Saint-Malo 2008 : Cosey, Bonnet d’âne !

26 octobre 2008 4 commentaires
  • Hier soir, Saint-Malo était d’humeur joyeuse, malgré le ciel gris qui se confondait avec l’océan lorsque l’on regardait vers le large. Et pour cause, les prix du festival « Quai des Bulles » étaient décernés. Les organisateurs ont octroyé, dans une ambiance « bon enfant » et sans aucune fioriture, les prix devant un parterre de professionnels !
Saint-Malo 2008 : Cosey, Bonnet d'âne !
Bastien Vivès

Les prix du Festival de Saint-Malo ne se veulent pas être sérieux. Mais ils récompensent néanmoins la qualité de l’œuvre de différents auteurs. Bastien Vivès, l’auteur du Goût du chlore, a reçu des mains de l’animateur Dominique Riquier le prix « Ballon Rouge » primant le travail d’un jeune auteur. L’heureux lauréat sera condamné à réaliser la carte postale du festival l’année prochaine. Le jeune dessinateur, fraichement émoulu de l’école des Gobelins, était aux anges. Peu de temps après la remise des prix, il empoignait déjà son « ballon rouge », signé par de nombreux auteurs, , comme un joueur de basket ou de water-polo, prêt à tirer au but. Nul doute qu’il en marquera plusieurs à l’avenir

Mathieu Sapin

Le prix « Petit Robert » récompensant un scénariste à été remis à Mathieu Sapin. Ce prix veut souligner le talent de narrateur et de raconteur d’histoire d’un auteur. Matthieu Sapin, l’animateur du super héros de la hollande (Supermurgeman, chez Dargaud), a signé des œuvres plus confidentielles tels qu’Une fantaisie du docteur ox (Chez Gallimard), L’archéologie c’est nul (chez Bréal Jeunesse) ou encore le Journal de la Jungle (à l’Association).

Le prix Bonnet d’âne, récompensant un auteur pour l’ensemble de son œuvre a été remis à Cosey ! Mourier (Troll de Troy), le précédent lauréat, s’est fait un malin plaisir à façonner, comme cela en est la coutume, un bonnet d’âne, ressemblant, avec un brin de malice et de fantaisie à la coiffe de Darth Vador. Bon prince, Cosey a accepté de vêtir une cape noire pour être paré de cette couronne. Pour orner son successeur, on imagine que le créateur de Jonathan réfléchit déjà à la « perak », coiffure traditionnelle ornée de turquoises, qui se transmet de mère en fille au Ladakh. La « vengance est un plat qui se mange froid » dit-on, surtout lorsqu’elle est si agréable…

Mathieu Sapin, Cosey et Bastien Vivès

(par Nicolas Anspach)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Photos (c) Nicolas Anspach

 
Participez à la discussion
4 Messages :
  • Une Fantaisie du docteur OX, de Mathieu Sapin, c’est chez Gallimard pas chez Carabas. Pas exactement le même genre d’éditeurs...

    Répondre à ce message

    • Répondu par Charles-Louis Detournay le 26 octobre 2008 à  18:00 :

      Exact, c’est corrigé ! Merci

      Répondre à ce message

  • Saint-Malo 2008 : Cosey, Bonnet d’âne !
    28 octobre 2008 11:43, par loudvig

    la preuve flagrante qu’un festival peut mettre en avant ce qui se fait de mieux en bd . La modernité d’un Guarnido, exposé avec les auteurs de poisson pilote...(zanzim tres chouette).
    Quand on suit les polemiques sur la bd moderne, ou la bd "actuelle"...quai des bulles offre une alternative des plus réjouissante.

    Répondre à ce message

    • Répondu par François Pincemi le 28 octobre 2008 à  23:38 :

      Bien d’accord avec vous cher Loudvig, la programmation de Saint-Malo semble moins pointue que celle d’Angoulême, un peu plus en rapport avec les gouts réels du public ; dommage que la Bretagne soit parfois pluvieuse et si loin des Ardennes. sinon, je m’y serai rendu avec plaisir !

      Répondre à ce message