Les cailloux blancs de Jacques Tardi et Dominique Grange

18 avril 2008 0 commentaire
  • Mai 68 a son lot de célébrations et de commentaires. Hommages, souvenirs, documents, les auteurs sont nombreux à évoquer les quarante ans de ce printemps rugissant. Entre donneurs de leçon et donneurs de sens, le petit album de Tardi et Dominique Grange, fait partie de la seconde catégorie.

On retrouve dans ce livre le trait unique de Jacques Tardi qui porte en lui une longue filiation : Du Daumier de La Rue Transnonain, au Gus Bofa de La Baïonnette, en passant par le dessin coup de poing de Jossot et peut-être la causticité anar-décontractée du Louis Forton des Pieds Nickelés. Autant d’indignations graphiques, qui résonnent en écho de celles, littéraires celles-là, d’Anatole France ou d’Émile Zola. On y trouve également, grâce à son supplément sonore, un CD de 15 titres, la voix de Dominique Grange, porteuse, elle aussi, d’une tradition immémoriale et à propos de laquelle le philosophe Alain Badiou -l’auteur de "De quoi Sarkozy est le nom ?- rappelle à juste titre que « les chansons ont toujours ponctué les soulèvements populaires ». Comme les dessins, et Tardi ne manque pas de citer les affiches mythiques sorties des Beaux-Arts en 1968.

Les cailloux blancs de Jacques Tardi et Dominique Grange
Dominique Grange et Jacques Tardi - 1968-2008... N’effacez pas nos traces
Editions Casterman

La chanson et la bande dessinée, deux arts populaires longtemps déconsidérés, donc subversifs, qui retrouvent ici une verve intacte. Ce livre rappelle qu’un combat ne s’arrête pas à une date –aussi « bling-bling » soit-elle (d’ailleurs Carla Bruni est née en décembre 1967, même pas en 1968). C’est pourquoi dans ce recueil, la Commune de Paris, la répression au Chili, le colonialisme, le droit de grève, les ignominies de la répression policière et l’horreur de l’enfermement, jusqu’à l’indignation du parjure de l’État français dans l’affaire Battisti figurent au sommaire. Il y a des dizaines de livres qui ont paru sur Mai, chacun y allant de son commentaire. Ce qui distingue le projet de Tardi et Grange, c’est son absolue sincérité, résultat d’un engagement de longue main qui n’a pas attendu quarante ans pour exister. Tardi et Grange savent que le combat n’a jamais cessé, et qu’il continue.

Dominique Grange et Jacques Tardi - 1968-2008... N’effacez pas nos traces
Editions Casterman

N’effacez pas nos traces !
Tout est écrit dedans
Pour qu’un jour en passant
Ces petits cailloux blancs
Nos enfants les ramassent.

…chante Dominique Grange.

Dominique Grange en concert au Café de la Danse, le 14 avril 2008.
Photo : D. Pasamonik (L’Agence BD)

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander l’ouvrage sur Internet

Illustrations : © Éditions Casterman
Photos : © Didier Pasamonik (L’Agence BD)

  Un commentaire ?