Like a steak machine - Par Fabcaro - La Cafetière

13 octobre 2009 0 commentaire
  • Poursuivant la série autobiographique initiée avec {Le Steak haché de Damoclès}, ce nouvel opus drolatique remet une pièce dans le jukebox à souvenirs de Fabcaro, en s'articulant cette fois autour de leur bande-son.

Après nous avoir parlé de son enfance puis de son passage à une certaine maturité dans Droit dans le mûr, l’auteur de Talijanska et du roman Figurec jette un nouveau coup d’œil dans le rétro.

Sur la tracklist de cet album nous retrouvons entre autres Renaud, The Pixies, James Brown, Radiohead, Guns n’ Roses ou encore Gérard Blanc. En guise d’introduction, Fabcaro prévient les mélomanes. Car oui, certains souvenirs sont inextricablement liés à des chansons presque inavouables.

Des premières boums et leurs terrifiants slows jusqu’à une tentative de vol d’une cassette audio finalement achetée, en passant par les enregistrements live pirates où l’on entend très bien le public, les anecdotes nostalgiques ou honteuses se suivent de façon chronologique.

À raison d’un morceau et donc d’un gag par p(l)age, l’humour fait mouche, prouvant s’il le faut encore le talent de Fabcaro. Certains de ses souvenirs toucheront d’ailleurs des lecteurs sans doute nombreux qui se reconnaîtront aisément dans des situations quasi universelles. Sauf peut-être celle de voir une porte automatique se refermer sur sa tête...

Le style lâché et expressif en noir et blanc est toujours aussi plaisant, ce qui facilite l’immersion dans ces petits flashbacks irrésistibles. Assurément un nouveau tube concocté par Fabcaro.

À écouter avec les yeux, qu’on ait ou non une bonne culture musicale.

(par Baptiste Gilleron)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?