Basilico - Par Giulio Macaione - Ankama

8 juillet 2020 0 commentaire
  • Lourds secrets de famille, recettes de cuisine et petit bout d'Italie : "Basilico" nous entraîne dans le quotidien d'une famille bouleversée par la mort de la matriarche, un décès qui soulève de nombreuses questions aux réponses bien douloureuses...

La famille Morreale paraît des plus ordinaires : une mère célibataire, trois garçons er deux filles désormais adultes qui volent de leurs propres ailes, et des petits conflits qui viennent doucement pimenter leurs relations. Mais lorsque Maria, la mère de famille, décède, et que tous ses enfants se retrouvent autour du cercueil, réunis tous ensemble pour la première fois depuis des années, des tensions endormies se réveillent, et des secrets se dévoilent. Le feu aux poudres de ces révélations : l’ingrédient secret de l’incomparable cuisine de Maria.

Les talents culinaires de la mère étaient en effet le lien familial, le super-pouvoir de la mère, le cœur de tout. Et logiquement, lorsque le voile se déchire sur les tragédies des Morreale, c’est à nouveau la cuisine qui se retrouve au centre.

Basilico - Par Giulio Macaione - Ankama
© Giulio Macaione.

Véritable ode à la gastronomie et à la culture italienne, Basilico apporte une pincée de fraîcheur dans nos bibliothèques, bienvenue en ces débuts de canicule. Sous le soleil de plomb italien, dans les rues tranquilles de Palerme, on suit un drame familial déchirant et si crédible, doucement bercé par le son des cigales et l’odeur du basilic. Fort de ses personnages marquants et d’une intrigue très bien ficelée, on retient particulièrement du récit la voix off de la mère, décédée, mais qui commente malgré tout les péripétie auxquelles elle assiste depuis sa dernière demeure.

La partie graphique quant à elle ne démérite pas : dans un style noir et blanc légèrement japonisant, Giulio Macaione créé des personnages forts et atypiques, et en même temps réalistes dans leur trait comme dans leurs caractères. L’alternance entre le noir et blanc pour figurer le présent et les tons sépias pour marquer les flash-backs dans le passé apportent de la clarté au récit, mais nous fait néanmoins regretter que toute l’œuvre ne soit pas colorée de cette teinte : les plus belles planches du livre sont en effet celles issues de ses parties colorées.

© Giulio Macaione.

Quant au twist final, inattendu et un peu fantastique, il vient nous rappeler que certains secrets ne parviennent pas à nous suivre dans la tombe, mais sont destinés à éclater au grand jour. Enfin, tous les chapitres du livre sont séparés les uns des autres par d’authentiques recettes de cuisine italienne qui font saliver rien qu’à lire la liste des ingrédients. Si bien qu’après avoir refermé l’album, on a qu’une envie : se mettre au fourneau et ne surtout pas lésiner sur le basilic !

© Giulio Macaione.
© Giulio Macaione.

(par Jaime Bonkowski de Passos)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:
BDfugue FNAC Amazon

"Basilico" - Par Giulio Macaione - Ankama - 03/07/2020 - 14,90€.

  Un commentaire ?