Albums

"Le Troisième Testament" Tome IV : Jean ou le jour du Corbeau - par Xavier Dorison et Alex Alice - Editions Glénat

Par Didier Pasamonik (L’Agence BD) le 25 août 2003                      Lien  
La saga du {Troisième Testament } s'achève, impressionnante. Construite comme une cathédrale de style gothique flamboyant, tout en contreforts et en gargouilles redoutables, elle se développe sur une trame comparable au {Nom de la Rose} d'Umberto Eco auquel elle rend hommage : Nous sommes au 13ème siècle, les Croisades ont ensanglanté l'Occident depuis deux siècles et la chrétienté mène une guerre féroce contre les hérésies, plus simplement contre toutes les forces susceptibles de remettre son pouvoir en question. Mais la comparaison avec ce roman s'arrête à ces prémisses : nos auteurs ont réussi à bâtir un récit haletant dont les enjeux dépassent la controverse néoplatonicienne du romancier italien.

Les textes sacrés ramenés de Palestine par les Croisés, comme ceux que s’échangent les lettrés musulmans, juifs et chrétiens d’Espagne et d’Italie, mettent en évidence la grossièreté des faux fabriqués par l’Église et oblige celle-ci à se réformer sous les coups de boutoirs des hérésies, souvent appuyées sur des revendications légitimes. Les schismes qui se profilent diviseront la chrétienté dans les siècles à venir. C’est dans ce paysage politique incertain que se forge la civilisation occidentale. Nos auteurs profitent à plein des découvertes historiques les plus récentes, notamment celle des manuscrits de la Mer Morte, pour élaborer une hypothèse originale au sujet des Esséniens, cette secte juive dont le Christ serait issu.

Ainsi imaginent-ils qu’un texte mystérieux, le carnet de voyage de Julius de Samarie, un contemporain des apôtres, mentionne le propre nom de Jésus et a été retrouvé par les protagonistes du récit. Elisabeth, fille adoptive de Charles d’Elsenor, maniant les armes comme un soldat et cultivée comme un moine, entreprend de le récupérer pour l’amour d’un homme dont le rôle est d’enquêter sur l’assassinat des moines de l’Abbaye de Veynes. Sur leur chemin, ils croisent un entrelacs de réseaux secrets : ceux de l’Église, ceux de l’ordre des Templiers, ceux du comte de Sayn, ceux enfin, peut-être, de la puissante association des marchands de la Hanse... Tous ces réseaux forment un glacis crépusculaire où sourdent les ambitions les plus cruelles, les crimes les plus inavouables, traces de l’œuvre du Démon ?

Avec son sens du détail vrai appuyé sur une rigoureuse documentation, la série Le Troisième Testament, au bout de quatre volumes, se conclut, après un époustouflant crescendo, en une apothéose grandiose. Le dessin impressionne, le récit captive. Rendez-vous est donné dans le Grand Nord. Là, la glace éternelle et le feu de l’enfer s’affrontent dans un dernier combat.

Lire un extrait

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

🛒 Acheter


Code EAN :

Glénat 🛒 Acheter 📖 Feuilleter  
Participez à la discussion
1 Message :
PAR Didier Pasamonik (L’Agence BD)  
A LIRE AUSSI  
Albums  
Derniers commentaires  
Agenda BD  
Newsletter ActuaBD