Lucha Libre : bouée de sauvetage des Humanos ?

1er novembre 2008 3
  • En danger financièrement, le buzz, qui s'est développé autour des bandes dessinées créées par la bande de Jerry Frissen, semble apporter pour le moment un sursis à l’éditeur français.

De retour de tournée avec toute l’équipe du journal Lucha Libre, Fabrice Giger, qui avait été appelé au secours pour aider à renflouer un navire en perdition, rassure légèrement quant à l’avenir des Humanoïdes Associés. Il écrit sur son blog que grâce à l’énorme succès connu par ce fameux magazine, les chiffres se sont améliorés.

Mais qu’est ce que Lucha Libre ? À l’origine, c’est une forme de lutte libre mexicaine, dont l’une des particularités est que tous les combattants s’affrontent masqués. Qu’en a gardé Jerry Frissen et Bill lors de la création de leur revue intitulée Lucha Libre ? Les masques, les gros bras et bien sûr le côté spectaculaire de ce catch mexicain. Fondé en 2006, ce périodique trimestriel connaît aujourd’hui neuf numéros. La bande à Jerry Frissen y a développé une multitude de séries dans l’esprit de cette lutte. Étant donné le succès phénoménal rencontré par leur série [1], les auteurs ne sont de loin pas prêts à déposer leurs crayons et vont continuer à développer l’univers totalement déjanté de leurs héros de catch. D’ailleurs, une couverture spéciale est d’ores et déjà annoncée pour le dixième numéro [2]. Lucha Libre : bouée de sauvetage des Humanos ?

Vu le succès connu par la revue, les Humanoïdes Associés y ont vu un filon intéressant pour développer un peu plus l’univers de Lucha Libre et offrir à ses séries phares une parution sous albums cartonnés.

Voici les trois titres parus jusqu’ici :
- Les Tikitis – T°1 : La Guerre des Cerveaux – Jerry Frissen & Fabien M
- Luchadores Five – T°1 : La Cité des Hommes brisés – Jerry Frissen & Bill
- Tequila – T1 : Les Épines de la Destruction – Jerry Frissen & Gobi

Sans résumer chacun des trois albums, ce que l’on peut en dire, c’est que les trois séries rivalisent dans l’absurde et le déjanté et que les personnages y sont tous plus frappadingues les uns que les autres. Tous cela dans un univers graphique proche du comics. Un humour et un trait de crayon qui plairont à certains et qui en navreront d’autres. Libre à chacun de goûter ou non à l’univers décalé de Lucha Libre.

Tequila – T1 : Les Épines de la Destruction – Jerry Frissen & Gobi

En plus du dixième numéro et de ses nouvelles séries cartonnées, Lucha Libre connaît déjà les joies du ParaBD. On retrouve ses héros sous la forme de jouets en vinyle produits par Muttpop. Si l’équipe semble attirer par l’idée d’en faire un jour une série télévisée, l’adaptation la plus concrète de cet univers pour le moment devrait se faire sur grand écran sous la forme d’un long métrage. Figurine Tequila - Muttpop

Maintenant est-ce que ce succès de Lucha Libre suffira à sortir les Humanos de leurs problèmes financiers ? On l’espère, mais Fabrice Giger souligne sur son blog que le bout du chemin n’est pas encore pour demain : « Oh, ça ne veut pas dire qu’absolument tout est résolu, mais cette énergie nouvelle qui se dégage de l’équipe, et le projet global qui prend corps, sont devenus quelque chose de palpable. Les chiffres sont d’ailleurs encourageants ; ce qui a permis au Tribunal il y a trois semaines de confirmer la poursuite du redressement qui se réalise depuis mai dans des conditions optimum (prochain rendez-vous à la mi-janvier). »

Rendez-vous noté !

(par Olivier Wurlod)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander le Tome 1 des Tikitis sur Internet

Commander le Tome 1 des Luchadores Five sur Internet

Commander le Tome 1 de Tequila sur Internet

Commander le N°9 de Lucha Libre sur Internet

Source article : Bodoï.info

[1aux États-Unis principalement où cette série a été nommée aux Eisner Awards dans la catégorie humour

[2prévu pour le printemps 2009

 
Participez à la discussion
3 Messages :
  • Lucha Libre : bouée de sauvetage des Humanos ?
    5 novembre 2008 18:32, par Julien

    Je ne considère pas la LUCHA LIBRE comme une bouée. Ce projet est osé, odacieux, se lit de 7 à 77 ans ... Les Humanoïdes Associés ont bien vu en Jerry Frissen une source dynamique d’écriture pour ce projet, comme aussi son précédent "Les Zombis ont mangé le monde".
    C’est la culture américano-latine. Autour de La Lucha Libre on peut ressentir tout ce qu’il y a fallut autour pour réaliser ces albums d’exceptions !
    De plus, la Lucha Libre a été nommé aux Eisner Awards au ComicCon de San Diego. Et il est regrettable qu’elle n’a pas été retenue pour Angoulême dans la foulée ! C’est honteux de la part du jury de la pré-sélection pour les Essentiels.

    Répondre à ce message

    • Répondu le 5 novembre 2008 à  22:54 :

      Essentiels ? Comme vous y allez, c’est sympathique, mais faut pas pousser.

      Répondre à ce message

      • Répondu par Julien le 6 novembre 2008 à  04:28 :

        Trouvez moi un projet à presque l’identique qui se décline aussi bien, qui a sa dose d’originalité, et sa fraicheur, de liberté de ton et création, avec une équipe de dessinateurs qui ne cesse de grandir, sur l’année écoulée ?!
        La Lucha Libre était présent aux Eisner Awards de San Diego, leur présence parmis les "Essentiels" d’Angoulême aurait du s’impliquer d’elle-même !
        Soit par l’anthologie, soit par un des trois albums, soit les trois.

        Répondre à ce message