Capacity - Par Theo Ellsworth - Ici-même

23 novembre 2013 0 commentaire
  • Un voyage original dans le dédale du cerveau de l'auteur et de son processus créatif.

Ce roman graphique du jeune américain Theo Ellsworth nécessite un coût d’entrée intellectuel assez important tant sa démarche est est pour le moins étonnante. On peut néanmoins remarquer que cette nouvelle publication de Ici-même s’inscrit dans la lignée de choix graphiques et narratifs ambitieux.

Pour être tout à fait honnête, on met un peu de temps à entrer dans cet album si particulier, presque expérimental.

Capacity - Par Theo Ellsworth - Ici-même

Le lecteur est invité à suivre la construction le récit en même temps que Theo Ellsworth, à travers un voyage imaginaire, non pas dans des aventures lointaines, mais dans les méandres du cerveau de l’auteur, via un casque de visionnage.

On y trouve des forêts, des villes, des personnages loufoques et monstrueux, et une multitude de détails qui se nichent dans les recoins des pages. Cette escapade révèle la complexité, le foisonnement, et l’enchevêtrement des idées qui président à la création d’une histoire dans la conscience de l’auteur. Ce dernier prend des chemins tortueux, s’interroge, bifurque, retourne en arrière, autant de choix qui illustrent la douleur de la création.

Comme dans un rêve, les séquences s’enchaînent dans qu’elles ne soient forcément reliées, ce qui renforce la dimension fantastique du récit.

Cette réflexion (introspection ?), dans laquelle le lecteur est pleinement acteur, donne l’impression que nous sommes des personnages de l’album, partis à la rencontre des multiples facettes de notre personnalité.

(par Damien Boone)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?