The Arms Peddler – Tome 1 – Par Kyoichi Nanatsuki et Night Owl – Éditions Ki-Oon

10 février 2012 0 BD d’Asie par Vincent GAUTHIER
Éditeur : Ki-oon
  • Entre vengeance et justice, une double quête se met en place dans un univers de western post-apocalyptique. Les balles et les zombies sont les meilleurs armes.

Sona a vu sa famille décimée lors de l’attaque de la diligence qui la convoyait. Unique survivant, il est marqué au fer rouge par ses abjects assaillants. Recueilli par une femme marchande d’armes, Garami, à qui il va devoir sa vie au sens propre. Il jure de se venger. Pour cela, son apprentissage du deuil va se transformer en une quête initiatique : il doit apprendre à survivre dans ce monde sans foi, ni loi. Il ne lui faudra pas regretter ceux qui sont tombés et faire preuve d’abnégation pour ne pas regretter d’être mort.

Garami fait partie de la guilde des armuriers. C’est une marchande d’armes, puissante combattante, froide et belle comme comme une aube d’hiver mais qui se trouve être plus bienveillante qu’il n’y paraît. Parcourant le monde de ville en ville, cette guerrière recherche quelque chose ou quelqu’un, ainsi va s’articuler une double quête, initiatique d’une part, reconstructrice de l’autre.

À ses côtés, le jeune rescapé va découvrir un monde d’abîmes. En effet, la société telle que nous la connaissons a disparu, la civilisation est tombée laissant place à un chaos régenté par la force et le feu. Après un terrible cataclysme, cet environnement désolé est parcouru par de grouillants démons et autres zombies où les criminels les plus sauvages et les nécromanciens les plus abhorrés font la loi.

Dans une atmosphère de western gothique, cette nouvelle série de « dark fantasy » de Ki-Oon, est très crédible, l’ambiance est restituée avec soin et moult détails. La relation mise en place entre Sona, jeune et innocent garçon confronté à la violence et à la destruction, et Garami, vendeuse de mort sans état d’âme, nous offre un agencement convaincant et des possibilités d’extrapolation importantes. Sona va devoir comprendre qu’il faut parfois mettre de côté sa conscience et avancer dans l’amoralité pour survivre. Avoir des principes, c’est bien, pouvoir les faire respecter, c’est mieux ; dans cet univers force fait loi. Il faut parfois abjurer ses convictions pour vaincre.

Le dessin est vraiment très bon. Le « character design » est réussi et détaillé, les personnages sont mis en avant dans cette aventure sombre et épique tout en ne négligeant pas les arrières-plans. Pour faire bref, les graphismes sont excellents à tous niveaux. De plus, la mise en scène est remarquable de par certains moments de latence puis d’accélération bien rendus par la tension du trait.

Ce premier tome est une révélation, posant les bases de l’histoire ainsi que les caractères et ambivalences du couple de personnages principaux. On sent que de multiples rebondissements sont à prévoir dans cet ensemble d’où quelque chose de très intense peut sortir.

(par Vincent GAUTHIER)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet ouvrage sur Amazon ou à la FNAC