professeur Cyclope

Originaire d’Angoulême, Frantz Duchazeau est quasiment né avec le Festival. C’est grâce à lui qu’il fait un stage de BD qui décide de sa vocation. À 19 ans, il monte sur Paris, travaille pour les magazines Disney, s’essaie à la BD classique, erre un peu dans Spirou et au Lombard, puis, grâce à Gwen de Bonneval, fréquente l’Atelier des Vosges qui compte parmi ses locataires ou ses visiteurs de passage quelques-unes des figures majeures de la BD contemporaine comme David B., Christophe Blain, Marjane Satrapi, Joann Sfar, Tronchet, Lewis Trondheim, Frédéric Boilet, Marc Boutavant, Émile Bravo, Emmanuel Guibert, Alain Ayrolles, Nicolas de Crécy ou Fabien Vehlmann,... Son style se libère, devient plus "arty", plus "musical"...On connaît la suite : La Nuit de l’Inca (Sc. Vehlmann, Ed. Dargaud), avec Gilgamesh (Sc. Bonneval, Ed. Dargaud)), Les Cinq conteurs de Bagdad (Sc. Vehlmann, Ed. Dargaud), Les Vaincus (Ed. Dargaud) et Meteor Slim (Ed. Sarbacane), Les Jumeaux de Conoco Station (Ed. Sarbacane) qu’il réalise seul, un album en hommage à Méliès avec Vehlmann (Dargaud), Lomax (Ed. Dargaud) et le récent Blackface Banjo (Ed. Sarbacane)... Rien à jeter ! Que des œuvres sensibles, personnelles, à cœur ouvert, sans prétention et en tout cas sans la pesanteur de ces créateurs omniscients qui se répandent dans les médias croyant marquer l’Histoire. [1]

La Main heureuse - Par Frantz Duchazeau - Professeur Cyclope

La Main heureuse est à la fois un chant d’amour à la Mano Negra, un groupe qui a illuminé la jeunesse de l’auteur : "Il nous relate ce qu’ont pu vivre en live et en rêve les fans de la Mano" écrit Jackie Berroyer qui signe la préface de cet ouvrage, et une évocation nostalgique d’une enfance toute simple pétrie d’amitié, d’amour, de fantasmes, d’espoirs et de petits malheurs mêlés des moments heureux inoubliables. Un joli moment de lecture.

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album chez Amazon ou à la FNAC

[1J’adore ce genre de petites phrases qui, pour pas cher, vous vexe un paquet de gens qui se sentent visés, allez savoir pourquoi...

 
Participez à la discussion
11 Messages :
  • J’adore ce genre de petites phrases qui, pour pas cher, vous vexe un paquet de gens qui se sentent visés, allez savoir pourquoi...

    Pas un "paquet de gens", les auteurs de BD qui ont accès aux medias se comptent sur les doigts d’une main, ou de deux mains de Django Reinhart.

    Répondre à ce message

    • Répondu par Didier Pasamonik (L’Agence BD) le 8 mai 2015 à  17:48 :

      Bien plus que cela, objectivement. C’est vous qui ciblez, là.

      Répondre à ce message

      • Répondu par Wagner le 8 mai 2015 à  18:56 :

        Ca dépend ce qu’on entend par medias alors, je parlais de ceux qui passent à la télé et qu’on entend en radio, ils sont peu.

        Répondre à ce message

        • Répondu par Didier Pasamonik (L’Agence BD) le 8 mai 2015 à  19:27 :

          Ils sont plus que 4 ou 5, allons. Recomptez.
          DP

          Répondre à ce message

          • Répondu par Wagner le 8 mai 2015 à  19:49 :

            Les deux mains de Django Reinhart ça doit faire 8 doigts, alors je compte : Gelluck, Sfar, Sattouf, Sapin, Manara, Bilal, Tardi. Je n’en vois pas d’autres.

            Répondre à ce message

            • Répondu le 8 mai 2015 à  21:34 :

              Uderzo, Zep...

              Répondre à ce message

              • Répondu par Moynot le 9 mai 2015 à  12:31 :

                Soyons réalistes. Des auteurs ayant accès aux médias et croyant marquer l’histoire, c’est une faute d’accord. Il aurait fallu écrire "UN auteur ayant accès aux médias et croyant marquer l’histoire" et "des paquets de gen".

                Ne répondez pas. Oui, c’est mal intentionné et de mauvaise foi.

                Répondre à ce message

  • La Main heureuse - Par Frantz Duchazeau - Professeur Cyclope
    9 mai 2015 13:05, par La plume occulte

    sans prétention et en tout cas sans la pesanteur de ces créateurs omniscients qui se répandent dans les médias croyant marquer l’Histoire[1] .
    [1] J’adore ce genre de petites phrases qui, pour pas cher, vous vexe un paquet de gens qui se sentent visés, allez savoir pourquoi...

    C’est d’autant moins charitable et d’autant plus facile que la plupart de ces preux conquérants sont nommés plus haut dans l’article....

    Voilà un remarquable exercice de techniques subliminales.Bravo...Et encore !On manque tellement de bonnes occasions de rigoler.

    Répondre à ce message

  • Frantz Duchazeau doit beaucoup aimer le travail de Christophe Blain, la couv du livre semble une déclinaison de l’affiche de Tournée, le film de Mathieu Amalric.

    Pour mémoire :
    http://fr.web.img3.acsta.net/medias/nmedia/18/77/69/81/19457486.jpg

    Répondre à ce message

    • Répondu le 18 mai 2015 à  22:40 :

      ...ou celui de Niki de St Phalle ( Hon, 1966).

      Et je suis sûr qu’on doit pouvoir en trouver d’autres...

      Répondre à ce message

      • Répondu le 19 mai 2015 à  16:06 :

        Visuellement ça ressemble pas à Niki de St Phalle, alors qu’il y a un air avec l’affiche.

        Répondre à ce message

Newsletter ActuaBD