Le Prince et la Couturière - Par Jen Wang – Akileos

16 juillet 2018 0 commentaire
  • Un prince et une roturière qui se rencontrent, un bal, des châteaux, un roi et une reine. Déjà-vu me direz-vous ? Et bien, pas tout à fait ! Laissez-vous entraîner par ce conte atypique qui mettra du baume à votre cœur.

Tout commence comme dans un conte de fée digne de Cendrillon. Un bal est organisé à Paris pour fêter l’anniversaire du Prince Sébastien de Belgique où toutes les jeunes filles sont conviées. Le but est bien évidemment de trouver une future fiancée au prince, sujet qui semble obséder les parents de ce dernier.

C’est lors de cet évènement que Francès, jeune couturière talentueuse qui rêve de vivre de ses créations, est chargée de confectionner une robe pour l’une des courtisanes. Suivant les directives de sa cliente, Francès crée une robe qui une fois portée lors du bal, provoque un scandale. Alors qu’elle est renvoyée par son patron, la jeune femme se voit offrir un emploi de couturière particulière auprès d’une personnalité aristocratique. Elle découvre avec étonnement que cette personne n’est autre que le prince Sébastien lui-même !

La robe de bal élaborée par Francès a tapé dans l’œil de l’héritier du trône qui souhaite désormais l’avoir à son service. Car le jeune homme aime porter des robes en cachette. Liés par ce secret, nos deux amis vont tenter de réaliser leurs rêves respectifs.

Le Prince et la Couturière - Par Jen Wang – Akileos
Francès en pleine inspiration
Le Prince et la Couturière © Jen Wang / Akileos 2018

Cette bande dessinée fait un bien fou !

Le thème principal tourne autour de la question de l’identité via la création. De même que Francès acquiert une forme de plénitude en créant ses robes, Sébastien se construit et s’affirme en les portant. Chacun apporte quelque chose à l’autre et l’aide à s’épanouir. Si la crainte et la surprise assaillent les protagonistes dans le premier temps de leur rencontre, ces sentiments sont vite balayés pour laisser place à la compréhension puis à la confiance. Pas de jugement de la part de Francès qui comprend très vite et très bien les tourments de Sébastien, déchiré entre son statut de prince et ses désirs profonds. Conscient des devoirs qui s’imposent à lui, il ne se résout pas pour autant à l’idée de se renier, même si cela implique de mentir à son entourage. Sébastien aime porter des robes et l’assume mais il sait aussi les risques qu’il encourt si on le découvre.

Son bonheur, il le trouve en la personne de Francès, jeune femme passionnée par son métier et d’une intelligence de cœur et d’esprit incroyable qui va lui offrir la liberté de s’exprimer à travers un alter ego nommé Lady Crystallia. Mais elle devra elle aussi faire face à un dilemme : devra-t-elle renoncer à son rêve par loyauté ou abandonner son ami pour obtenir la renommée ? Son tempérament à la fois doux et affirmé, son courage et sa droiture en font un personnage terriblement attachant.

La relation entre le prince et la couturière s’avère particulièrement bien traitée. On assiste à la transformation d’un respect mutuel en un amour sincère où chacun aime l’autre pour ce qu’il est.

On pourrait reprocher le flot de bons sentiments, pour ne pas dire une certaine candeur, qui marque ce récit, mais cela n’enlève en rien à l’authenticité des personnages et de leurs problèmes. Tout est dit avec justesse, sans provocation, ni leçon de morale et malgré la légèreté apparente qui se dégage de ces planches, on ressent les conflits intérieurs de nos héros.

Le dessin de Jen Wang aide aussi beaucoup en cela. Son style graphique est à la fois épuré et très expressif et l’on se prend à sourire, voire à rire, devant les bouilles parfois pittoresques de Francès et Sébastien. En d’autres moments, c’est la mélancolie ou le désespoir qui prennent le dessus, formant un masque presque mortuaire sur les visages. Les passages muets sont aussi éloquents et lourds de sens que les passages dialogués aux propos intelligents. Le décor n’est pas très détaillé, mais n’en demeure pas moins plaisant et reconnaissable. Ce qui compte ce sont les personnages et leurs émotions, le plus souvent mis en avant sur un fond immaculé.

Un petit carnet de croquis évoquant le processus de création conclut ce magnifique album. On apprend ainsi les choix de l’auteure concernant le design des personnages et la conception de l’environnement dans lequel ils évoluent.

Le livre en lui-même est un très bel objet (assez lourd avec presque 300 pages !) et si l’on compare la qualité au prix, on peut estimer que les éditions Akileos font du très bon travail !

Le Prince et la Couturière de Jen Wang est donc un véritable coup de cœur ! A mettre entre toutes les mains !

(par Tahani Biernat)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:
BDfugue FNAC Amazon

Le Prince et la Couturière. De Jen Wang. Editions Akileos. Traduction Achille(s). Sortie le 2 mai 2018. 286 pages. 19,90 euros.

Commander ce livre chez Amazon ou à la FNAC

  Un commentaire ?