Thierry Tinlot, le rédacteur en chef de Spirou, démissionne !

12 octobre 2004 0 commentaire
  • Un coup de tonnerre ébranle à nouveau les éditions Dupuis. {{Thierry Tinlot}}, l'un des piliers de la maison d'édition, a démissionné de son poste de rédacteur en chef du journal de {Spirou}.

Véritable homme-orchestre, Thierry Tinlot a exercé plusieurs professions dans l’univers de la communication et des médias : radio, publicité et bien entendu bande dessinée.

La légende veut qu’il fût même le président du fan club des Bowling Balls. lors de son adolescence.

En 1993, il avait pris en main la destinée du journal Spirou. Il l’a animé avec beaucoup d’humour et de dynamisme. Thierry Tinlot est également connu pour ses idées originales, et recherchait continuellement à favoriser un esprit de groupe, au travers d’activités inattendues (après des réunions de travail à l’étranger).

Ces dernières années, Thierry Tinlot a instauré le « Changement dans la continuité ». Il avait lancé, en 2002, la site officiel du journal, spirou.com et plus récemment la nouvelle formule du magazine.

En avril dernier, le rédacteur en chef se montrait toujours aussi enthousiaste, par rapport à son support. « Je n’ai pas besoin de me remotiver, confiait Thierry Tinlot. Je m’amuse toujours autant. Non, le but de cette remise en forme a été de nous remettre en question à un moment où tout va bien. Lorsque les choses ne vont pas bien et qu’il faut se remettre en question, les décisions se prennent dans la panique, ce qui n’est pas bon. Ici, c’est le résultat d’une année de travail, nous avons bien réfléchi avant de lancer cette formule ».

Thierry Tinlot était continuellement à la recherche de nouveaux talents. Le magazine Spirou accueillait régulièrement dans ses pages de nouveaux auteurs.

Malgré la concurrence acharnée du journal Mickey et plus récemment de Kid Paddle Magazine ou de Tchô, Thierry Tinlot et son équipe avaient réussi à maintenir les ventes de Spirou à cent mille exemplaires. Il nous confiait récemment : « Spirou est un journal de bande dessinée avant tout. Il pourrait très bien être vendu dans les librairies spécialisées. Il y a dans Spirou une offre très diversifiée qui peut satisfaire l’amateur de bande dessinée qui lit Bodoï ».

Thierry Tinlot a également prêté ses traits au personnage du Boss. Bercovici et Zidrou y racontent au travers de gags en une planche ou d’histoires courtes la « vie déjantée » de la rédaction du journal. Le boss y est présenté -avec humour- comme un tyran insupportable...

Le nom du successeur de Thierry Tinlot n’est pas encore connu, mais le rédacteur en chef a déjà promis d’assumer la transition.

NA.

(par Nicolas Anspach)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?