Cendrillon : Bons Baisers de Fableville - Par Chris Roberson et Shawn McManus (Trad. Nicole Duclos) - Urban Comics

28 janvier 2015 1 commentaire
  • L'univers de Fables de Bill Willingham et Marc Buckingham s'enrichit de deux nouvelles histoires annexes, centrées cette fois-ci autour de la plus glamour des espionnes : Cendrillon.

Enrôlée peu de temps après son arrivée dans le monde des Communs et son divorce avec le Prince Charmant, Cendrillon est depuis des siècles l’une des trois armes secrètes du shérif de Fableville, le grand méchant loup. Directrice d’une boutique de chaussures le jour, espionne redoutablement efficace du fait de sa très longue expérience la nuit, la belle parcourt le monde et l’Histoire tout en cherchant à faire taire les menaces qui peuvent peser sur la communauté secrète des Fables.

Cendrillon : Bons Baisers de Fableville - Par Chris Roberson et Shawn McManus (Trad. Nicole Duclos) - Urban Comics
© Urban Comics


Le romancier Chris Roberson qui avait signé en 2009 un épisode de la série principale de Fables, est de retour un an plus tard sur l’invitation du papa-même de cet univers merveilleux et désenchanté, Bill Willingham, afin de superviser l’écriture de deux nouveaux spin-off qui se succèdent et mettent en avant un personnage jusque-là peu exploité malgré un potentiel et un charisme évident.

Sont ainsi publiées les deux mini-séries Cinderella : From Fabletown with love en 2010 et Cinderella : Fables are forever en 2011, toutes deux illustrées par Shawn McManus dont le style se rapproche de celui de Mark Buckingham et invite ainsi à une certaine continuité avec la série-mère.

Le scénariste y développe deux aventures pleines d’aventure et d’action, et bien entendu de magie, durant lesquelles notre James Bond au féminin joue de ses charmes et de ses ruses pour percer à jour les secrets et les complots de dangereux opportunistes.

© Urban Comics


On se plaît ainsi dans ce récit d’espionnage à mêler aux codes et aux clichés du genre des incursions de personnages de contes et de légendes réinterprétés de façon amusante et originale, à l’image d’Aladin et de la communauté des Fables arabes, réinventé pour l’occasion afin de donner la réplique à Cendrillon et de correspondre à l’image de la James Bond girl classique, aussi séduisante que fatale. Ainsi que d’autres intervenants et antagonistes à notre héroïne qui contribueront à lever le voile sur son histoire tordue et remaniée, avec notamment l’implication d’une Dorothy Gale et de son fidèle Toto qui rappelle sans peine les débuts passionnants de Willingham et la folie furieuse d’une certaine Boucle d’Or...

Un nouvel album qui contribue à enrichir un univers déjà riche, l’équipe artistique en place parvient à s’approprier et à retranscrire l’esprit de Fables, ce qui aura tôt fait de ravir en premier lieu les amoureux de cette saga.

(par Marco ZANINI)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
1 Message :