Monsieur Bertrand ou la vraie vie du maire de Paris – Par Thomas Bauder & François Warzala – Le Seuil

13 janvier 2008 0 commentaire
  • La proximité des Municipales suscite, comme aux précédentes Présidentielles, une floppée d’initiatives éditoriales dédiées. Cette fois, nos auteurs s’attaquent au « meilleur ennemi » de Sarkozy, Bertrand Delanoë, le maire de Paris.

L’ouvrage donne l’impression d’une rencontre entre le premier magistrat de Paris et des journalistes venus l’interviewer. Cela donne des scènes de cabotinage purement politique, entrecoupées de flash-backs sur les faits qui ont émaillé la carrière de Bertrand Delanoë : sa position de porte-parole du PS, son « outing » révélant son homosexualité, les tentatives des « éléphants » DSK et Jack Lang pour lui piquer son leadership sur le PS parisien, sa victoire aux Municipales, le coup de couteau reçu lors de la Nuit blanche, ses coups de gueule municipaux, son échec dans la compétition olympique, ses relations houleuses avec Lionel Jospin, la réussite du Vélib...

Très peu de choses personnelles dans cette enquête pas très incisive, voire sympathisante, pour le maire de Paris. Le premier et le seul mérite de cet ouvrage est de nous faire découvrir un personnage de BD relativement crédible et qui sera peut-être un jour notre président de la république !

Le dessin de François Warzala dont c’est le premier album de bande dessinée est agréable et juste. Cet adepte de la ligne claire rend très bien les scènes parisiennes et ses portraits sont souvent réussis. Est-ce la linéarité du scénario de Thomas Bauder et le manque de détails saillants qui donne à l’ensemble un aspect lisse, sans aspérité ? C’est possible. On aimerait en tout cas voir le travail de ce dessinateur plus souvent.

Monsieur Bertrand ou la vraie vie du maire de Paris – Par Thomas Bauder & François Warzala – Le Seuil
Monsieur Bertrand ou la vraie vie du maire de Paris – Par Thomas Bauder & François Warzala
éditions du Seuil

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?