Ashidaka : The Iron hero Chapitre 1 - Par Ryo Sumiyoshi - Glénat

19 mai 2020 0 commentaire
  • Cyberpunk et fanatisme religieux : "Ashidaka : The Iron Hero" est une nouveauté de 2020 qui frappe fort ! Avec une publication reliée prévue pour septembre 2020, Glénat, l'éditeur de la série, propose déjà la lecture numérique les trois premiers tomes, avec les tomes quatre et cinq prévus pour les semaines à venir.

Ashidaka : The Iron hero Chapitre 1 - Par Ryo Sumiyoshi - GlénatIl y a mille ans, un démon doté de cent paires de bras détruisit le monde. Seul un dieu, avec autant de bras que lui, pu s’y opposer et parvint à l’anéantir au terme d’une bataille qui dura sept jours. Mais avant d’être vaincu, le démon éparpilla ses bras sur Terre, donnant naissance à une nouvelle race d’humains possédant une paire de bras en métal supplémentaire.

Mais parmi eux, certains malchanceux naquirent avec plus de deux bras mécaniques et sont dès lors considérés comme des descendants du démon : l’abandon et la mort dans les wasteland les attend. Dans cet univers post-apocalyptique traversé par des croyances religieuses quasiment sectaires, on suit les aventures d’Ashidaka, un garçon né avec deux paires de bras mécaniques en trop. Abandonné hors de la Ville par sa mère, il ne doit sa survie qu’à Geiji, un autre "multibras" qui le prit sous sa protection et lui enseigna l’art difficile de la chasse au droïde, unique moyen de survivre hors de la Ville.

Guidé par un optimisme inébranlable, Ashidaka ne recule devant rien pour retrouver sa mère et faire la lumière sur son histoire, mais il sera très vite rattrapé par la dure réalité du monde dans lequel il vit et qui ne lui réserve aucun cadeau.

Sous un vernis de shônen classique avec un héros très archétypal quoiqu’attachant, Ashidaka : The iron Hero se révèle quelque peu déstabilisant. Le contraste entre la bonne humeur du héros et la cruauté de son monde produit un décalage terrifiant, accentué par le trait de l’auteur. Il n’hésite pas à déshumaniser momentanément ses personnages pour signifier visuellement leur animosité envers Ashidaka, en les transformant en quasi-démons aux dents pointues et aux yeux flamboyants.

Et derrière cette aventure assez classique sur la base de quête initiatique, l’autrice nous dépeint un monde glaçant où règne la violence la plus inhumaine. Le talent narratif de Ryo Sumiyoshi est démontré par sa capacité à rendre attachant tous ses personnages en quelques pages à peine.

On pourrait lui reprocher d’être un peu trop rapide, notamment dans le premier chapitre quelque peu "précipité" de l’exposition de l’univers et des personnages principaux, mais elle parvient malgré cette cadence élevée à rendre Ashidaka et son mentor fascinant.

En plaçant le fanatisme religieux au cœur de son récit, l’autrice s’attaque à un sujet finalement assez peu abordé dans le manga contemporain et qui trouve une résonance toute particulière dans notre monde.

Le tout est servi par un dessin parfois un peu brouillon, aux traits se fondant facilement dans les lignes de vitesse, quitte à perdre en lisibilité. Rien de bien méchant malgré tout, et le monde installé par Sumiyoshi, une sorte de nature envahie par des ruines technologiques, offre de très beaux paysages. Le vrai morceau de bravoure reste les scènes de combat qui, grâce aux bras mécaniques démesurés des protagonistes, offrent des mouvement et des postures d’une classe folle.

L’autrice, qui a été Game Designer notamment pour la saga des Monster Hunter, ne masque pas ses inspirations vidéoludiques. L’univers d’Ashidaka semble tout droit droit d’un RPG, jusque dans les actions des personnages : le héros démonte les droïdes qu’il vient d’abattre pour en récupérer les pièces intéressantes.

Ashidaka : The iron Hero est assurément une série à suivre. L’éditeur, Glénat, a décidé de la proposer dans un premier temps en version numérique uniquement, histoire de suivre le rythme de parution japonais, avant de passer à une publication reliée prévue pour septembre.

Le premier tome, paru en ligne en janvier 2020, capte immédiatement l’intérêt du lecteur et on peine à lâcher la série une fois qu’on est dedans. Vivement la suite !

(par Jaime Bonkowski de Passos)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:
BDfugue FNAC Amazon

"Ashidaka : the Iron Hero Chapitre 1" - Ryo Sumiyoshi - Glénat - version numérique sortie le 06/01/2020, version papier prévue pour septembre 2020 - 64 pages.

Crédit illustrations : © Ryo Sumiyoshi / Glénat.

  Un commentaire ?