Newsletter ActuaBD

Bo Doï n°102

  • Pour ce numéro de fin d'année, le mensuel de "toute la Bande Dessinée" hésite entre provocation et révélations, histoire de décoincer la bulle ?

Avec ce numéro 102, Bo Doï se veut volontairement coquin et taquin.

Du côté des taquineries, on relèvera cet article au titre provocateur "Lanfeust le couillon magnifique". Tarquin s’y dévoile au fil de trois pages d’entretien sans révélation excessive, mais peut-être ignoriez-vous que ce dessinateur travaille au... bistrot ! Un élément pas directement identifiable à la lecture des aventures de Lanfeust, mais qui n’en impose pas pour autant de consommer la série-phare des éditions Soleil avec modération !

Les membres du jury du prix "Décoincer la bulle" sont-ils très taquins ? Difficile de savoir exactement, mais nul doute que la présence d’Alain Chabat ne peut laisser indifférent et augure de l’ambiance de ce genre de réunion. Néanmoins le choix de cette année est loin de l’univers des Nuls ou de Mission Cléôpatre, puisqu’il s’est porté sur le bel album de La Tranchée de Marchetti. C’est l’occasion de mieux connaître un jeune auteur discret et humble, dont on peut beaucoup espérer à la lecture du premier tome de cette intrigue policière, auquel 1914-1918 sert de toile de fond.
Côté coquin, une enquête (fort sérieuse) s’efforce de faire le point sur la BD érotique, sous l’œil avisé d’Henri Filippini, incontournable auteur de l’Encyclopédie de la Bande Dessinée érotique aux éditions de la Musardine. Baisse des ventes, répression en matière d’affichage et aussi peut-être et lassitude du public… le paysage de la "BD sous x" semble être en berne et se satisfaire de la vente par correspondance qui permet au genre de survivre. Nous avions d’ailleurs déjà évoqué le sujet ici même.

Il ne faudrait pas en conclure pour autant que les auteurs s’auto-censurent, c’est du moins le point de vue de Sfar, en marge d’un entretien plutôt consistant. "Je ne m’interdis rien", proclame-t-il. Alors que sort ces jours-ci le cinquième tome du Chat du Rabbin, le dessinateur prolifique nous promet un sixième sous forme de… tragédie érotique, tout un programme ! Bien entendu, d’autres réflexions du "maître" parsèment ces trois pages d’interview riches en anecdotes et révélatrices d’un auteur aux multiples facettes.
Un autre coquin, parfois taquin, c’est bien sûr Titeuf, dont le papa dévoile un aspect sans doute moins connu de la personnalité : la mise à disposition de l’image du héros au profit de grandes causes (dans le cas présent il s’agit de Handicap international). C’est l’occasion de rappeler que si les initiatives caritatives et médiatiques de certaines stars du show-bizz font du bruit, un certain nombre d’auteurs de BD ne sont pas en reste. Un rappel fort utile en ces veille de fêtes de fin d’année.

Enfin n’oublions pas les séries ; le vingt-neuvième épisode de Thorgal se termine ici, le travail de Rosinski reste de grande qualité, mais la série a peut-être besoin d’un nouveau souffle. Du souffle, on en retrouvera dans Ratafia, magie des couleurs et truculence du scénario sont au rendez vous de ce troisième épisode, dans le droit fil des précédentes histoires. La nouveauté du mois c’est la publication du second tome de Miss Pas touche. Les couples d’auteurs en BD sont légion, mais ici Marie Pommepuy et Sébastien Cosset nous proposent une histoire policière évoluant dans le monde des maisons closes ; les aventures de cette Miss Pas Touche héroïne trouble et inquiétante ne manquent pas d’intérêt, bien que le graphisme nerveux et pétillant de Kersacoët (Marie Pommepuy à la ville) peut en rappeler d’autres, comme celui de Sfar (encore lui !).

Bo Doï n°102 , Décembre 2006, dans tous les kiosques.

(par Patrice Gentilhomme)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Newsletter ActuaBD