Prélude pour bande dessinée en Binet majeur

8 octobre 2015 0 commentaire
  • Binet aime les institutions. Après le musée, voici que le papa des Bidochon replace son couple franchouillard dans un autre endroit pour eux insolite : un concert de musique classique. Un sujet que Binet maîtrise parfaitement, car il est compositeur amateur. Une thématique musicale qu'il explore également dans le second tome d'"Haut de Gamme" qui offre un regard très décalé sur des mélomanes avertis.

Les connaisseurs du créateur des Bidochon le savaient déjà : Binet évolue dans d’autres sphères que celles de l’Umour et de la Bandessinée. Portraitiste accompli, il est aussi un fin mélomane, appréciant la musique classique dans toute sa variété, et tenez vous bien, il joue et compose dans ce style, armé de son accordéon à basses chromatiques.

Prélude pour bande dessinée en Binet majeur
Binet, l’auteur qui mène ses personnages à la baguette
Photo : CL Detournay

Il nous explique ce qui l’a motivé à réaliser un album de musique classique avec les Bidochon : « Outre mon travail pour la peinture, j’écris aussi de la musique classique en amateur. C’est pour cela que je voulais réaliser Un Jour au concert avec les Bidochon, après Un Jour au musée.... J’ai travaillé la partie musicale de cet album avec l’Orchestre des Pays de Savoie, et Nicolas Chalvin qui dirige occasionnellement l’Orchestre de Radio France, donc une pointure. Je voulais partir sur la base d’Un Jour au musée... : les Bidochon écoutent une œuvre, en même temps que le lecteur via le CD qui est inclus dans l’album. Comme pour la peinture, je désirais respecter l’œuvre et les auteurs : pas de réflexion audio des Bidochon sur le CD ou de fioritures graphiques sur les toiles. Mais j’ai tout de même coincé un de mes propres préludes entre Bach et Mozart ! Si j’avais su qu’en fin de carrière, je réaliserais des livres de cet acabit ?!? Quant au futur, nous pourrions donc alterner une année sur deux au musée et au concert, car le chef d’orchestre Nicolas Chalvin serait également heureux de prolonger cette expérience ! »

Ce bel album sous jaquette nous propose donc un petit voyage très subjectif pour découvrir des œuvres pour la plupart peu connues du grand public avec, pour chacune, un commentaire du musicologue François Sabatier. Et grâce au partenariat avec l’Orchestre des pays de Savoie, un CD glissé en fin d’album permet d’écouter tous les morceaux. Mais bien évidemment, le fil conducteur repose sur les dialogues joyeusement débiles entre Robert et Raymonde, présents à chaque titre, ainsi que les voisins des sièges proches frisant la crise de nerf à chaque perle lâchée par nos commentateurs néophytes.

Si le livre offre une élégante mise en page et une clarté notable, il hésite un peu entre deux partitions : le champ du commentaire musicologique, quoi qu’accessible à un public large, reste très bref, et les interventions des Bidochon, pourtant bien senties, n’occupent guère que quelques pages. Par ailleurs, la répétition des titres d’œuvre (la présentation, puis le commentaire) donne un peu une impression de remplissage, au détriment d’éventuels passages BD. Les auteurs ont semble-t-il préféré ajouter des illustrations artistiques (photos, tableaux) liées plus ou moins directement aux œuvres.

Un jour au concert avec les Bidochon - Par Binet avec F. Sabatier & N. Chalvin (Fluide Glacial)

Finalement, on aurait tendance à conseiller plutôt ce joli album à des amateurs de classique (qui découvriront forcément quelque chose musicalement et goûteront aux planches BD) qu’aux fans de Fluide Glacial. Reste qu’écouter un Prélude orchestral de Binet lui-même (très proche du néo-romantisme d’un Barber), constitue une sacrée découverte !

Haut de Gamme : la parodie musicale

On l’aura compris avec l’album précédent, Binet se passionne de musique classique depuis des dizaines d’années. De là à imaginer croquer ce petit monde particulier en bande dessinée, il n’y avait qu’un pas... Qu’il a franchi en 2010 avec le premier tome d’Haut de Gamme paru chez Dargaud.

Le second tome vient de paraître et convient peut-être davantage aux amateurs de bande dessinée. Binet y distille un humour plus corrosif que dans les Bidochon : il continue à se moquer avec perspicacité des professionnels qui se considèrent au-dessus de la mêlée, compare avec acuité l’amour de la musique vécue d’un côté par une organiste d’église et de l’autre par une bande de jeunes au rock classique déstructuré. Sans oublier un quintet de narcoleptiques qui s’endort toujours au mauvais moment !

Haut de Gamme, Tome 2 Ma non troppo - Par Binet (Dargaud)

Cet album Ma non troppo est admirablement bien dosé : Binet enchaîne les séquences en mini-récits dans un rythme qui est celui de la prépublication mensuelle. Ainsi, il (ré-)introduit chaque personnage, et propose des chutes régulières, tout en déroulant son récit.

Si l’on peut être très légèrement déstabilisé par les références musicales pointues en début d’album, on s’adapte très rapidement à cette thématique pour succomber à l’humour dévastateur de Binet. Presqu’à l’opposé de la France moyenne représenté par les Bidochon, cette frange plus huppée est tout aussi adroitement croquée par l’auteur, une caricature qui fera le bonheur de ses lecteurs !

Haut de Gamme, Tome 2 Ma non troppo - Par Binet (Dargaud)

(par David TAUGIS)

(par Charles-Louis Detournay)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander :
- Un jour au concert avec les Bidochon - Par Binet avec F. Sabatier & N. Chalvin (Fluide Glacial) sur Amazon.fr
- Haut de Gamme Tome 1 Bas de Gamme - Par Binet (Dargaud) chez Amazon.fr
- Haut de Gamme Tome 2 Ma non troppo - Par Binet (Dargaud) chez Amazon.fr

Lire notre précédent article sur Binet : Super-héros franchouillards, les Bidochon passent au vert et notre dernière interview « Les Bidochon évoluent, tout en gardant leur personnalité »

  Un commentaire ?