Champions | Champions d’un jour – Par Mark Waid, Jim Zub, Humberto Ramos & Sean Izaakse – Panini Comics

4 février 2020 0 commentaire
  • Le début d'une nouvelle ère pour l'équipe des jeunes héros de l'éditeur Marvel : l'équipe créative originelle de la série laisse la place à une nouvelle. Et force est de constater que la relève est bien assurée.

En effet, la talentueuse équipe créative composée du scénariste Mark Waid et du dessinateur Humberto Ramos mène dans cet album sa dernière aventure de l’équipe des Champions, une nouvelle itération du groupe qui a rassemblé ces dernières années de jeunes super-héros qui souhaitaient améliorer le monde.

Pour cette dernière aventure, le propos est plus intimiste. En effet, Viv Vision (fille du super-héros La Vision) a depuis peu été transformée par le Maître de l’Évolution en une véritable humaine : l’ancienne synthézoïde reste bouleversée par cette transition qu’elle n’a pas souhaitée. Son problème d’identité est d’autant plus difficile à gérer que son père, pensant que sa fille avait disparue, a décidé de se créer une nouvelle fille nommée Vivian. Les deux sœurs doivent apprendre à vivre ensemble, même si Viv a souvent peur des réactions de sa nouvelle sœur... Après tout, n’a t-elle pas été créée par leur père et Nadia Pym (la nouvelle Guêpe) à partir du schéma synaptique de sa mère disparue [1] ?

Champions | Champions d'un jour – Par Mark Waid, Jim Zub, Humberto Ramos & Sean Izaakse – Panini Comics
Le problème de place au QG des Champions se fait ressentir après l’élargissement de l’équipe.
© Marvel.

De leur côté, les Champions se demandent s’il faut ou pas ouvrir l’équipe à de nouvelles têtes pour palier à l’absence de Viv... et les lecteurs assidus s’en doutait, face à l’imminent départ du jeune Cyclope des X-Men pour le passé. Après quelques débats, l’équipe accueille effectivement de nouveaux jeunes héros, notamment des jeunes figures croisées ou introduites par la série auparavant. Pas de répit pour les nouvelles recrues, comme Riri Williams (Ironheart) : le métro de New York voit ses rames devenir folles et menacer de provoquer des catastrophes. Mais quel peut bien être la cause d’un tel désastre annoncé ?

Cette conclusion du run de Waid et Ramos avec les Champions est convaincante, notamment pour l’écriture toujours aussi intéressante du personnage de Viv : ici, ce problème inédit de l’identité humaine renforce les doutes qui assaillent ces dernières années le personnage et le rendent attachant. D’un point de vue de l’intrigue globale, Mark Waid signe une sortie efficace et accessible pour les nouveaux arrivants. Une sortie d’autant plus soignée qu’elle est toujours aussi bien mise en scène par les planches du talentueux dessinateur Humberto Ramos.

La seconde partie de l’album permet justement l’introduction de la nouvelle équipe créative de la série, composée du scénariste Jim Zub et du dessinateur Sean Izaakse. Jim Zub a décidé de lancer son aventure avec les Champions grâce à une intrigue qui reprend la corde sensible développée précédemment dans la série par Mark Waid : les Champions sont de jeunes héros qui souhaitent faire progresser le monde plutôt que de taper les super-vilains à tour de bras. Après la lecture de quelques recherches scientifiques récentes, ils s’aperçoivent qu’une activité inhabituelle a lieu sur la banquise de l’Arctique : de nouvelles formations gigantesques de glace ont été aperçues malgré le réchauffement climatique !

Ni une ni deux, les jeunes héros partent pour l’Arctique et découvrent qu’un super-vilain a décidé d’utiliser ses capacités pour sauver les glaciers du Pôle Nord et ainsi, l’équilibre climatique de la planète. Même si les héros ont des doutes sur les modalités de l’opération menée par ce super-vilain, ils se demandent si pour une fois la fin ne justifie pas les moyens... Avant que l’équipe Alpha Flight de Captain Marvel ne débarque pour la même raison qu’eux précédemment ! Est-ce que la récente prise de distance entre Ms. Marvel et Captain Marvel va pousser leurs équipes à s’affronter ?

© Marvel.

À nouveau, la lecture de cette aventure nous a paru efficace et rondement menée. On est guère surpris par la structure du récit et ses rebondissements, mais l’ensemble est mené avec efficacité. Tout au plus, au jeu des comparaisons avec le style de Mark Waid, nous n’avons pas encore trouvé chez Jim Zub une écriture des personnages aussi attachante, mais nous sommes très probablement face à une aventure d’exposition pour lancer le nouveau run. À voir quels seront les personnages davantage croqués au cours des prochains albums.

L’album Champions | Champions d’un jour se révèle être une lecture agréable qui saura sans grande peine contenter les aficionados de cet équipe de jeunes super-héros, ou les lecteurs assidus qui souhaitent entretenir leurs connaissances globales sur l’univers actuel de l’éditeur Marvel.

(par Romuald LEFEBVRE)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:
BDfugue FNAC Amazon

Champions | Champions d’un jour. Par Mark Waid, Jim Zub (scénario), Humberto Ramos et Sean Izaakse (dessins). Traduction de Jérémy Manesse. Panini Comics, collection Marvel Legacy. Sortie le 13 novembre 2019. 136 pages. 18,00 euros.

  Un commentaire ?