Un Air de Gravité – Foerster et Sartre face à l’au-delà !

15 janvier 2020 0 commentaire
  • Philippe Foerster est un auteur belge, profondément belge dans l’approche qui est la sienne, depuis toujours, de l’imaginaire. L’imaginaire, oui, cet élément qui fait naître dans chacun de ses albums un fantastique que Marcel Béalu, Jean Ray ou Gérard Prévot auraient adoré ! Un auteur à écouter dans cette chronique!

Être, ou plutôt avoir été…
Dans cet album, Foerster nous emmène comme à son habitude, dans des territoires qu’il est seul, depuis les années 1980, à connaître, à explorer, à comprendre.
Des territoires qui ressemblent d’abord à ceux de nos présents, avant d’insidieusement glisser vers l’horrible, vers l’impensable, vers l’impossible.

Un Air de Gravité – Foerster et Sartre face à l'au-delà !

Dans cet « Air de gravité », c’est le monde de l’après qui est dessiné, décrit… Le monde de l’éternel repos. Les immeubles dans lesquels vivent ceux qui ont vécu et qui ne sont plus ressemblent aux statues de l’île de Pâques. Et c’est là que Foerster nous fait suivre les pas d’un décédé qu’on reconnaît tout de suite : Jean-Paul Sartre. Un philosophe bien plus proche de l’interprétation qu’en a faite Boris Vian, ou, pire encore, de la manière dont le décrit et le vilipende Louis-Ferdinand Céline lorsqu’il parle de l’agité du bocal !

Mais il n’est pas tout seul, ce chantre du post-existentialisme ! Il rencontre Nietzsche, Dante aussi, s’amuse à pêcher dans le Styx. Et c’est lui qui, tout au long de cet album, sert le lien entre les différents récits que, à la manière de Jean Ray dans ses Contes du whisky.

Philippe Foerster distille avec un sens de la caricature qui fait sourire de bout en bout. Caricature de ces personnalités considérées comme des génies de leur vivant et ne subsistant plus, dans la mort, qu’au travers d’un jargon incompréhensible.

Et au-delà (le terme est particulièrement adéquat…) de ce jargon, il y a dans cet album, plus encore que dans tous les précédents de Foerster, un travail sur le langage, avec des néologismes, des jeux de mots, des jeux de maux.

Avec Philippe Foerster, on se retrouve en présence d’un auteur complet. Un auteur extrêmement cultivé et qui, dès lors, aime émailler ses livres de références, qu’elles soient littéraires ou graphiques. Du côté du dessin, il y a toujours des mises en scène qui rappellent les récits courts de revues comme Creepy, dans les années 1960 et 1970. Du côté littéraire, Il y a Sartre, Poe, Ray bien entendu, mais aussi Baudelaire, Lovecraft, et la mythologie grecque.

Ce livre est rempli du foisonnement de l’imagination de Foerster, évidemment. À sa manière, au travers de tous les décalages de la vie, il crée une approche assez originale de la philosophie : une science certes inutile mais essentielle par la volonté qui est sienne de poser des questions. À ce titre, la philosophie et le fantastique se mêlent intimement : l’une et l’autre jaillissent du réel à partir de l’instant où s’y creuse une faille, un élément inattendu.

Ce livre est sans doute le plus sérieux des ouvrages de Philippe Foerster. Certes, il fait preuve, ici et là, d’humour. Mais cet humour s’estompe face à des réflexions "sérieuses". Et si Philippe Foerster caricature les « grands », ce n’est pas pour les rabaisser, pour leur renier tout orgueil, mais bien plus parce que ces personnages réels lui permettent d’ouvrir des portes vers ses propres univers, ceux d’un fantastique à la fois tangible et délirant.

Et l’ultime question qui occupe les personnages de Foerster, et donc l’auteur lui-même et ses lecteurs en même temps, c’est la mort, cet inéluctable aboutissement de toute existence. Peut-on vivre sans mythologie, toute mythologie étant religieuse, toute religion cherchant à expliquer ce que peut signifier le verbe vivre ?

Philippe Foerster est un dessinateur discret qui a construit une véritable œuvre faite d’originalité et de sourire, d’inattendu et de regards ironiques. Et il prouve, dans ce livre-ci, « Un Air de gravité », qu’il a encore bien des histoires à nous raconter !

(par Jacques Schraûwen)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:
BDfugue FNAC Amazon

Un Air de Gravité - par Philippe Foerster - Glénat - 109 pages - Sortie le 28 août 2019

Lire également une autre chronique d’ActuaBD concernant Philippe Foerser

  Un commentaire ?