Partir un jour - Par Manu Boisteau - Casterman

7 avril 2021 0
  • Un petit bout de chemin balisé par le cafard pour un quadra en crise. Pas mal de déjà vu mais la variété des personnages fait gagner l'empathie.

Mal dans sa peau, dans son couple, dans son travail. Pour ce quadra frustré, il est temps de faire le grand saut : abandonner un job alimentaire et écrire un roman. Mais l’inspiration, capricieuse, semble le fuir. Entre deux séances d’hypnose, il change de psy, et commence à faire une fixation sur une charmante éditrice qui pourrait s’intéresser à sa prose. Mais quand sa femme, excédée, le quitte, la déprime s’installe pour de bon.

Manu Boisteau, plus connu dans l’illustration jeunesse, valse autour de l’autobiographie sans y plonger à pieds joints. Armé d’un trait faussement simple, il capte les attitudes avec précision et sait peaufiner les détails dans les scènes oniriques. L’auteur alterne des face-à-face : avec le psy, sa compagne, son amie-confidente, son double imaginaire musculeux, son éditrice. Il évite, grâce à cette variété de décors, le cliché de l’autodérision masculine en milieu urbain. Mais de peu. Car ces dialogues colorés, on les a déjà vus et entendus. Et l’angoisse de la feuille blanche aussi.

Boisteau ne se ménage pas, son personnage ploie sous les désillusions et la sévérité de son propre jugement. Notamment dans son anticipation masochiste des critiques sur son roman à paraître. Des lignes savoureuses. Le duel face au "surmoi" à l’allure monstrueuse est moins réussi. Et le psy amateur de jeu de mots et de citations nage dans la quatrième dimension.

Reste le charme délavé du quadra en mal de reconnaissance et l’énergie sarcastique des dialogues. Un peu long mais l’empathie finit par l’emporter.

Partir un jour - Par Manu Boisteau - Casterman

(par David TAUGIS)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:

BDFugue FNAC Amazon

  Un commentaire ?