Vague de Street Art et scandale à Bruxelles : Tintin et le Capitaine Haddock mis à « l’honneur »

24 septembre 2016 1 commentaire
  • Voilà plusieurs jours qu'un artiste mystérieux orne les rues de Bruxelles de dessins assez osés : pénis au repos d'un côté, pénétration de l'autre. Les médias ont été avertis que l'affaire aurait des suites dans le tout Bruxelles... sans imaginer que Tintin lui-même, l'icône de la "Belgique belgicaine" et les autres personnages d'Hergé en feraient les frais !

Vague de Street Art et scandale à Bruxelles : Tintin et le Capitaine Haddock mis à « l'honneur »L’affaire fait grand bruit au sein de la capitale belge : depuis quelques jours, de mystérieux dessins apparaissent au petit matin, ornant des façades de maison. Ce type de manifestation nocturne n’est certes pas nouveau, c’est une des caractéristiques du Street Art, mais celles-ci se distinguent par leur taille, leur caractère plutôt licencieux et le choix du sujet !

La polémique a immédiatement fait rage : faut-il les retirer en raison de leur caractère explicitement sexuel, d’autant que l’une d’entre elles est située juste devant une école ? Ou les effacer, ce qui serait considéré comme une sauvage
preuve de censure ?

Les autorités préfèrent rejeter cette responsabilité sur les propriétaires des habitations "taguées" : « Ces deux œuvres ont été réalisées sans l’[accord] des propriétaires, indique Karine Lalieux, échevine de la propreté publique et de la culture de Bruxelles. Ils peuvent donc toujours repeindre leur mur puisqu’il n’y a pas eu d’autorisation. » [1]

Comme la capitale est constituée d’un ensemble de dix-neuf communes, chaque quartier suit différemment ce dossier : Saint-Gilles a décidé de repeindre le mur, tandis que Bruxelles-Ville maintient le sien. Et pour rajouter de l’huile sur le feu, suite à ces décisions contradictoires, un mystérieux courriel est parvenu aux rédactions des médias, annonçant que chaque commune bruxelloise serait bientôt dotée de son Street Art.

A quelques centaines de mètres du nouveau dessin, l’original donne une autre version des "aventures" des héros d’Hergé

Une troisième œuvre apparaît...

L’affaire arrivait à peine aux oreilles des Bruxellois qu’une troisième fresque apparaissait dans la journée de vendredi. Moins provocatrice, mais certainement toute aussi irrévérencieuse aux yeux de certains passionnés, elle met en scène Tintin et son « ami », le Capitaine Haddock, dans une posture qui ne laisse aucun doute sur l’intimité de leur relation...

Depuis des années, un grand nombre d’artistes ont joyeusement parodié les célèbres personnages d’Hergé, dans toute sortes de pastiches aussi bigarrés que différemment réussis, essuyant parfois les foudres de la vétilleuse maison Moulinsart. Si cette nouvelle œuvre met l’accent sur la sexualité des personnages, soigneusement mise de côté par Hergé, elle demeure cependant bien moins explicite que les productions de Jan Bucquoy dont on voit un exemple ci-contre.

Quant à la qualité du dessin, on ne peut bien entendu par la comparer à la très belle fresque originale, concoctée avec les studios Hergé, qui trône rue de l’étuve quelques centaines de mètres plus loin. Si l’on doit reconnaître que l’artiste anonyme n’a certainement pas eu beaucoup de temps pour réaliser son œuvre, le but est atteint : ce couple enlacé fait parler de lui !

Effacera ? Effacera-pas ?

Alors, quelle sera l’avenir de cette fresque ? Tintin et son ami Haddock devront-ils remiser leur coming-out ? Le propriétaire de ce troisième immeuble ne s’est pas encore prononcé... Moulinsart, sans doute très occupé par son exposition qui s’ouvre lundi au Grand Palais à Paris, non plus !

(par Charles-Louis Detournay)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Photo : RTL Info

[1Source : RTL Info.

 
Participez à la discussion
1 Message :