Alea Gesta Est - Par Lapuss’ - Monsieur Pop Corn

16 février 2012 11
  • Après avoir raconté, à sa manière, [l'expérience de la fécondation in vitro->http://www.actuabd.com/In-Vitro-Veritas-Par-Lapuss] vécue par son couple, Lapuss' nous livre cette fois une désopilante "grossesse paternelle", ou sa vision masculine et décalée des neuf mois qui ont précédés la naissance de l'enfant tant attendu.

Cette fois ça y est, après les difficultés de conception et le recours à la fécondation in vitro évoqués dans l’album précédent, l’auteur et sa compagne vont être parents ! Mais que se passe-t-il dans la tête du futur papa durant les neuf mois de la grossesse ? Entre les craintes, l’aménagement de la chambre de bébé, les rendez-vous de kiné prénatale ou chez le gynéco, et ses considérations de geek, ça promet de ne pas être de tout repos !

Dans In Vitro Veritas, Lapuss’ abordait avec humour un sujet bien rarement mis en lumière, inédit même en bande dessinée. Et l’accueil de cet album a été à la hauteur de ses points forts, en étant relayé dans divers médias et souvent conseillé par des personnes plus ou moins concernées par la fécondation in vitro.

Pour Alea Gesta Est, il faut reconnaître que la grossesse, même vue sous l’angle paternel, est un sujet moins original et surprenant. Mais c’est une suite logique. Et puis, est-ce une raison pour bouder ce nouvel album ? Heureusement non !

Avec son style cartoonesque allant à l’essentiel, Lapuss’ nous dresse à nouveau un portrait fort drôle d’un futur père vivant l’instant de l’intérieur tout en se sentant parfois à l’extérieur, largué face à des choses qui peuvent effectivement sembler grotesques avec un minimum de recul. Au rythme d’un gag par planche, il passe en revue les différentes étapes de la grossesse telles que les premières nausées, l’annonce aux parents, les échographies et le départ pour l’hôpital. Une vision souvent décalée, absurde, cynique aussi.

Certaines pages déclenchent assurément le fou rire, d’autres peuvent également faire réfléchir. Dans tous les cas, Alea Gesta Est accouche d’une réussite pleine d’humour, à mettre entre les mains de tous les futurs parents, et pas que !

Et pour fêter ses deux ans d’existence et le deuxième album des éditions Monsieur Pop Corn, la couverture souple laisse sa place à une couverture cartonnée, toujours dans un agréable format intermédiaire.

Alea Gesta Est - Par Lapuss' - Monsieur Pop Corn
La grossesse paternelle, c’est aussi essayer de profiter de certains avantages
© Lapuss’ / Monsieur Pop Corn 2012

(par Baptiste Gilleron)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander ce livre chez Amazon ou à la FNAC

Du même auteur sur Actua BD :

In Vitro Veritas

Le Piou, avec Baba et Tartuff

 
Participez à la discussion
11 Messages :
  • Alea Gesta Est - Par Lapuss’ - Monsieur Pop Corn
    16 février 2012 18:02, par gargamel

    « Avec son style cartoonesque allant à l’essentiel »
    C’est une formule assez élégante pour parler de la pauvreté du trait.
    On arrive au degré zéro du dessin, il serait temps que l’édition de blog en livre papier se fasse rare car le résultat est toujours aussi mauvais.

    Répondre à ce message

    • Répondu par Patrick le 16 février 2012 à  18:23 :

      Vous dîtes n’importe quoi, ce dessin est très élégant et super lisible, c’est de la ligne claire, le truc le plus difficile à faire, il y parvient parfaitement, en plus c’est très drôle.

      Répondre à ce message

      • Répondu par gargamel le 16 février 2012 à  23:14 :

        De la ligne claire ??? Et bien...Oui, si on veut.
        J’avais pas vu ça comme ça mais maintenant que vous me le dites, il y a en effet de la ligne claire...Avec un gros poil dans la main alors.

        Répondre à ce message

      • Répondu par Sergio Salma le 16 février 2012 à  23:49 :

        Haha. Ceux qui n’aiment pas le style très synthétique et qui pensent que ça vient d’être inventé se ridiculisent. Charles Schulz était un dessinateur de blog selon vous ? OK, vous n’aimez pas mais abstenez-vous de commenter ou alors renseignez-vous. Le monde n’a pas commencé avec vous. Vas-y Lapuss ! Il y connaît rien le gars. Il veut qu’on le prenne au sérieux en signant Gargamel c’est dire.

        Répondre à ce message

        • Répondu par Lapuss le 17 février 2012 à  10:37 :

          Le plus fatiguant dans cette histoire, c’est que je suis au courant de ne pas être Crisse ou Loisel...C’est pas comme si je me vantais partout d’avoir inventé un trait ou une narration révolutionnaire. Je me suis contenté de raconter ce que j’avais envie de raconter, point barre. A mon sens la simplification excessive du trait sert le propos, on est pas dans un roman graphique.

          Enfin voilà, je m’étais dit ne plus intervenir face au nid douillet de l’anonymat des critiques, mais on ne se refait pas. Le ton employé en festival est toujours plus agréable, mais mon gabarit doit aussi aider à ne pas me chercher des crosses en face à face.

          Répondre à ce message

      • Répondu le 17 février 2012 à  01:12 :

        Faut savoir ! C’est du cartoon ou de la ligne claire ?

        Répondre à ce message

    • Répondu le 16 février 2012 à  19:49 :

      C’est quand même le style le plus impersonnel qu’il m’est été donné de voir.

      On ne demande certes pas à un dessinateur de bande dessinée d’être un génie du dessin (sinon ils ne seraient pas nombreux), mais au moins d’inventer un style personnel, une écriture, un langage.

      Là, c’est assez proche de Trondheim ou du Turk simplifié.

      Répondre à ce message

      • Répondu par Lapuss le 17 février 2012 à  10:27 :

        C’est déjà amusant de mettre Turk et Trondheim dans la même comparaison, il fallait oser.

        Bref, je ne suis pas d’accord avec vous, et on pourrait en discuter des heures sans se convaincre l’un l’autre. Par contre vous y aller un peu fort avec "le plus impersonnel", je crois vraiment qu’en cherchant bien vous trouverez pire parmi les centaines de tentatives de copies de Franquin qui grouillent un peu partout. Imiter Turk en simplifié, ça devient presque original pour le coup.

        Ah et sinon : "Qu’il m’AIT été donné de voir", ça n’est pas très grave, mais c’est toujours un peu gênant de faire des remarques aux gens avec des erreurs de conjugaison aussi grossières.

        Bien à vous.

        Répondre à ce message

    • Répondu par Lapuss le 16 février 2012 à  21:19 :

      Gargamel> Je pense que ce qui devrait se faire rare, ce sont les commentaires de lecteurs aussi pauvres qu’inutiles, imprégnés d’une mission d’analyse de la qualité des bouquins qu’ils n’ont ni lu, ni feuilleté. Lorsque vous aurez effectivement un peu plus d’élégance, je vous invite à lire l’ouvrage et à revenir en parler de manière plus courtoise. D’ici là, je pense garder toute politesse en vous annonçant que je vous urine dessus copieusement.

      Répondre à ce message

      • Répondu le 17 février 2012 à  10:02 :

        je vous urine dessus copieusement

        Quel humour !
        ça donne envie...

        Ne vous discréditez pas plus, ce serait dommage.

        Répondre à ce message

        • Répondu par Lapuss le 17 février 2012 à  10:19 :

          Ca n’était en aucun cas de l’humour cher monsieur (ou madame d’ailleurs) C’était plutôt de la rhétorique pour vous signifier tout mon mépris.

          Répondre à ce message