Conquistador - par Van Linthout et Leclercq - Casterman

2 mars 2005 0 commentaire
  • Van Linthout et Leclercq nous racontent la vie de Bud Leroy, un bluesman au crépuscule de sa vie. Un récit débordant de musique, de magie et de générosité.

Dans quelques instants, le grand bluesman Bud Leroy va monter sur scène à Paris pour ce qui sera son ultime concert. Il se confie à l’un des membres de son groupe et lui raconte sa vie. Son enfance dans un coin perdu du delta du Mississipi, sa découverte du blues, sa vie d’alcoolique et son salut par la musique. Il lui conte surtout les dures conditions de vie des noirs américains aux Etats-Unis : racisme, chômage, alcoolisme, misère sociale sont le lot quotidien de ces infortunés de la vie. Seule échappatoire : la musique, le blues qui leur permet de transcender leur vie désespérée. Cette musique, chant d’amour, d’espoir et de tristesse permit à Bud Leroy de trouver à la fin de sa vie sa place dans la société.

Van Linthout et Leclercq nous proposent un roman graphique puissant et sans concessions, sur la vie épouvantable des fils d’esclaves aux Etats-Unis à la fin du siècle dernier. Le récit est présenté comme une confession et fait usage de nombreux flash-backs ; la qualité de la narration engendre une indicible émotion. Le trait charbonneux de Van Linthout évoque à merveille la moiteur des bayous, l’ambiance délétère des salles de concert enfumées. Il rend à merveille la douleur d’un homme qui ne trouvera la paix de l’âme qu’à travers la musique. Le dessinateur nous prouve ici qu’il a un graphisme au pouvoir évocateur, loin de Caméra Café. Cette dernière série lui est probablement plus rentable financièrement.

Cet album vous invite à un beau voyage sensuel vers une musique qui traça le destin d’un homme, laissez-vous séduire par sa magie envoûtante...

(par Erik Kempinaire)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?