Thor | La Mort de la puissante Thor – Par Jason Aaron & Russell Dauterman – Panini Comics

15 août 2019 0 commentaire
  • « Avant Jane, je n'avais jamais pleuré en écrivant un scénario. » Jason Aaron, mars 2018. Un album à ne pas manquer, tout simplement.

En pleine chaleur estivale, nous anticipons aisément la fin de cette année 2019 : il est hautement improbable que cet album ne figure pas parmi les plus hautes places de notre Top-10 annuel de Comics, si ce n’est carrément sur la première.

Pourquoi cette introduction dithyrambique ? Eh bien, Jason Aaron, scénariste dont on ne peut que louer la très grande majorité des œuvres ces dernières années, a commencé avec cet album à arpenter le chemin qui le mènera, probablement, vers la fin de son mythique run sur Thor. C’est avec la grâce des Valkyries accueillant les guerriers morts au Valhalla et la puissance d’un crochet de Mangog que Jason Aaron nous raconte le crépuscule d’une déesse, Thor.

Jane Foster, proche parmi les proches de Thor (Odinson), est atteinte d’un cancer du sein. Lorsque Odinson devient indigne de soulever le marteau Mjölnir durant le crossover Original Sin - du même Jason Aaron - le marteau magique fait venir à lui un nouveau propriétaire sur la Lune pour qu’il y ait un nouveau Thor. C’est ainsi qu’en 2014, Jane Foster devint anonymement la nouvelle déesse du tonnerre. Bien qu’elle excelle dans ses nouvelles fonctions, la divinité a un coût pour Jane : à chaque fois qu’elle devient Thor, son corps est purgé des traitements de sa chimiothérapie, ce qui la rend encore plus malade. Bien que consciente de ce risque, Thor combat les velléités guerrières de Malekith le maudit dans tous les royaumes, mais aussi le courroux d’Odin qui refuse de voir Mjölnir dans les mains d’une femme.

Alors que la guerre des royaumes est aux portes d’Asgard, Jane Foster est définitivement rattrapée par son cancer : le Dr. Strange est formel, si Jane redevient ne serait-ce qu’une fois Thor, son cancer l’emportera une fois qu’elle ne sera plus transformée. Entourée à l’hôpital de ses proches (Odinson, le Faucon et l’ancienne agent du S.H.I.E.L.D Roz Solomon), Jane doit réfléchir sur sa conduite à tenir vis-à-vis du marteau Mjölnir, précieux allié qui accélère malheureusement le développement de sa maladie. C’était sans compter le temps des dieux, qui voit le retour annoncé de Mangog (golgoth monstrueusement puissant, né de la haine d’un milliard de victimes passées d’Odin, qui a déjà failli provoquer le Ragnarok par le passé). Face à la destruction et aux exactions sans limite qui pèsent sur Asgard, Jane soulèvera-t-elle de nouveau le marteau ?

Thor | La Mort de la puissante Thor – Par Jason Aaron & Russell Dauterman – Panini Comics
Mjöllnir, un précieux allié qui tourmente inconsciemment Jane... et son ancien propriétaire Odinson !
© Marvel

Outre le fait que Jason Aaron commence avec cet album à dénouer les fils d’une savoureuse intrigue établie sur de nombreuses années, nous avons été particulièrement touchés par la dramaturgie de ce tome, au sens le plus classique qui soit : on ne peut qu’être émus par la tragédie qui entoure le personnage et nous avons été soufflés par le caractère épique de l’intrusion de Mangog à Asgard. Sur ce dernier point, les amateurs d’action débridée en auront pour leur argent : l’affrontement entre Mangog et les dieux asgardiens est terrible et pourvoyeur d’un spectacle attrayant !

C’est toutefois la mort annoncée de la puissante Thor qui nous a le plus captivés, Jason Aaron enchaînant avec justesse les moments émouvants entre Jane et les personnages qui évoluent autour d’elle. Par exemple, il y a fort à parier que les scènes entre Jane et Odinson dans cet album deviennent des classiques instantanés pour l’éditeur Marvel.

Nous avons aussi beaucoup apprécié les diverses interactions entre Jane et Odin, ce dernier incarnant depuis longtemps dans la série un patriarcat qui ne veut pas disparaître : sans être caricatural, Jason Aaron redonne quelque peu des lettres de noblesse à Odin vis-à-vis de la mystérieuse déesse du tonnerre.

Bien évidemment, ces émotions n’auraient pas pu être possibles si Jane Foster n’avait pas été ici écrite avec une infinie justesse : mêlant des réflexions sur la foi ou la maladie, Jane est toujours le personnage aussi touchant que l’on a suivi ces dernières années, elle qui prouve que le dieu qui inspire le plus peut aussi être profondément humain.

Mangog revient frapper à la porte d’Asgard et de son gardien Heimdall !
© Marvel

La force de cet album réside bien évidemment dans les planches de Russell Dauterman, qui livre ici sa contribution finale à la série qu’il a accompagnée tout du long. Son trait fin et élégant magnifie le carnage provoqué par Mangog, mais aussi souligne la cruelle beauté entourant la disparition de la puissante Thor. Nous avons aussi apprécié que cette conclusion fasse participer la talentueuse équipe de dessinateurs qui a contribué au succès du run de Jason Aaron sur Thor ces dernières années.

Vous l’avez probablement compris, cet album nous apparaît comme une lecture incontournable pour tout amateur de Comics, peut-être plus particulièrement les aficionados des aventures de Thor ou les amateurs du style narratif de Jason Aaron. Une évidente réussite qui nous embrase dans l’attente de la suite des événements : la guerre des royaumes promise par Jason Aaron depuis des années !

(par Romuald LEFEBVRE)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:
BDfugue FNAC Amazon

Thor : La Mort de la puissante Thor. Par Jason Aaron (scénario), Russell Dauterman, Walter Simonson, Daniel Acuña, James Harben, Becky Cloonan, Das Pastoras, Chris Burnham, Andrew Maclean, Jill Thompson, Mike Del Mundo, Olivier Coipel, Jen Bartel et Ramon Pérez (dessins). Traduction de Thomas Davier. Panini Comics, collection Marvel Legacy. Sortie le 10 juillet 2019. 232 pages. 24,00 euros.

  Un commentaire ?