Un Salon de la BD au Grand Palais à Paris ?

14 juillet 2018 9 commentaires
  • L’info, révélée par Actualitté, est vraie, mais rien n’est encore joué. Les éditeurs du «Bédef » -les membres de la section des éditeurs de bande dessinée du Syndicat National de l’Edition- réfléchissent avec Reed, l’organisateur de Livre-Paris, sur un événement qui se déroulerait au Grand Palais dès le mois de juin 2019 à Paris.

C’est de saison, notre confrère Actualitté met le ventilateur en titrant sur une « panique » du Festival d’Angoulême en raison d’un projet de Salon de BD à Paris au Grand Palais.

L’opportunité vient de la nomination de Jacques Glénat au conseil d’administration de l’établissement public de la Réunion des musées nationaux (RMN) et du Grand Palais des Champs-Élysées par la ministre de la culture Françoise Nyssen en février dernier. Celui-ci voit une opportunité d’occuper le Grand Palais dans un moment de vacance, en juin.

Il en parle à ses amis du Groupe BD du Syndicat National de l’Edition (SNE) présidé par Moïse Kissous, qui décident d’en explorer l’idée et qui interrogent à cette fin un opérateur naturel : la société Reed Expositions avec laquelle le SNE est associé dans l’organisation du Salon Livre-Paris qui a lieu chaque année au mois de mars..

On comprend leur démarche : il manque un événement grand public spécialement dédié à la BD à Paris et en créer un avant l’été, à six mois de l’évènement angoumoisin, dans un cadre aussi central que prestigieux au plein centre de Paris est une idée plutôt séduisante. Dans les années 1970, une convention de BD avait eu lieu dans des lieux aussi différents que la Mutualité ou l’ancienne gare de la Bastille (aujourd’hui, l’Opéra de la Bastille).

Cette vitrine servirait aussi bien aux éditeurs, qu’aux galeristes, aux écoles et aux académies de bande dessinée préparant la rentrée et permettrait de multiplier les événements avec les auteurs, histoire de les mettre en avant dans une saison où les gens ont le temps de lire. Elle permettrait aussi de présenter les nouveautés de fin d’année aux libraires, aux médias, aux bibliothécaires, aux enseignants… Reste à voir ce que cela va coûter...

Un Salon de la BD au Grand Palais à Paris ?
Le Grand Palais avait accueilli la grande exposition Hergé en 2016.
Photo : D. Pasamonik (L’Agence BD)

Alors Actualitté met en avant un « coup de gueule » d’élus d’Angoulême qui y verraient une concurrence à leur festival hivernal… Bizarre, on ne les entend pas au moment du Festival de Lyon (mai), d’Amiens (juin), de Saint-Malo (octobre) ou encore de Blois (novembre) qui étendent leur activité toute l’année...

L’une des principales raisons de cette grogne, qui se base sur l’inquiétude d’une dispersion d’attribution des fonds publics, vient surtout que personne n’était au courant de rien et que le Syndicat des éditeurs alternatifs de BD voit arriver avec circonspection un événement soutenu par le « Bédef », surnom des gros éditeurs de bande dessinée.

« Il est normal que nous n’ayons pas communiqué sur ce projet, puisqu’il est encore en ce moment à l’étude » nous répond-on benoîtement du côté du SNE… En outre, plein d’interrogations subsistent quant à la disponibilité du lieu, en travaux à partir de 2020...

En ce qui nous concerne, on vous en reparlera quand la chose sera actée.

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

En médaillon : Photo Piero d’Houin - Licence CC-BY-SA-2.5.

 
Participez à la discussion
9 Messages :
  • Un Salon de la BD au Grand Palais à Paris ?
    14 juillet 16:28, par LoloBD

    Hello,
    Petite précision qui n’a son importance que les bédilophates parisiens , la convention de la BD a eu lieu (entre autres) dans l’ancienne gare de la Bastille (aujourd’hui Opéra) et non de Lyon. Il est vrai qu’un petit kilomètre sépare les deux lieux, ce qui prête à confusion.

    Répondre à ce message

    • Répondu par Didier Pasamonik (L’Agence BD) le 15 juillet à  01:28 :

      Effectivement. C’est corrigé ; merci.

      Répondre à ce message

  • Tant que les auteurs sont payés pour leur travail, pour leur journée de présence, c’est une excellente nouvelle.

    Répondre à ce message

  • Un Salon de la BD au Grand Palais à Paris ?
    15 juillet 11:07, par Vince

    D’ici là, y’a pas mal d’initiatives à Paris, dont le SOBD qui est plus que sympa.

    Répondre à ce message

    • Répondu par Renaud Chavanne le 17 juillet à  12:22 :

      Merci de votre petit mot Vince.
      Effectivement, il existe une demi-douzaine d’événements grands publics consacrés à la BD à Paris, qui drainent depuis plusieurs années globalement plusieurs dizaines de milliers de visiteurs.
      Comme je l’ai déjà signalé à propos du papier paru dans Actualite, dès qu’on parle de grosses machines (SNE, Reed, Glénat, etc.), les yeux des journalistes brillent, et ils en oublient les efforts des structures indépendantes et de petites tailles, qui œuvrent depuis des années à installer des événements BD à Paris, pas nécessairement sans ambition. Mais tout ça est passé sous silence, laissant faussement penser que les initiatives engagées viennent combler un vide, qu’elles proposent un projet d’une envergure inégalée, etc.
      En matière d’information, omettre a autant d’importance que de signaler. Tant qu’à faire, autant donc citer ce qui existe, au moins dans ce commentaire : The Hoochie Coochie Circus (en juin, ça valait la peine de le dire), Formula Bulla, le FestiNation, les 48h de la BD, la Comicon et le SoBD. J’en oublie probablement.
      Le SNE cherche à se raccrocher au wagon de ces initiatives dont le bien fondé est avéré. Au lieu d’engager la discussion avec les acteurs déjà présents, et dont certains sont liés à des maisons d’éditions et/ou à des librairies françaises, il préfère s’adresser à Reed (qui opère déjà la Comicon) pour monter quelque chose de toute pièce. C’est assez regrettable de la part d’un syndicat interprofessionnel français, mais la pratique est courante, on n’est pas étonné. On aurait toutefois aimé que les journalistes exposent la situation dans sa globalité.

      Répondre à ce message

  • Un Salon de la BD au Grand Palais à Paris ?
    16 juillet 09:55, par Lise

    Petite précision, le Lyon BD est en juin et non en mai ! Et ça changerait tout pour eux =/

    Répondre à ce message

    • Répondu par Didier Pasamonik (L’Agence BD) le 17 juillet à  13:05 :

      dès qu’on parle de grosses machines (SNE, Reed, Glénat, etc.), les yeux des journalistes brillent, et ils en oublient les efforts des structures indépendantes et de petites tailles, qui œuvrent depuis des années à installer des événements BD à Paris, pas nécessairement sans ambition. Mais tout ça est passé sous silence, laissant faussement penser que les initiatives engagées viennent combler un vide, qu’elles proposent un projet d’une envergure inégalée, etc.
      En matière d’information, omettre a autant d’importance que de signaler.

      Vous êtes gonflé, cher Renaud Chavanne, de prétendre que les journalistes ignorent votre manifestation alors que nous n’avons raté aucun de vos événements, et ce, jusque et y compris le dernier. C’est mal récompenser notre fidélité.

      Tant qu’à faire, autant donc citer ce qui existe, au moins dans ce commentaire : The Hoochie Coochie Circus (en juin, ça valait la peine de le dire), Formula Bulla, le FestiNation, les 48h de la BD, la Comicon et le SoBD. J’en oublie probablement.

      Oui, le Salon du Livre de Montreuil par exemple, et vous biaisez également : "The Hoochie Coochie Circus" ne concerne qu’une maison d’édition, les "48h de la BD" ne sont pas un festival, et le "ComiCon" se consacre exclusivement aux Comics, pourquoi ne pas citer "JapanExpo" alors ?
      Nous essayons d’en parler le plus possible, dans la mesure de nos disponibilités et de nos moyens, en toute objectivité.

      Le SNE cherche à se raccrocher au wagon de ces initiatives dont le bien fondé est avéré. Au lieu d’engager la discussion avec les acteurs déjà présents, et dont certains sont liés à des maisons d’éditions et/ou à des librairies françaises, il préfère s’adresser à Reed (qui opère déjà la Comicon) pour monter quelque chose de toute pièce. C’est assez regrettable de la part d’un syndicat interprofessionnel français, mais la pratique est courante, on n’est pas étonné. On aurait toutefois aimé que les journalistes exposent la situation dans sa globalité.

      Oui, et les journalistes ont bien compris que vous prêchez pour votre chapelle. Voulez-vous nos tarifs de publicité ?

      Plus sérieusement, nous ferons sans doute un jour une analyse de la situation parisienne mais pas dans le sens d’une concurrence des subsides comme vous le demandez. Nous pensons parler de toutes les manifestations avec équité, même si pour celles dont nous sommes partenaires (Blois, Aix-en-Provence, Bastia, Livre-Paris, Québec BD, Festival du Livre de Zagreb...), nous sommes au plus près de l’actualité.

      Répondre à ce message

      • Répondu par Frédéric Hojlo le 17 juillet à  18:20 :

        Attention Didier, The Hoochie Coochie Circus accueille presque une dizaine de maisons d’édition indépendantes, y compris en juin dernier.

        Pour le reste, je ne me prononce pas : manque d’infos et projet illisible pour l’instant.

        Mais, si les initiatives plus ou moins concurrentes se multiplient, je serais d’avis qu’ActuaBD cherche plutôt à fédérer.

        Messieurs, bel été à vous.

        Répondre à ce message

      • Répondu par Renaud Chavanne le 17 juillet à  18:29 :

        Bonjour Didier,

        Je sais qu’ActuaBD se fait l’écho des différents événements BD qui existent à Paris. Ce dont il est question dans mon commentaire, c’est ce papier. Il me semblait important de rappeler que nous sommes nombreux à faire exister des événements BD à Paris, et donc d’interroger la méthode du SNE d’aller s’adresser à Reed dès qu’il s’agit de faire quelque chose. Pourquoi ne pas se rapprocher, au moins pour consultation, de ceux qui travaillent depuis plusieurs années ? De notre côté, cela n’a pas été le cas. J’imagine, peut-être à tort, qu’il en a été de même pour les autres événements parisiens.

        The Hoochie Coochie Circus n’est pas dédié uniquement à la maison qui porte son nom et qui l’organise. Il regroupait cette année une dizaine d’éditeurs, par exemple Adverse si mes souvenirs sont bons

        Je n’ai pas prêché pour ma chapelle en particulier, mais pour celle de tous les événements BD qui existent à Paris, en les citant, et auxquels il faut ajouter, vous avez entièrement raison, JapanExpo.

        Proposer les tarifs publicitaires à quelqu’un qui écrit un commentaire est une stratégie commerciale judicieuse, mais peut-être un peu directe. Surtout qu’il me semblait que vous étiez en charge de l’éditorial. En général, on distingue les deux métiers. Je réponds à une boutade par une autre.

        Et tout cas, merci de la publication de mon commentaire, et de vos propres réponses.

        Bien cordialement,

        Renaud

        Répondre à ce message