Obie Koul T. 1 : Un week-end sur deux chez mon père - Par Makyo et Alessia Buffolo - Éditions Kennes

10 décembre 2019 0 commentaire
  • Lauréat du Prix conseil départemental de Loir-et-Cher lors du dernier BD Boum, le premier tome d'Obi Koul, publié aux éditions Kennes est un récit de science-fiction fort sympathique, l'histoire d'un jeune garçon dont les parents vivent séparés, il doit alors passer un week-end sur deux et les vacances scolaires chez son père. Rien d’anormal, si ne c’est que le père d’Obie réside sur Oxythol, planète d’un système solaire étranger, tandis que sa mère habite toujours sur Terre !

Le vie d’Obie, 12 ans, est chamboulée. Ses parents sont séparés, et voilà qu’il doit déménager et refaire sa vie dans un nouveau quartier, découvrir une nouvelle école et se faire de nouveaux camarades. Seulement les chose se montrent encore moins simples que prévues, lorsqu’il est pris à parti par deux bandes rivales les RB (Raging Bulls) et les KD (Killer Dogs), la raison de ce conflit ? Chacun des deux clubs souhaitent recruter Obie car sa mère étant la nouvelle professeur de mathématiques du collège, ils espèrent pouvoir en tirer profit.

Obie voit mal comment les choses pourraient devenir plus complexe, sauf quand il apprend qu’en réalité, son père vient d’une autre planète. D’un commun accord entre ses parents, il est dévidé que le jeune garçon passera un week-end sur deux et la moitié des vacances scolaires sur Oxythol, le monde d’origine de son père.

Obie Koul T. 1 : Un week-end sur deux chez mon père - Par Makyo et Alessia Buffolo - Éditions Kennes

Obie Koul est un bon récit de science-fiction jeunesse, fort d’un concept assez génial de garde alternée extra-univers. Makyo, le scénariste aborde donc les thématiques liées au divorce et à l’explosion d’une famille, mais aussi toutes les difficultés que peuvent rencontrer les jeunes collégiens, notamment le harcèlement. Ces thématiques plus terre-à-terre coexiste ainsi avec un univers de SF où évoluent des espèces aliens - pour l’instant seulement évoquées - et une guerre spatiale dans laquelle notre jeune sera certainement mêlé.

Côté dessin, la dessinatrice italienne Alessia Buffolo livre une plutôt belle prestation, un dessin à la fois semi-réaliste et cartoony, les visages des personnages sont réussis et on s’attache assez vite à eux.

Quoiqu’un peu perfectible, ce premier tome d’Obie Koul est une bonne entrée en matière pleine de belles promesses pour la suite de la série, qui saura à certainement parler à un jeune public !

Voir en ligne : Le site des éditions Kennes

(par Vincent SAVI)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Obie Koul T. 1 : Un week-end sur deux chez mon père - Makyo (scénario) - Alessia Buffolo (dessin) - Alessandra Dottori (couleurs) - cartonné - 21x30 cm - 56 pages - Kennes - 11,95 € - sortie le 22 mai 2019

Illustrations : © Kennes

  Un commentaire ?