Newsletter ActuaBD

Abinagouesh - T1 : le feu sacré - par Tessier & Lafleur - Delcourt

  • Pour leur premier album, les deux québécois Marc Tessier et Alexandre Lafleur ne réussissent pas à nous faire véritablement voyager vers ces terres de légendes. Pourtant, ils ont sans doute le potentiel pour faire mieux.

Abinagouesh est un jeune amérindien. Comme la plupart des enfants du peuple des racines, il aspire à devenir chaman. Au retour d’une expédition dans la forêt en compagnie de son père et de son oncle, il participe à la fête du Solstice et est très impressionné par les danses de Kalmar. Ce puissant chaman, autant redouté que respecté, annonce au conseil des sages l’arrivée du Grand Mal...

Les premières planches sont prometteuses. Le lecteur se plonge dans un univers de poésie dont cette collection Terres de légendes a le secret. Et puis, petit à petit, les déceptions s’accumulent : faiblesse des dialogues, scènes relativement anecdotiques.
Paradoxalement, le scénariste Marc Tessier connaît son sujet : "sa vie personnelle, ses voyages et ses recherches sur les mythes et la spiritualité à travers le monde (Tao, zen, bouddhisme, soufisme, hindouisme, christianisme, etc.) sont ses plus grandes sources d’inspiration", indique l’éditeur dans sa biographie. Il y avait sans doute là matière à inventer une histoire merveilleuse sur les cultures tribales.
D’autant plus que le dessinateur Alexandre Lafleur a vécu trois ans au cœur de la forêt québécoise dans une petite communauté au Trémiscouata. Difficile de faire mieux au niveau repérages ! Malgré tout, la qualité de son dessin est assez inégale. L’auteur alterne belles planches (les trois premières notamment) avec cases un peu vite dessinées (voir page 24).
La véritable réussite de l’album se trouve dans les couleurs. À l’opposé de son travail sur les blagues de Toto, Lorien nous offre une mise en couleur tout en nuance. Grâce à lui, la forêt devient mystique, l’univers poétique, les séances de chamanisme hallucinées.

Le Feu sacré est donc une déception. L’intrigue est un peu trop légère pour tenir le lecteur en haleine. La série est prévue en 4 tomes. Il s’agit maintenant, pour les auteurs, de nous surprendre agréablement dès le prochain volume. Sinon Abinagouesh risque de se perdre dans la nature qu’il semble tant apprécier...

(par Laurent Boileau)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Newsletter ActuaBD