Arrow, la série TV, T1 - Par Marc Guggenheim et Andrew Kreisberg (Trad. Benjamin Rivière) - Urban Comics

2 janvier 2015 0 commentaire
  • Comics dérivé de la série télé elle-même dérivée du super-héros, {Arrow, la série télé} se présente comme un complément du produit télévisuel. Et s'adresse donc avant tout à un public ciblé.

Avec Arrow, la série télé, Urban Comics inaugure une nouvelle collection au sein de son catalogue. "Urban Séries" est ainsi destinée à accueillir les comics dérivés des séries TV à succès produites par DC, telles Arrow, Flash ou encore Gotham dont nous vous parlions il y a peu. Une façon de clairement flécher les volumes ou peut-être, si l’on voulait faire un peu de mauvais esprit, une manière de ne pas mélanger les torchons et les serviettes.

C’est que Arrow, débuté en 2012 dans la foulée de la relance des titres DC sous l’appellation New 52, dont la nouvelle mouture de Green Arrow, constitue un vrai succès public, y compris en France puisque le bilan de la diffusion de la saison 1 sur TF1 cet automne se veut très positif.

Un succès tel aux États-Unis qu’un spin-off] consacré au bolide écarlate, Flash, a vu le jour cette année, qui plus est renforcé par une politique de cross-over entre les deux séries. Et qu’un comics est venu éclairer certaines zones d’ombre de l’intrigue.

Arrow, la série TV, T1 - Par Marc Guggenheim et Andrew Kreisberg (Trad. Benjamin Rivière) - Urban Comics
La découverte du Queen’s Gambit
© DC Comics

C’est de ce comics dont il est question aujourd’hui et on retrouve logiquement au scénario les producteurs de la série, Marc Guggenheim et Andrew Kreisberg, épaulés par divers dessinateurs au style graphique hétérogène et à la réussite très inégale. Courts (une douzaine de pages), les chapitres viennent compléter certains épisodes de la série TV .

Ces petites histoires apportent un contrepoint sur tel passage, contextualisent telle situation, explicitent allusions et sous-entendus, racontent le passé de divers personnages... Ainsi, certains aspects de la mythologie se voient légèrement approfondis tandis que certaines actions évoquées, mais non montrées, comme la récupération du Queen’s Gambit par la mère d’Oliver, trouvent là une concrétisation.

Parfois surprenants et intéressants, comme par exemple lorsqu’il s’agit de décrire le parcours de Huntress avant sa rencontre avec Oliver, ces développements apparaissent cependant le plus souvent anecdotiques et réclament d’avoir vu la série TV pour être compris et appréciés. Et même d’avoir assez précisément en tête les épisodes revisités ou creusés pour pleinement goûter ces excursus.

Une limite forte puisque cela fait de ce comics un titre qui ne s’adresse de fait qu’aux fans de Arrow désireux de prolonger l’expérience de la série. Les autres pourront passer leur chemin.

Passé et présent se superposent pour Helena Bertinelli alias Huntress
© DC Comics

(par Aurélien Pigeat)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Arrow, la série TV, T1. Par Marc Guggenheim et Andrew Kreisberg. Traduction Benjamin Rivière. Urban Comics, collection "Urban Séries". Sortie 7 novembre 2014. 240 pages. 10 euros.

Commander ce livre chez Amazon ou à la FNAC

  Un commentaire ?