Pour une caricature de Plantu, Sarkozy prend la mouche

  • A la suite d’un dessin paru le 14 décembre 2005, Plantu avait reçu une lettre du ministre de l’intérieur Nicolas Sarkozy, portée par un motard en tenue, dans laquelle il reprochait au dessinateur du {Monde} de le dessiner avec une mouche, un attribut accompagnant habituellement chez lui le personnage de Jean-Marie Le Pen. En réponse, le dessinateur du Monde a multiplié les mouches et même ajouté un brassard !

L’affaire a été mise à jour par le journal Le Monde daté du Dimanche 29 et du Lundi 30 avril, dans un article de la médiatrice, Véronique Maurus. Elle fait état de récentes « pressions » de M. Nicolas Sarkozy se plaignant auprès de la direction du journal qu’il soit dessiné par Plantu en « petit roquet » ou portant un brassard marqué « I.N. » pour « identité nationale ».

Pour une caricature de Plantu, Sarkozy prend la mouche
Sego et Sarko se disputant Bayrou

Cette « histoire de mouche » remonte, d’après la journaliste, à la publication d’un dessin daté du 14 décembre 2005 dans lequel le ministre de l’intérieur était dessiné avec une petite mouche lui voletant tout autour. Le lendemain, un motard en tenue adressait à Jean Plantu une lettre avec entête du ministère de l’intérieur dans laquelle M. Sarkozy, après quelques compliments à l’endroit dessinateur s’étonnait auprès de lui de l’usage de la mouche incriminée : « Je n’ai pas manqué de remarquer un détail qui agrémente ma présence dans ce dessin […] une mouche lui écrit le ministre. « …Je sais qu’elle accompagne généralement la représentation de Jean-Marie Le Pen. » Le ministre lui dit ne pas comprendre cet amalgame, rappelle son combat « contre les idées de l’extrême droite : le racisme, l’intolérance, l’antisémitisme et, de manière générale, tout ce qui atteint l’homme dans sa dignité, à commencer l’esclavage. » Il propose, afin de dissiper « tout malentendu » de rencontrer le caricaturiste. En réponse, Plantu dessina trois mouches au lieu d’une seule…

Sarkozy et l’identité nationale

Plus tard, Il dessine le candidat à l’Elysée en roquet et, lorsque M. Sarkozy parle directement aux électeurs de M. Le Pen et évoque dans le même temps la notion d’« identité nationale », il lui mit un brassard qui se voulait caractéristique, marqué du sceau « I.N. », pas très éloigné des attributs qu’il accorde à ses représentations du leader du Front National. Le dessinateur justifie ces attaques qui vont crescendo, alimentées selon lui par l’évolution du candidat à la présidence de la République, par une nécessité de rééquilibrer la rumeur qui veut que le journal Le Monde « roulait » pour M. Sarkozy, depuis que son président du directoire, M. Alain Minc, avait proclamé qu’il soutenait le président de l’UMP.

Sarkozy : Pourquoi tant de haine ?

Cette affaire qui sort opportunément entre les deux tours est d’autant plus compliquée pour M. Sarkozy qu’elle intervient après l’affaire des caricatures danoises de Charlie Hebdo, dans laquelle le ministre de l’intérieur déclarait dans une lettre lue par Me Kiejman à l’audience : « Je préfère un excès de caricature à un excès de censure » ou encore « Il faut défendre le droit de sourire de tout ». Quant à Jean Plantu, il s’étonne que M. Sarkozy ne s’offusque pas qu’il le dessine régulièrement en Iznogoud, le vizir de Goscinny et Tabary qui veut être calife à la place du calife : « Il ne me reproche pas de l’avoir dessiné en traître, c’est curieux… » commente Plantu auprès du la journaliste du Monde.

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Lire sur notre site :
-  Notre article : « Sarkozy, Chirac et… Iznogoud »
-  Notre interview de Jean Plantu

Tous les dessins sont © Jean Plantu / Le Monde