Mystique : Femme fatale – Par Brian K. Vaughan, Jorge Lucas, Michael Ryan & Manuel Garcia – Panini Comics

25 janvier 2021 0
  • Mystique : Femme fatale est la réédition complète de la série du début des années 2000 ayant vu un nouveau scénariste, promis alors à un bel avenir, raconter les déboires de la radicale mutante éponyme.

Au début des années 2000, le destin des X-Men est assuré par le scénariste Grant Morrison : Charles Xavier a annoncé au monde que son école était un refuge pour les mutants et il mène, désormais au grand jour, d’importantes opérations pour assurer la sécurité (et la prospérité) des mutants du monde entier.

L’éclat de cette flamme mutante qui brille désormais de mille feux fait craindre à l’humanité que les mutants ne les remplace définitivement sur le court terme : les menaces sont ainsi de plus en plus fréquentes pour des X-Men exposés au monde.

Charles Xavier sait très bien que les X-Men doivent garder leurs libres arbitres : pour ses missions de renseignement, voire de neutralisation, il a besoin d’un mutant qui n’ait pas peur de se salir les mains et d’écorner son image publique si les choses tournent mal… Ce mutant se révèle être une mutante : acculée par la sécurité intérieure américaine qui a trouvé le moyen de la pister, Xavier force la main à la métamorphe Mystique pour être son agent de terrain et ainsi échapper aux autorités.

Mystique : Femme fatale – Par Brian K. Vaughan, Jorge Lucas, Michael Ryan & Manuel Garcia – Panini Comics
Mystique sait trouver des stratagèmes pour semer la confusion chez ses ennemis !
© Marvel

La tâche est confiée au scénariste, alors débutant, Brian K. Vaughan de raconter les aventures de Mystique : vous le pressentez probablement à la lecture de ce nom aujourd’hui familier, mais oui, le scénariste s’en sort très bien avec cette série et propose ici une lecture intéressante, centrée sur un personnage principal des plus ambigus.

Les aventures d’espionne de Mystique s’inscrivent dans le contexte géopolitique du début des années 2000. Après les attentats du 11 septembre 2001 et la politique internationale menée par le président américain George W. Bush qui les a suivis, Mystique va opérer dans des pays pointés alors du doigt par les États-Unis comme la Corée du Nord ou Cuba. Brian K. Vaughan utilise ce cadre pour remettre en question la politique menée par les États-Unis. Les opérations menées à l’étranger par les États-Unis n’ont, dans la bouche de Mystique, pas eu que des bons côtés et de vieux démons, comme l’aide financière et logistique américaine apportée à Ben Laden durant la guerre d’Afghanistan dans les années 1980, pourraient se réveiller s’ils ne font pas attention… Bien plus trivial : les années 2000 sont aussi l’occasion d’offrir à Mystique une arme de destruction massive construite par le mutant Forge… sous la forme d’une console portable Game Boy Advance du constructeur Nintendo !

L’album est très riche en scènes d’action, les déboires d’espionne de Mystique dérapant très souvent pour le plaisir du lecteur. En passant par l’éradication d’un programme de Sentinelles (robots géants dans l’univers des X-Men qui sont très souvent programmés pour assassiner ou arrêter des mutants) cubaines qui ressemblent très férocement au mecha EVA-01 de la série animée japonaise Neon Genesis Evangelion ou par la recherche d’une souche de virus militarisée en Afrique du Sud qui risque de tuer bon nombre de personnes vaccinées contre la variole dans le monde, les aventures de Mystique sont très rythmées et mettent bien en valeur ses capacités de meurtrière. Ce spectacle est par ailleurs très bien mis en valeur par les différents dessinateurs qui se sont succédés sur la série, notre préférence allant au style graphique de Michael Ryan. Notons aussi à cette occasion les très belles couvertures proposées par Joseph Michael Linsner ou Mike Mayhem !

Néanmoins, là où l’album nous a le plus convaincus, c’est sur l’écriture intéressante du personnage de Mystique. Présentée a priori comme une tête brûlée qui ne fait que peu cas de la morale, Brian K. Vaughan nous rappelle tout au long de la série, que Mystique n’est pas qu’une méchante indécrottable, elle est surtout une personne qui n’ayant pas forcément les mêmes objectifs que les autres mutants, même si elle souhaite œuvrer pour le bien de la mutanité. Le scénariste créé de l’empathie pour le personnage, même s’il n’oublie pas de développer son caractère révolté et affirmé.

Accompagnée de Shortpack, son agent de liaison mutant sur le terrain, Mystique dispose de matériel pour se dépétrer des situations les plus compliquées.
© Marvel

À travers Mystique, Brian K. Vaughan aborde des thèmes sociaux qui continuent de faire mouche aujourd’hui. Mystique renvoie dans les cordes les machos qui jouent des gros bras face à elle et les racistes entretenant les discriminations. Ces développements s’inscrivent avec justesse dans le récit et permettent naturellement de placer le personnage de Mystique au dessus de la mêlée.

Si l’on met de côté une conclusion de la série trop abrupte (en laissant notamment quelques questions en suspend), cet album nous apparaît résolument comme une très bonne pioche. Mystique est très bien mise en valeur par Brian K. Vaughan. Les aficionados des aventures des X-Men trouveront leur compte avec cet album, tandis que ceux qui ont retrouvé très récemment le personnage grâce à Dawn of X de Jonathan Hickman trouveront ici une lecture des plus intéressantes pour approfondir le passif de la célèbre mutante.

(par Romuald LEFEBVRE)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:

BDFugue FNAC Amazon

Mystique : Femme fatale. Par Brian K. Vaughan (scénario), Jorge Lucas, Michael Ryan et Manuel Garcia (dessins). Traduction de Nicole Duclos. Panini Comics. Sortie le 13 janvier 2021. 312 pages. 32,00 Euros.

  Un commentaire ?