Remington Arc 1 : Ush - Par Tot et Adrián - Ankama Editions

25 mai 2012 0 commentaire
  • Deux frères voleurs réputés sont engagés pour dérober un masque mystérieux chez un notable. Au programme de cette mission dangereuse : romance, dangers, bastons et pouvoirs magiques !

Après Le Corbeau Noir et Percimol, la collection de bandes dessinées Wakfu Heroes d’Ankama s’enrichit d’un nouveau (anti-)héros, avec le mystérieux Remington Smisse. Avec son frère Grany, il appartient à la race des Roublards (une des catégories de personnages appartenant à l’univers Wakfu), et détrousse les fortunés pour des gros magots. Armés des redoutables armes possédées par des shushus (des âmes damnées bien connues par les fans de l’univers Dofus / Wakfu) leur conférant de grands pouvoirs, les deux frères partent bille en tête dans une aventure sentant le piège et les coups vicieux dans le dos.

Nous vous en parlions au moment de son faufilage dans les kiosques, l’ami Remington a commencé par montrer le bout de ses dagues dans des formats comics, au même titre que le zobal Maskemane (par Tot et XZF), ou le périodique Boufbowl (de Maxe L’Hermenier et Grelin), toujours chez Ankama.

Les premières planches de ce premier arc narratif, intitulé Ush, du nom du notable que les deux frères doivent détrousser, nous laissent à penser que nous avons affaire à une gentillette histoire de voleurs vaguement poseurs et sombres, mais cette impression est vite gommée au rythme d’affrontements étonnamment violents et de saloperies plutôt corrosives. Le scénariste Tot en profite pour livrer une version comics plus sombre que les BD mainstream de l’univers Wakfu qu’il a créé. Il se fait visiblement plaisir en ajoutant du sexe, des règlements de compte implacables, et un charisme redoutable à Remington provenant surtout de son côté torturé et son absence d’humour.

Remington Arc 1 : Ush - Par Tot et Adrián - Ankama Editions
©Adrián/Ankama Editions

Les aventures "punchy" du duo de bourrins sont idéalement illustrées par le dessin d’Adrián, nerveux et anguleux, rehaussé d’harmonies colorées nocturnes des plus efficaces. Les personnages aux visages de manipulateurs de toutes catégories offrent des planches rythmées et souvent très drôles, mais le dessinateur n’oublie pas non plus de soigner ses femmes fatales aux courbes félines.

Ce premier arc a le mérite de proposer plus qu’une simple présentation de personnages, et offre un univers de voyous prenant et à part dans le paysage des séries dérivées de Wakfu. Voici un excellent divertissement plus sombre qu’il n’y paraît, qui saura contenter les plus jeunes avides de combats et de créatures pittoresques, autant qu’un public plus âgé adepte des personnages dans un style "bad ass".

(par Thomas Berthelon)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?