Newsletter ActuaBD

Le Dernier Homme - Par Grégory Mardon - Dupuis

  • La peur d'aborder les femmes puis celle de s'engager... Troisième tome du cycle consacré par Mardon aux affres du trentenaire avec la gent féminine. Dans la droite ligne des précédents volumes.

Les lecteurs de C’est comment qu’on freine ? entreront confortablement dans ce récit. Il reprend un personnage aperçu en second rôle, cette fois au centre de l’intrigue. Jean-Pierre est seul, le vit mal. Mais il ne parvient guère à se montrer entreprenant... Sur la suggestion d’un ami séducteur, il se lance en grand timide : des petits papiers glissés incognito dans les sacs des belles convoitées. La suite ne va pas tout à fait répondre à ses attentes...

Avec son élégante collection rien que pour lui ("l’extravagante comédie du quotidien"), Grégory Mardon a désormais son rond de serviette chez Dupuis. Dans un style devenu parfaitement identifiable, fait de scènes dialoguées alternant avec de longs passages muets, il moque le trentenaire angoissé.

Le Dernier Homme - Par Grégory Mardon - Dupuis
Le dernier homme par Mardon © Dupuis 2012

On trouve dans le dernier homme toujours autant de Blutch, mais aussi beaucoup de François Truffaut, notamment celui de l’homme qui aimait les femmes, voire une pointe d’Antoine Doinel. Attachant et insupportable, immature et exigeant, Jean-Pierre est en lutte perpétuelle contre lui-même, étouffé par ses contradictions.

Malgré quelques facilités et une fin assez conventionnelle, ces aventures sentimentales tragi-comiques, colorées d’un soupçon d’onirisme (images fantasmatiques intercalées) se dégustent avec délectation.

(par David TAUGIS)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Newsletter ActuaBD