Les Aventures de Rosalie – Par Calvo – Gallimard

30 novembre 2012 3
  • On connaît tous le chef-d’œuvre de Calvo, "La Bête est morte", mais beaucoup moins cette autre réalisation appartenant au patrimoine de l'art dessiné français réalisé dans l'immédiat après-guerre. Publié pour la première fois en 1946, Gallimard réédite cet indispensable sous la forme d'un fac-similé de l'édition originale.

Le vieux balai, l’ancien du garage, avait connu Rosalie dans sa jeunesse. Elle était déjà vieille fille et son jeune temps remontait à l’essor contagieux de l’automobile. Maîtresse de la veillée, elle contait à ses amis ses souvenirs et ses aventures. Autour du feu, elle mettait ses talents au service de l’imagination de son auditoire après la rude journée de travail.

Les Aventures de Rosalie – Par Calvo – Gallimard
Les Aventures de Rosalie
Calvo – Gallimard ©


Que dire de Edmond-François Calvo ? Après avoir collaboré en tant que caricaturiste au Canard Enchaîné, il multiplie les métiers.

Un autre chef-d’œuvre de Calvo : Moustache et Trottinette.
Calvo ©


Au sortir de la Seconde Guerre mondiale, cet illustrateur de talent signe son chef-d’œuvre, l’extraordinaire La Bête est Morte où à la manière de Jean de La Fontaine, il campe les personnages sous la forme d’animaux servant une fable morale.

Considéré par Uderzo comme un de ses maîtres, il publie par la suite Les Aventures de Rosalie et Moustache et Trottinette avant de mourir en 1958 dans l’indifférence quasi générale.

Oublions le propos quelque peu désuet et la morale d’obéissance obsolète de cet ouvrage daté pour nous focaliser sur son fabuleux travail. Passant de l’anthropomorphisme animal au symbolisme automobile, Calvo métaphorise un autre temps et, malgré la diction d’un code de bonne conduite vieillot, joue sur les variations entre jeunesse et vieillesse et la cassure entre sagesse et impétuosité.

Les Aventures de Rosalie
Calvo – Gallimard ©


Ces contrastes sont savamment orchestrés dans des pages pleines de vie où chaque détail compte. Dans ces planches absolument somptueuses, tout est mouvement, tous les objets y sont parfaitement humains. Minutieuses et inventives, chaque dessin foisonne d’entrain et de vitalité. Il suffit au lecteur de se laisser guider par ces lignes de poésie où chaque courbe accompagne l’éclatante vivacité de la couleur qui offre aux yeux un enchantement véritable.

En dépit du faible intérêt du propos, ces Aventures de Rosalie, servies dans un très bel écrin, pourront prendre place sans rougir aux côtés du chef-d’œuvre du maître.

Les Aventures de Rosalie
Calvo – Gallimard ©

(par Vincent GAUTHIER)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet ouvrage sur Amazon ou à la FNAC

 
Participez à la discussion
3 Messages :
  • FUTUROPOLIS l’avait réédité en ... 1978 et GALLIMARD le réédite régulièrement depuis ... 1996 ! Donc rien de nouveau sous le soleil. Tout amateur de Calvo a l’édition originale donc les couleurs sont bien mieux que ces rééditions (notamment les violets) à cause des procédés d’impression autres. Je l’ai d’ailleurs en double (mais on s’en fiche).

    Répondre à ce message

    • Répondu le 30 novembre 2012 à  18:47 :

      Oui, un grand merci à Futuropolis d’alors pour avoir fait redécouvrir avec leurs moyens limités le grand Calvo à toute une génération (ils avaient réédités aussi un superbe "Patamousse". C’est bien que ce travail sur le patrimoine se perpétue- d’autant plus que ce genre d’albums ne fera jamais un carton en librairies. J’ai vu aussi des impressions d’époque et les couleurs sont d’une qualité fabuleuse. C’est à noter mais ne faisons pas la fine bouche : sans Robial et Gallimard ces trésors seraient disparu à tout jamais.

      Répondre à ce message

    • Répondu le 30 novembre 2012 à  22:31 :

      C’est une annonce ? Vous vendez votre second exemplaire ?

      Répondre à ce message